ART | EXPO

Peinture géométrique abstraite

03 Mar - 29 Avr 2017
Vernissage le 03 Mar 2017

L’exposition « Peinture géométrique abstraite » à la galerie Gourvennec Ogor, à Marseille, rassemble des peintures de Gina Pane qui s’inscrivent dans la lignée des constructivistes russes. Des œuvres qui portent plus loin les recherches de ces derniers en développant l’abstraction géométrique dans l’espace.

L’exposition « Peinture géométrique abstraite » à la galerie Gourvennec Ogor présente des tableaux de Gina Pane, des toiles qui poussent plus loin les recherches picturales de Kasimir Malevitch et des constructivistes russes.

La peinture géométrique abstraite de Gina Pane prolonge les recherches des constructivistes russes

Le titre de cette première exposition personnelle de Gina Pane à la galerie Gourvennec Ogor, « Peinture géométrique abstraite », annonce d’emblée l’orientation picturale de cette artiste française internationalement reconnue disparue en 1990. L’exposition rassemble en effet des tableaux réalisés par Gina Pane dans la première partie de sa carrière, c’est à dire entre 1962 et 1968, avant qu’elle se tourne vers la sculpture, l’installation et l’art corporel qu’elle explore à travers une série d’actions.

Les tableaux de Gina Pane sont des peintures géométriques dont l’inspiration majeure est Kasimir Malevitch et les constructivistes russes. Toutes ces œuvres s’inscrivent dans le champ de l’abstraction géométrique. Elles sont caractérisées par l’utilisation de motifs géométriques simples (carrés, rectangles, triangles, lignes) ou plus complexes (enchevêtrements, superpositions, formes aux multiples côtés) traités par aplats de couleurs unies, contrastées et franches.

Les peintures de Gina Pane développent en volume le langage géométrique

Les compositions de Gina Pane portent toutefois plus loin que ses prédécesseurs l’abstraction géométrique. Si elles leur empruntent nombre de caractéristiques, comme l’exploitation du contraste entre le noir et le blanc, elles témoignent aussi d’un intérêt pour les notions d’espace et de volume qui les éloignent des peintures entièrement planes de ses modèles.

La démarche picturale de Gina Pane tend à atteindre par la peinture ce que les constructivistes russes visaient par la réalisation de reliefs, à savoir le développement en volume du langage géométrique des suprématistes. Pour cela, Gina Pane tire profit des propriétés physiques des couleurs et des illusions d’optique qu’elles génèrent comme celle qui fait apparaître les couleurs froides en retrait par aux couleurs chaudes qui, elles, semblent en avant du plan de la toile. Par ce biais et par la superposition de multiples couches colorées, Gina Pane crée une sensation de mouvement et de volume dans ses tableaux.