DESIGN | EXPO

Collections publiques. Design français, 1951-1961. Meubles

30 Mar - 12 Mai 2018

Avec sa collection riche en design français des années 1950, la Galerie Pascal Cuisinier présente une exposition réunissant une cinquantaine de pièces (meubles, sièges, luminaires) de ce courant. Focus sur les meubles de l'exposition "Collections publiques. Design français, 1951-1961".

La scène muséale connait un regain d’attention pour le design des années 1950. Dans cette mouvance, la Galerie Pascal Cuisinier présente l’exposition « Collections publiques. Design français, 1951-1961 ». Soit une exposition qui met en lumière des pièces de design présentes dans les collections des musées. Parfois reléguées dans les réserves faute de place, ces pièces sortent alors à l’occasion d’expositions temporaires thématiques. Telle l’exposition « Pierre Paulin », au Centre Pompidou Paris en 2016. Riche d’une collection fournie, la Galerie Pascal Cuisinier réunit ici un ensemble de pièces dont les doubles sont tous présents dans les collections publiques. Centre Pompidou, Musées des Arts décoratifs… La Galerie Pascal Cuisinier offre ainsi la possibilité de retrouver la proximité de ces pièces à la fois familières et lointaines. Meubles, sièges, luminaires… L’exposition réunit quarante-cinq pièces, d’une douzaine de designers.

Exposition « Collections publiques. Design français, 1951-1961 » : les meubles

Aux côtés des luminaires et des assises, l’exposition « Collections publiques. Design français, 1951-1961 » présente une dizaine de meubles. Parmi lesquels : un bahut de la designer Janine Abraham (Bahut 102, 1952). Mais aussi des enfilades. L’une (Enfilade, 1954) du groupe ARP, à savoir l’Atelier de Recherches Plastiques, qui aura réuni Pierre Guariche, Joseph-André Motte et Michel Mortier. Et l’autre (Enfilade 802, 1957) du designer Alain Richard. À retrouver également, plusieurs tables : de René-Jean Caillette (Table Sylvie, 1961) et de Pierre Guariche (Table basse Prefacto, 1950 ; Table basse Mikado, 1958). Ainsi qu’un bureau de Pierre Paulin (Bureau CM141, 1954). Ou encore, une coiffeuse de René-Jean Caillette (Coiffeuse Martine, 1962). Autant de meubles combinant pieds élancés, volumes géométriques et simplicité fonctionnelle.

Des pièces emblématiques : René-Jean Caillette et Janine Abraham

Emblématique de la mouvance : la Table Sylvie de René-Jean Caillette. Soit une table en bois précieux (palissandre de Rio) et métal chromé, à la fois luxueuse sans être ostentatoire. Présentée au Salon des Arts Ménagers de 1961, elle y aura été généreusement saluée. Et ce, pour son style fonctionnel, aussi raffiné que moderne. Une dynamique sans fioriture qui marquera le design français des années 1960. Autre meuble emblématique : le Bahut 102 de Janine Abraham. Un meuble TV en métal laqué et bois de frêne, avec des tiroirs laqués rouges. Soit un volume en pavé, monté sur quatre fins pieds métalliques. Pour une époque friande de volumes massifs, supportés par de frêles armatures métalliques. Comme une modernité en recherche de lévitation, entre apesanteur et retournement des valeurs. Légèreté et lourdeur semblant ici être dans un rapport de verticalité inversée. Des pièces à redécouvrir dans l’exposition « Collections publiques ».