DANSE | FESTIVAL

Montpellier danse 2017

23 Juin - 07 Juil 2017

Le trente-septième festival «Montpellier danse» propose, selon le mot de son directeur Jean-Paul Montanari, une programmation «bigarrée» où se rencontrent différentes générations de danseurs et chorégraphes aux origines et aux esthétiques distinctes.

L’édition 2017 de «Montpellier danse» répond à une conception de la danse qui reconstitue une partie de son histoire à travers différentes générations de chorégraphes, parmi lesquels certains sont reconnus et d’autres en voie de s’affirmer.

«Montpellier danse» 2017 : créations

Parmi les douze créations proposées par «Montpellier danse» 2017, Ten Works (for Jean-Paul) d’Emanuel Gat réunit vingt danseurs dont la moitié de l’Opéra de Lyon. Ten Works ne sera donnée qu’à l’occasion de «Montpellier Danse». Autre création, Put your heart under your feet… and walk est présentée par le chorégraphe Sud-Africain Steven Cohenpour saluer la mort récente de son compagnon.

Un programme autour de l’Amérique du Sud regroupe Dança Doente ou Danse malade du chorégraphe brésilien Marcelo Evelin, Autoctonos d’Ayelen Parolin, Nos, tupi or not tupi de Fabrice Ramalingom accompagné de trois danseurs de la compagnie brésilienne Beltrão.

Danse et littérature se conjuguent dans El Baile, pièce de Mathilde Monnier qui a travaillé avec l’écrivain argentin Alan Pauls alors que Bernardo Montet présente Carne, un spectacle sur les tribus indiennes de la Terre de Feu.

Par ailleurs, Marlène Monteiro Freitas propose une pièce pour treize interprètes, Bacchantes, alors que le chorégraphe américain Daniel Linehan présente Flood. Après OCD Love, Sharon Eyal présente sa suite Love Chapter 2. David Wampach et Nadia Beugré proposent quant à eux deux nouvelles pièces, ENDO et Tapis rouge.

«Montpellier danse» 2017

L’édition 2017 de «Montpellier danse» commencera avec les pièces dites de New York d’Angelin Preljocaj, Spectral Evidence et La Stravaganza suivies par la reprise de Dance de Lucinda Childs par le Ballet de l’Opéra de Lyon. Elle sera en outre marquée par l’hommage rendu au chorégraphe néérlandais Hans van Manen. Le Dutch National Ballet présente à cette occasion deux programmes composé de cinq pièces : Adagio Hammerklavier, Two Gold Variations, Sarcasmen, Frank Bridge Variations, et Metaforen qui, en 1965, mettait en scène pour la première fois un duo masculin.

Accompagné de Rafael Campallo, le danseur et chorégraphe de flamenco Antonio Canales présentera Historias flamencas de Sevilla.