ART | EXPO

Unlimited #1

08 Fév - 23 Mar 2018
Vernissage le 07 Fév 2018

L’exposition « Unlimited #1 » à la galerie lyonnaise Roger Tator invite à un retour à soi, à l’infime, au silence et à l’intime, à travers les installations de Pascal Frament et de Iuan Hau Chiang, en contrepoint de l’interconnexion constante dans laquelle nous plonge le monde moderne.

L’exposition « Unlimited #1 » à la galerie Roger Tator de Lyon réunit des installations de Pascal Frament et de Iuan-Hau Chiang, traversées par une même attention au silence et au retour à soi.

« Unlimited #1 », l’expérience de l’écoute du silence

L’exposition « Unlimited #1 » a été pensée en contrepoint de celle intitulée « Unlimited #2 », présentée au Lux, à Lyon, dans le cadre de la Biennale « Musiques en scène » qui est consacrée à la thématique des « Etat(s) Limite(s) ». Alors que l’exposition « Unlimited #2 » invite à l’expérience de l’écoute de sons, avec l’exposition « Unlimited #1 », c’est l’expérience de l’écoute du silence qui est à l’honneur.

Les œuvres de l’artiste français Pascal Frament et du Taïwannais Iuan-Hau Chiang relèvent d’échelles et de supports différents, mais ont en commun d’explorer d’autres états que ceux dans lesquels nous plonge la réalité moderne caractérisée par la virtualité, une société en réseaux faite d’individus interconnectés, d’une immersion constante dans le flux et d’une inconstance de l’attention.

Pascal Frament et Iuan-Hau Chiang invitent à un retour à soi

A l’opposé des « Etat(s) Limite(s) » provoqués par le monde moderne, qui bouleversent notre rapport au réel et notre compréhension du monde en en faisant une masse immense qui nous dépasse et nous submerge, les installations de Pascal Frament et de Iuan-Hau Chiang offrent la possibilité d’une immersion ima­ginaire dans l’infime, le silence et l’intime.

L’installation vidéo Ceux qui sont là #1 de Pascal Frament projette sur un mur, depuis le sol, un visage en noir et blanc selon un dispositif qui permet au spectateur de se placer au plus près de l’image sans gêner le faisceau. Dans la série Les Habitants, des figurines sont placées sur une minuscule surface peu à peu portée à la température de –20°C par un appareil situé sous elle. Progressivement, de la glace se forme autour des personnages jusqu’à les absorber. Chez Iuan-Hau Chiang, d’innombrables médiums, de la danse à la vidéo en passant par la photographie, l’installation et les arts numériques, sont mis au service d’une exploration de la relation de l’homme à l’espace par la lumière, le son et le mouvement.