ART | EXPO

Mississippi Shouting

22 Jan - 02 Mar 2013
Vernissage le 19 Jan 2013

Mary Tillman Smith a passé toute sa vie dans le Mississippi. Après une vie de misère et de souffrance que rien ne prédisposait à la création, elle a transcendé sa condition en établissant un rapport particulier au monde. Un rapport où l’art devient l’intercesseur par excellence de forces qui la dépassent.

Mary Tillman Smith
Mississippi Shouting

Les œuvres de Mary T. Smith débarrassent l’art des postures convenues pour le faire accéder au rang de manifeste. Un manifeste violemment positif, subversif, dans lequel l’oscillation entre l’humain et le divin nous font remonter aux racines profondes de l’art.

Fasciné à ses débuts par cette créatrice, Jean-Michel Basquiat proposa à un collectionneur d’échanger quelques unes de ces propres œuvres contre celles de Mary T. Smith. Offre que le collectionneur alors sollicité déclina. Les œuvres de Mary T. Smith, présentées dans les collections permanentes du Smithsonian American Art Museum (Washington), de l’American Folk Art Museum (New York), intègrent depuis une vingtaine d’années des collections privées majeures.

Mary Tillman Smith, née en 1904 dans une famille de métayers à Martinville, Mississippi, souffrait d’une déficience auditive qui, très tôt, en l’isolant, a développé chez elle une rage créatrice doublée d’une capacité de résistance hors pair. Condamnée très tôt aux travaux des champs, cette enfant traçait déjà dans la terre d’étranges dessins accompagnés de textes.

Mais ce n’est qu’au crépuscule de sa vie qu’elle se mit à transcrire sa cosmologie personnelle en peignant sur des tôles ou des panneaux de bois disposés sur et autour de son modeste bungalow. En établissant ce rapport particulier au monde, en interpellant de la sorte les passants, elle invente une sorte de blues graphique où l’art devient l’intercesseur par excellence de forces qui la dépassent. Car, en même temps que de retrouver sa propre dignité, elle débarrasse l’art des postures convenues pour le faire accéder au rang de manifeste. Un manifeste violemment positif, et, en dépit de nombreux thèmes religieux, subversif même.

Cette «esthétique solaire», comme la qualifie Daniel Soutif, provoque une forme d’oscillation entre l’humain et le divin qui nous fait remonter aux racines profondes de la création. L’œuvre de Smith — à l’instar de celles d’autres artistes du Deep South qu’il vénérait tant — a certainement fourni à Jean-Michel Basquiat un alphabet pictural aussi primal que radical.

Mary T. Smith, disparue en 1995, misérable, est désormais reconnue comme l’une des plus importantes figures de l’art brut afro-américain dont l’œuvre résonne aujourd’hui encore comme un cri.

critique

Mississippi Shouting