DESIGN | BIENNALE

Phare, Biennale du design de Saint-Etienne

09 Mar - 09 Avr 2017

Dans le cadre de la Biennale internationale du design de Saint-Etienne La galerie Surface présente l’exposition collective « Phare » réunit quatre designers, Pierre Charpin Eric Jourdan, Sébastien Cordoleani, et Philippine Lemaire, autour du thème de la lumière dans les espaces de travail.

A l’occasion de la dixième Biennale internationale du design de Saint-Etienne, la galerie Surface présente l’exposition collective «Phare», dont l’objectif n’est autre que valoriser et promouvoir le travail de designers de la région de Saint-Etienne, français et internationaux.

«Phare» se veut une véritable vitrine montrant un regard porté sur la création contemporaine en rassemblant six studios de design reconnus autour des luminaires de travail.

«Phare» : l’univers des luminaires de travail

Exposition collective, «Phare» rassemble six studios de design : Atelier BL119 (Grégory Blain et Hervé Dixneuf), les designers Pierre Charpin, Sébastien Cordoleani, Eric Jourdan, et Philippine Lemaire, et Numéro 111 (Sophie Françon, Jennifer Julien et Grégory Peyrache), autour du thème de la lumière dans les espaces de travail. Véritable invitation de la galerie Surface à découvrir le monde singulier des luminaires de travail, «Phare» donne en effet l’occasion au public de se familiariser davantage avec la diversité des types de lampes et de leurs usages dans les lieux de travail.

Pour cette exposition, l’Atelier BL119, Pierre Charpin, Sébastien Cordoleani, Eric Jourdan, Philippine Lemaire, et Numéro 111 ont créé des luminaires qui, tout en étant fonctionnels, privilégient la qualité de l’éclairage et la forme. La conception de ces lampes de bureau tente donc de combiner qualités matérielles et imaginaire poétique.

«Phare» : points de vue personnels

Si l’exposition propose à chaque designer de concevoir une lampe ayant rapport à l’univers du bureau, l’Atelier BL119, Pierre Charpin, Sébastien Cordoleani, Eric Jourdan, Philippine Lemaire, et Numéro 111 ne manquent pas de porter leur regard tout personnel sur ce type d’éclairage particulier nécessitant d’être adapté, tant à de nouvelles formes de travail qu’à la diversité des espaces de vie contemporains. Ceux-ci peuvent en effet être professionnels ou domestiques, une telle différence tendant toutefois aujourd’hui à s’effacer, en raison du développement du travail à distance.

Les lampes présentées lors de l’exposition «Phare» tiennent ainsi naturellement compte des différentes formes et fonctions du luminaire tout en ayant une même teinte noire.