ART | EXPO

Otto Muehl

13 Oct - 17 Nov 2018
Vernissage le 13 Oct 2018

L’exposition consacrée à Otto Muehl à la galerie Éric Dupont, à Paris, s’intéresse à une période rarement abordée de l’artiste autrichien célèbre pour sa participation au courant de l'actionnisme. Des peintures, dessins et sérigraphies réalisés au milieu des années 1980 révèlent une démarche en rupture avec l’action radicale et une filiation inattendue avec l’art avant-gardiste de l'après-guerre.

L’exposition « Otto Muehl » à la galerie parisienne Éric Dupont revient sur l’œuvre de l’artiste autrichien disparu en 2013 à travers des dessins, peintures et sérigraphies réalisés au milieu des années 1980.

Otto Muehl au-delà de l’actionnisme

L’exposition, qui forme la plus vaste présentation des œuvres d’Otto Muehl jamais organisée en France, réunit des peintures, des dessins et des sérigraphies de l’artiste célèbre pour avoir été l’un des fondateurs et principaux représentants de l’actionnisme viennois. Né au début des années 1960, ce mouvement artistique avait pour but de libérer l’art de développer un art de la performance reposant sur une totale implication du corps, souvent utilisé dans les « actions » de façon violente et outrageante.

Les performances radicales et iconoclastes ou « Aktionen » pratiquées dans l’atelier d’Otto Muehl avec les artistes Hermann Nitsch et Adolf Frohner visaient également à « écraser la peinture de chevalet en représentant son processus de destruction ». Pourtant, ce n’est pas à cette période la plus connue de l’artiste qu’est consacrée l’exposition mais à celle qui suivit, à partir de 1971, date à laquelle Otto Muehl cessa de réaliser des actions publiques pour revenir à la peinture.

Peintures, dessins et sérigraphies d’Otto Muehl en rupture avec l’action radicale

L’exposition « Otto Muehl » révèle, de façon paradoxale si l’on considère ses prises de positions antérieures, l’aspect prolifique de sa production dans le domaine de la peinture à l’huile. A l’opposé des thèmes et conceptions de l’actionnisme, on découvre à travers des peintures, dessins et sérigraphies datant toutes du milieu des années 1980, une nouvelle facette de l’art d’Otto Muehl. Ces œuvres, en complète rupture avec l’action radicale, sont portées par un élan de « joie de vivre et une attitude positive envers la conception de la vie ».

Les nombreux peintures et dessins réalisés au cours de cette période témoignent d’un changement dans le jugement d’Otto Muehl sur l’art avant-gardiste de l’après-guerre qu’il rejetait auparavant et auquel il emprunte désormais des éléments. Ainsi, d’abstraites peintures à l’acrylique sur toile sont inspirées par l’expressionnisme abstrait et l’action painting, des sérigraphies se tournent vers le pop art et des dessins au crayon sur papier montrent sa filiation avec le courant expressionniste autrichien.