ART | EXPO

L’arbre de Darwin

28 Juin - 03 Nov 2018
Vernissage le 27 Juin 2018

L’exposition « L’arbre de Darwin » au FRAC-Artothèque Limousin Nouvelle-Aquitaine explore les rapports entre traditions artisanales et nouvelles technologies à travers les créations céramiques d’artistes et de designers tels que Jonathan Keep, Damien Deroubaix, Pierre Ardouvin, Patrick Neu, Art Orienté Objet et Jean-Luc Verna.

L’exposition « L’arbre de Darwin » au Fonds régional d’art contemporain – Artothèque Limousin Nouvelle-Aquitaine, à Limoges, réunit des créations céramiques d’artistes, de designers, d’étudiants, de chercheurs et d’entreprises industrielles autour d’une réflexion sur les rapports entre traditions artisanales et nouvelles technologies.

L’arbre de Darwin  présente les résultats du laboratoire de recherche « La Céramique Comme Expérience »

L’exposition « L’arbre de Darwin » présente certaines des pistes d’exploration et des résultats obtenus par le laboratoire de recherche « La Céramique Comme Expérience » créé en 2015 par l’École nationale supérieure d’art de Limoges. Le programme développé au sein de ce laboratoire associe des recherches plastiques, théoriques et scientifiques, expérimentation et réflexion, dans le but de promouvoir une création contemporaine qui soit transversale à l’art et au design.

La présentation très originale de l’exposition a été conçue par le scénographe Pascal Payeur comme une cartographie d’œuvres, d’objets et de figures d’origines variées. Elle rend compte du sujet qui est au cœur du programme du laboratoire : le rapport entre les méthodes traditionnelles et outils modernes de « haute technologie » comme l’impressions 3D et le prototypage numérique.

L’arbre de Darwin  : des créations céramiques signées Ardouvin, Deroubaix, Verna…

Le parcours se déploie en effet selon une progression de la technique et de l’outil à l’imaginaire et à la fiction, en favorisant des rapprochements, des comparaisons et des filiations entre les pratiques d’artistes, de designers et d’ingénieurs. On découvre ainsi les œuvres d’artistes et de designers confirmés comme l’installation I think, composée de vases en céramique réalisés par impression 3D et des créations de Pierre Ardouvin, Damien Deroubaix, Michel François, Art Orienté Objet, Patrick Neu ou encore Jean-Luc Verna.

Les correspondances et les confrontations qu’offre l’exposition suggère une circulation libre des formes et des idées et reflète ainsi le propos du laboratoire de recherche de l’ENSA qui, en jetant des ponts entre l’art, la technique et la science ou encore entre l’artisanat, l’industrie et le design, a engager une vaste réflexion sur la matérialité numérique, à l’hybridation entre traditions artisanales et nouvelles technologies.