DANSE | CONCOURS

(re)connaissance 2017

24 Nov - 25 Nov 2017

La 9e édition du concours de danse contemporaine, (re)connaissance 2017, promet de booster la scène chorégraphique grenobloise. Avec douze compagnies de danse internationales, réunies dans une joute chorégraphique, au fil de deux soirées au rythme soutenu. Un concours en forme de palette, pour plonger dans les jeunes pratiques contemporaines.

Initié par le Pacifique (CDCN Grenoble) et La Maison de la Danse (Lyon), le concours (re)connaissance lance sa 9e édition. Concours-festival consacré à la danse contemporaine et aux pratiques chorégraphiques émergentes, (re)connaissance fonctionne comme un stimulant. Offrant dans l’ensemble un moment de joutes chorégraphiques, de rencontre interactive avec les publics. Dans une agglomération grenobloise effervescente et aguerrie à la danse contemporaine, (re)conaissance 2017 a ainsi retenu douze compagnies. Lesquelles vont ainsi, sur deux soirées, présenter chacune un extrait de création. Avec six compagnies par soir et vingt-cinq minutes pour captiver : le concours cultive des formats condensés, comme une battle chorégraphique. De quoi booster la scène de La Rampe (scène conventionnée danse et musiques, à Échirolles, dans l’agglomération grenobloise).

(re)connaissance 2017 : une danse contemporaine plurielle (vidéo, ballet, hip-hop, théâtre, engagement social…)

Au menu de cette édition 2017 du concours (re)connaissance : de la danse contemporaine flirtant avec la vidéo et la science-fiction (Kromos), les rites sacrificiels (TOUCH DOWN), le cut-up cinématographique (h o m e), le théâtre (Everything is ok), les (re)percussions (Horion), l’engagement social (Lazarus and the Birds of Paradise), le ballet classique et hip-hop (Fleshless beast), la fusion amoureuse (Duo), l’expertise chorégraphique (Lowland), la peinture contemporaine (Guerre), la blessure (Border), et les récits homériques (Over). Une diversité d’ailleurs difficile à faire tenir en quelques mots. (re)connaissance 2017 promet ainsi de bousculer les genres, à un rythme plutôt soutenu.

(re)connaissance 2017 : un programme orchestré par La Rampe, le CDCN Grenoble et le CCN2

Au programme de l’édition 2017 du concours (re)connaissance :
Vendredi 24 novembre (de 19h00 à 23h00), La Rampe
– Paul Changarnier – Collectif A/R (France), h o m e, pour 3 interprètes.
– Julien Andujar & Audrey Bodiguel – Cie VLAM Productions (France), Kromos, pour 3 interprètes.
– Marco D’Agostin (Italie), Everything is ok, pour 1 interprète.
– Oona Doherty (Irlande), Lazarus and the Birds of Paradise, pour 1 interprète.
– Maud Blandel – Cie Ilka (Suisse), TOUCH DOWN, pour 5 interprètes.
– Liam Warren – Compagnie Warren (France), Over, pour 1 interprète.

Samedi 25 novembre (de 17h30 à 21h30 pour les représentations, et jusqu’à 23h00 pour les résultats), La Rampe
– Samuel Mathieu (France), Guerre, pour 6 interprètes.
– Roser López Espinosa (Espagne), Lowland, pour 2 interprètes.
– Roderick George (Allemagne), Fleshless beast, pour 5 interprètes.
– Malika Djardi (France), Horion, pour 2 interprètes.
– Fana Tshabalala (Afrique du sud), Border, pour 1 interprète.
– Cécile Laloy – Cie ALS (France), Duo, pour 2 interprètes.
Suivies des délibérations du jury et vote du public.