DANSE | SPECTACLE

Nederlands Dans Theater 1

22 Juin - 30 Juin 2017

Le Théâtre national de Chaillot présente Safe as Houses, Stop Motion, et In the Event, trois spectacles du Nederlands Dans Theater 1 des chorégraphes Sol Leon, Paul Lightfoot, et Crystal Pite. Trois pièces aux esthétiques différentes qui abordent les tourments de l’âme humaine.

Ballet néo-classique et contemporain, le Nederlands Dans Theater 1 présente un programme comprenant trois pièces : Safe as Houses et Stop-Motion des chorégraphes Sol Leon et Paul Lightfoot, et In the Event de la chorégraphe et danseuse canadienne Crystal Pite.

Nederlands Dans Theater 1 : Safe as Houses et Stop-Motion

Pièces créées respectivement en 2001 et 2014, Safe as Houses et Stop-Motion prennent respectivement pour thème un texte classique de la littérature chinoise, le Yi Jing ou livre des changements, et l’adieu.

Safe as Houses et Stop-Motion répondent à des perspectives esthétiques différentes. Pièces de conception sophistiquée et à la scénographie aussi efficace qu’épurée, toutes deux tendent toutefois sur ce point à se rejoindre. Elément scénographique unique, un mur blanc pivotant, ainsi qu’un un jeu de lumières et la musique de Jean-Sébastien Bach accompagnent les danseurs dans Safe as Houses. Quant à elle, Stop-Motion recourt à des projections sur un écran géant et utilise la musique de Max Richter, la scène étant recouverte d’une couche de poussière blanche.

Nederlands Dans Theater 1 : In the Event

Troisième pièce présentée par le Nederlands Dans Theater 1, In the Event de Crystal Pite. Pièce pour huit danseurs, In the Event s’inspire de faits réels pour montrer les divers états psychologiques traversés par un individu lors d’un événement traumatique tel le deuil. «Chaque personne, duo ou solo de la pièce, représente une manifestation du syndrome du stress post-traumatique précise clairement Crystal Pite.  In the Event donne donc à voir le travail du deuil et l’effroi pétrifiant face à un événement traumatique. Les mouvements des danseurs semblent être ainsi découpés, mécaniques, pour exprimer la gamme des sentiments humains alors même qu’au fond de la scène une tenture ondule au rythme d’une musique suggérant la vulnérabilité de l’individu.