PHOTO | EXPO

Shared

30 Nov - 12 Jan 2019
Vernissage le 29 Nov 2018

L’exposition « Shared » à la galerie parisienne Les filles du calvaire dévoile une des dernières séries photographiques de l’artiste finlandaise Nelli Palomäki qui poursuit sa pratique du portrait en s’intéressant à l’ambiguïté des relations entre frères et sœurs.

L’exposition « Shared » à la galerie Les filles du calvaire, à Paris, présente une récente série photographique de Nelli Palomäki, des portraits en noir et blanc qui explorent les relations entre frères et sœurs.

« Shared » : des portraits de frères et sœurs signés Nelli Palomäki

La pratique de la photographe finlandaise Nelli Palomäki, entièrement dédiée au portrait et exclusivement en noir et blanc, conjugue une approche traditionnelle et contemporaine des problématiques de ce genre photographique. La forte identité artistique qui se dégage des œuvres de Nelli Palomäki est le fruit d’une élaboration dans laquelle elle assume et même exploite l’inconfort que génère la réalisation d’un portrait.

La pratique du portrait est en effet pour Nelli Palomäki un moyen d’étudier le temps, la mémoire, la perception de soi-même et des autres et les relations familiales. Une observation qu’elle poursuit avec une de ses dernières séries, intitulée Shared, que dévoile l’exposition. L’artiste y explore toute la complexité des rapports qui se nouent entre frères et sœurs.

Les photographies de Nelli Palomäki révèlent l’ambiguïté du lien fraternel

Avec la série Shared, Nelli Palomäki s’inscrit dans un thème récurrent de l’histoire de l’art : la fratrie. Le lien fraternel est en effet porteur d’une dimension plurielle qui permet d’illustrer à travers lui les rapports de pouvoirs à l’échelle de la société. C’est cette ambiguïté de la relation physique et psychologique entre frères et sœurs, symbolique des paradoxes de toutes les relations humaines qui transparaît des photographies de Nelli Palomäki.

Les portraits de la série Shared, par l’absence de repères de lieu et par le choix de vêtements neutres, sont marqués par une intemporalité qui permet une pleine concentration sur les sujets, saisis au moment où survient un malaise d’être si proche l’un de l’autre. En attendant cet instant, Nelli Palomäki capte la vérité de la relation. Une relation des plus complexes où l’amour et la tendresse peuvent cacher d’autres sentiments comme la jalousie, la compétition, le rejet de soi à travers l’autre…