logo
140227SerignanDowns
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


PHOTO | AGENDA

Ernesto Sartori, Chez Gary et Duane, avec Hervé, Maquette, 2010-2011. Paint and pigments on wood. 51 x 103 x 60cm<br><br>Courtesy galerie 40mcube (Rennes), © Ernesto Sartori Ernesto Sartori
Quand deux deviennent un
01 mars-27 avril 2013
Vernissage le 01 mars 2013
Paris 20e. Galerie Marcelle Alix
Ernesto Sartori se trouve animé par ce que l'on pourrait nommer une révolte logique. Il combine en effet la rationalité des calculs de l'architecture prospective, et le chaos narratif d'un univers fictionnel. Sans complexe, et sans essayer d'être particulièrement lisible, l'artiste entretient alors une multiplicité des points de vue et d'échelles.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer




Communiqué de presse
Ernesto Sartori
Quand deux deviennent un

Ernesto Sartori atteint les signes d'une certaine maturité: la capacité à parler de sa propre voix, sans cesse renouvelée (potentiellement créatrice d'une impression de dissonance, de chaos, de perturbation de l'ordre établi), et l'élaboration d'une logique interne.

Cette logique, épine dorsale de l'œuvre, l'artiste en garde souvent les clefs. Il n'est pas nécessaire de l'expliciter (comme il n'est pas nécessaire de comprendre exactement quels calculs mathématiques sous-tendent ses assemblages de formes géométriques), c'est pourtant elle qui rend le travail accessible et lisible, même sous la forme d'objets isolés.

Je me suis souvent demandé comment se vendent la plupart des œuvres qui se trouvent sur le marché de l'art, ces fétiches, ces objets partiels, qui peinent à représenter une démarche artistique complexe et singulière. L'erreur est justement d'imaginer que ces objets seraient à même de représenter quoique ce soit. Au contraire, pour fonctionner en tant qu'œuvres, ils doivent s'inscrire dans une continuité avec la démarche de l'artiste et pouvoir procéder du même chaos, de la même révolte contre les normes que l'ensemble du travail. Les œuvres d'art que j'apprécie ne fonctionnent pas tant sur le mode de la synecdoque (partie représentant le tout) que sur la possibilité de contenir en elles tout le potentiel révolutionnaire d'un travail artistique.

J'estime la capacité d'Ernesto Sartori à s'exprimer à toutes les échelles: de l'environnement totalisant réalisé lors de son exposition «La fureur de l'atome» en 2010, aux maquettes qu'il montre aujourd'hui. Que l'on aime avoir un rapport concret aux objets, à leur matérialité et leurs couleurs délicates, ou que l'on préfère y voir la possibilité d'un projet monumental, il me semble que le travail d'Ernesto Sartori peut être apprécié pour ses différents sens de lecture, sans que ceux-ci ne se contredisent.

Avec ce travail, on peut admirer de la même façon, et dans une harmonie qui lui est propre, les figurines de dinosaures et la discontinuité du langage architectural de Claude Parent, les récits absurdes de Kurt Vonnegut, et la poésie des chansons des Spice Girls.

IA

Vernissage
Vendredi 1er mars 2013 à 18h







fleche suivante1/1

ANNONCE
Votre corps aussi est une oeuvre dont il faut prendre soins ! ABC Coach Sportif Paris à votre service.

Vous recherchez un livre audio ? Profitez d´un large choix de titres au sein de la librairie en ligne Gibert Joseph

140331ArchiUrgence
ÉDITORIAL fleche_rouge
Mapplethorpe et les nouveaux puritains
L'importante rétrospective que le Grand Palais consacre à Robert Mapplethorpe vingt cinq ans après sa mort a ceci de rassurant que cette œuvre aussi magistrale que sulfureuse n'a pas perdu de sa puissance provocatrice et dérangeante, ni de sa force à résister aux tentatives des puritains de toutes obédiences pour l'édulcorer, la vider de son énergie et… de son impact politique. Aujourd'hui encore, ici en France, on assiste à une série de tentatives pitoyables, plus ou moins conscientes, de...
fleche Lire la suite
140320PMU


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
acting01 acting02
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Appel de Chaillot: Pour une nouvelle Europe de la culture
puce rouge  Ministère de la culture: aide au développement des galeries d'art
puce rouge  Marc Partouche nommé directeur de l’Ecole supérieure des Arts décoratifs
puce rouge  Drawing Now Paris en danger: des intermittents et chômeurs occupent le Carreau du Temple
puce rouge  Cinq architectes en lice pour la nouvelle Ecole de la photo d’Arles
puce rouge  Art ou pub? Le Panthéon choisit JR
puce rouge  Le Cap Capitale Mondiale du Design 2014
puce rouge  La crise ne rend pas la culture moins nécessaire, elle la rend au contraire plus indispensable
puce rouge  Le Front national manifeste contre le chorégraphe Olivier Dubois
puce rouge  Cette année, la Fiac lance sa foire off à Paris et s’exporte à Los Angeles dès 2015
puce rouge  Avignon: fermée pour travaux, La Collection Lambert s’expose hors-les-murs
puce rouge  Marc Partouche nommé directeur de l’Ecole des Arts décoratifs (Ensad)
DIAPORAMA

Curtis Mann, Paper cuts, Horizontals (as straight and closed as possible), 2011. Carved chormogenic print. 125 x 100 cm



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales