DANSE | SPECTACLE

Faits d’Hiver | Negociation

06 Fév - 16 Fév 2018

Sur une scène dépouillée où seule la lumière compose des volumes, deux chorégraphes-danseurs se répondent. Le spectacle de danse contemporaine Negociation, d'Olé Khamchanala et Pichet Klunchun, conjugue ainsi les expertises. Entre danses hip-hop et danses traditionnelles (sacrées) sud-asiatiques.

Le spectacle de danse contemporaine Negociation, des chorégraphes franco-laotien Olé Khamchanla et thaïlandais Pichet Klunchun, porte son enjeu dans son titre. Soit la rencontre entre deux dynamiques chorégraphiques, pour une pièce en forme de dialogue dansé. Soit une forme double qui se retrouve déjà en acte en chacun de ces deux artistes. Entre France et Laos, Olé Khamchanla développe pour sa part une création composite. Une pratique qui conjugue danses urbaines (hip-hop) et danses traditionnelles sud-asiatiques (laotiennes et thaïlandaises). Tandis que Pichet Klunchun, formé à la danse traditionnelle du khon (danse de masque), développe une pratique contemporaine. Des démarches qui mettent ainsi en dialogue tradition et modernité, classicisme et pratique populaire, pour autant d’occasions de négociations. Et réunissant ces deux compositeurs de diversité, la pièce Negociation ouvre ainsi un espace de conciliation dansée.

Negociation d’Olé Khamchanla et Pichet Klunchun : l’épure chorégraphique

Produit par Le Tarmac, le spectacle de danse contemporaine Negociation s’électrise sur les sons du compositeur Léo Jourdain. Avec une musique électro rapide, sombre, haletante. Comme l’espace à la fois dépouillé et enveloppant dans lequel évoluent les deux danseurs. Rares sont les négociations qui se font simplement. Toujours, la tension rode, guette, menace d’exploser, pour mieux bifurquer dans la figure d’un compromis créatif. À la fois multiples et hantés par des dynamiques conflictuelles, chacun des deux danseurs vient peupler la scène de ses propres tensions internes. Pour un duo où s’esquissent unions et désunions, dissensions et mises en regard. Sobrement habillés, de la même manière, dans un volume scénique où seule la lumière vient composer des volumes arrachés à la pénombre, Olé Khamchanla et Pichet Klunchun livrent une pièce minimaliste.

Entre hip-hop et danses traditionnelles sud-asiatiques (tel le khon) : le métissage

Des styles et genres traditionnels ou contemporains, Olé Khamchanla et Pichet Klunchun ne gardent en quelque sorte que l’essence : le rythme. Et sur scène, Negociation déploie ainsi une mise en commun. Entre confrontation et fusion des différences. Discrets ou continus, saccadés ou fluides, les gestes rebondissent les uns sur les autres, se répondent. Un corps à corps épuré, pour une démarche profondément mêlée. Si la mise en scène relève de l’ascèse, c’est pour mieux laisser la place aux métissages, à la lente distillation des influences. Pour que le hip-hop et le khon puisse dialoguer sur une scène, il y a déjà, en amont, tout un chemin à parcourir. Danse classique rigoureuse, le khon trouve ici un interlocuteur à sa taille dans le hip-hop, danse urbaine indisciplinée. Et trésor de médiation, la pièce d’Olé Khamchanla et Pichet Klunchun s’appuie sur une rigoureuse égalité. Pour mieux laisser la place aux singularités inventives.