ART | EXPO

Naturalis Historia

09 Sep - 17 Déc 2017
Vernissage le 08 Sep 2017

L’exposition « Naturalis Historia » au Centre culturel suisse dévoile la nouvelle réalisation de Pauline Julier : une installation audiovisuelle qui met en lumière la façon dont les schémas humains d’analyse et de compréhension du monde ne parviennent qu’à le vider de son essence multiple, brute, vivante et changeante.

L’exposition « Naturalis Historia » au Centre culturel suisse, à Paris, présente une installation visuelle et sonore de Pauline Julier qui éclaire la façon dont l’homme vide la nature de son essence à travers les structures de pensée qu’il élabore pour la comprendre.

Une installation audiovisuelle de Pauline Julier

L’installation intitulée Naturalis Historia de Pauline Julier est constituée de plusieurs éléments audiovisuels tels que des enregistrements sonores, des projections vidéo et des diapositives, à travers lesquels le visiteur chemine au fil de cinq chapitres. Chacun de ces chapitres met en scène une histoire dans laquelle des hommes se trouvent confrontés à la nature, dans une situation qui dévoile leurs obsessions tout en ébranlant leurs certitudes.

Une œuvre entre réflexion personnelle et analyse documentaire

L’œuvre de Pauline Julier se situe au croisement de la réflexion personnelle et de l’analyse documentaire. Dans une perspective proche de l’essai, l’installation s’apparente à un extrait d’encyclopédie personnelle qui compile de multiples sources, formats et médiums (récits, gravures et livres anciens, peintures, cartes, photographies, vidéo, son…) dans des chapitres qui illustrent chacun un type d’histoire naturelle.

Naturalis Historia, des histoires naturelles qui figent le réel

A travers l’installation Naturalis Historia, Pauline Julier cherche à montrer que, dans sa volonté d’étudier et comprendre le monde, l’homme n’a fait que l’enfermer dans des schémas qui le vident de son essence en allant à l’encontre de sa nature multiple, brute, vivante et changeante. Utilisant dans son dispositif l’exemple du Vésuve, Pauline Julier compare les concepts utilisés par l’homme pour expliquer la nature à la lave qui, débordant du volcan, fige la vie qui l’entoure. Qu’ils soient scientifiques ou religieux, les modes de représentation humains de la nature ne rendent pas compte de la vitalité du réel.