DESIGN | OBJET

Borghese Sofa

Jeune meuble déjà iconique, le Borghese Sofa, du designer Noé Duchauffour-Lawrance, conjugue légèreté, minimalisme et pouvoir d'évocation. Dans un style graphique, le canapé Borghese déploie sa canopée dans l'espace domestique, pour un design sculptural mi-organique, mi-géométrique.

Poursuivant son périple international, l’exposition « No Taste For Bad Taste » est toujours en escale à Los Angeles, jusqu’à la fin du mois (29 avril 2018). Prochaine étape : New-York, en mai. Avec, toujours, ces quarante pièces de design français promues au rang d’emblèmes de la création contemporaine hexagonale. Parmi ces œuvres, le très salué Borghese Sofa (2012-2017), du designer Noé Duchaufour-Lawrance. Soit une pièce aux lignes simples et évocatrices. Des formes (et un nom) directement inspirées par les pins de la Villa Borghèse, ce grand jardin à l’anglaise au cœur de Rome. L’horizontalité du réseau de branchages des pins parasols se traduit ici de manière graphique, avec des volumes par plaques.

Le Borghese Sofa de Noé Duchaufour-Lawrance : un sofa végétalisant et léger

Simple, le Borghese Sofa inclut quatre masses de couleurs distinctes. Soit une assise redoublée d’une grappe de trois dossiers. Se déclinant en nuances de gris ou de vert naturel, les quatre fines plaques-coussins sont reliées entre elles par des tiges en acier texturé noir. Sachant que les commanditaires peuvent aussi en customiser les couleurs. Le tout arbore une finesse épurée, avec des coussins en mousse haute densité, recouverts d’une housse en textile laineux. À la version deux places de 2012, le designer Noé Duchaufour-Lawrance aura également ajouté, en 2017, une version trois places. Pour un sofa léger (65 kg), graphique et dynamique. La structure, en métal coupé au laser, est assemblée et texturée à la main. Un soin qui permet ainsi d’accentuer l’évocation d’une arborescence, pour mieux faire naître une sorte de paysage végétal.

Noé Duchaufour-Lawrance : design minimaliste et équilibré, pièces autonomes

Venu de la sculpture, Noé Duchaufour-Lawrance garde un attachement marqué pour les volumes minimalistes, à l’ergonomie graphique. Composant ainsi des pièces assez autonomes par rapport à leur environnement d’accueil. Une autonomie entretenue par des lignes sobres, combinant accents organiques et volumes pleins. Pour des meubles (assises, tables…) à la fois monolithiques et articulées. Des meubles qui véhiculent une impression d’équilibre et d’unité : dans les textures, les coloris, les formes. Édité par La Chance, maison d’édition parisienne de design contemporain, le Borghese Sofa a également une petite sœur : la Borghese Coffee Table (2013). Soit une table basse en forme d’agencement de plaques, dans un motif aux allures d’aléatoire, façon diagramme de Voronoï. Le Borghese Sofa : un jeune canapé aussi léger qu’iconique.