DESIGN | EXPO

Paris Design Week | Un Cabinet Particulier

12 Sep - 30 Sep 2018
Vernissage le 12 Sep 2018 à partir de 19:00

À moments d'exception, lieux d'exception. Dans le sillage de la Paris Design Week, la Galerie Armel Soyer expose l'un de ses artistes hors les murs. Le Cabinet Courtois présente ainsi l'exposition "Un Cabinet Particulier", carte blanche au designer et architecte d'intérieur Pierre Gonalons.

Profitant de l’effervescence suscitée par la Paris Design Week 2018, la Galerie Armel Soyer fait une brève incursion au Cabinet Courtois (luxueuse agence immobilière) de la rue de Turenne. L’exposition « Un Cabinet Particulier », sous-titrée « Carte blanche à Pierre Gonalons » offre l’occasion de découvrir, situées, des pièces de Pierre Gonalons. Designer et architecte d’intérieur, Pierre Gonalons cultive une approche élégante et minimaliste du design d’objet. Raffinés, ses intérieurs conjuguent également épure néo-classique (formes simples et matériaux précieux, tel le marbre) avec une certaine bigarrure. Un paravent blanc élégamment paré d’éclaboussures noires ; des fauteuils en rotin vivement colorés ; des armoires déconstruites… Tandis que ses collections créées pour des galeries (dont la Galerie Armel Soyer) synthétisent cette alliance entre classicisme et exotisme postmoderne. Tel le canapé Fiori : un sofa ample, arborant un textile à motifs. Ses éléments géométriques (noirs, blancs, verts, bleus) formant des lignes verticales.

« Un Cabinet Particulier » : carte blanche à Pierre Gonalons au Cabinet Courtois

Pour « Un Cabinet Particulier », le Cabinet Courtois offre ainsi une carte blanche à Pierre Gonalons. Pièces raffinées pour agence immobilière de prestige : toute l’ivresse du luxe parisien réunie en un seul point. Parmi les œuvres de Pierre Gonalons éditées par la Galerie Armel Soyer, se trouve la collection Pavillons. Avec, pour pièce maîtresse, la bibliothèque Pavillons. Une sorte de structure en kiosque (circulaire), formant un espace à la fois clos et ouvert. Sensible au patrimoine et à l’histoire de l’art, Pierre Gonalons conjugue les influences. Minimalisme, Pop, Renaissance… L’une des récurrences de son travail réside, peut-être, dans l’incurvé. Le motif (détourné) du miroir de sorcière signe, par exemple, la collection Pavillons. Soit une structure réfléchissante, circulaire et convexe. Elle se retrouve au centre de la bibliothèque Pavillons. ainsi que de la table de milieu Pavillons, du surtout de table Pavillons, ou encore du lustre Pavillons.

Pierre Gonalons : un design aux accents minimalistes, Pop et Renaissance

Miroir dit œil de sorcière, ou encore miroir de banquier, cette forme a été rendue célèbre par la peinture de Jan van Eyck, Les époux Arnolfini (1434). Où le bombé du miroir répond au ventre arrondi de Giovanna Cenami. Motif de fécondité et d’abondance, l’incurvé se retrouve également dans la collection Palais, de Pierre Gonalons. Une collection incluant console, table basse, cheminée, centre de table. En marbre rouge de Saint Pons — exceptionnellement contrasté, du rouge au blanc — la collection Palais alterne orthogonalités et courbes. Un double rythme, où la ligne se brise en arc, et où le cercle se ressaisit en droite. Marbre, laiton, miroir… Les pièces de Pierre Gonalons affectionnent le poli. Pour des œuvres réfléchissant la lumière selon divers angles (jeu de surfaces concaves et convexes). Des pièces qui résonneront ici au sein du prestigieux Cabinet Courtois, le temps d’ « Un Cabinet Particulier – Carte blanche à Pierre Gonalons ».