PHOTO

Minimal Tragic

PMarguerite Pilven
@12 Jan 2008

Lucarellio poursuit cet humour irrévérencieux qui est sa marque de fabrique. Les grandes aquarelles qu’il expose aujourd’hui nous propulsent dans un univers grand guignolesque peuplé de créatures aux nez proéminent et aux oreilles poilues, aussi grotesques que maléfiques.

Les propositions multiformes de Saverio Lucariello donnent du fil à retordre à quiconque voudrait leur conférer du sens, toute forme de discours pontifiant faisant fuir l’artiste.
Contrairement à la plupart de ses travaux où il est seul acteur de ses facéties, les grandes aquarelles qu’il expose aujourd’hui nous propulsent dans un univers grand guignolesque peuplé de créatures qu’un nez proéminent et des oreilles poilues dotent d’un air aussi grotesque que maléfique. En les désignant tour à tour dans les légendes comme « Adulateurs des origines », « Architectes prétentieux » ou élèves « questionnés sur la gestualité à l’aube de l’expérience existentielle », Lucarellio poursuit cet humour irrévérencieux qui est sa marque de fabrique.

Le grand éclat de rire qui secoue ces dessins ruine toute tentative de classification et de hiérarchisation du sensible. L’histoire de l’art et la philosophie, disciplines visant à mettre de l’ordre dans notre réel agité sont les choux gras de ces facéties iconoclastes qui nous propulsent au royaume des idées mal placées !
Les scénarios souvent scatologiques de ces dessins font se débattre les personnages dans un flot de matières organiques et fécales, en une débâcle où les orifices suintent et déversent anarchiquement leurs fluides.

Lorsque ces même petits personnages diaboliques se regroupent pour disserter, Lucarellio les pare pour l’occasion d’une panoplie de mage ou de docteur, semblable à celles dont il se travestit lui-même dans plusieurs de ses photographies.
Mais leur tunique de philosophe antique au renflement douteux assimile leur corps à un tube digestif ou, pourquoi pas, à une couille molle. Même chose pour leur couvre chef aux allures d’étrons fraîchement lâchés sur leur tête.

Un effet de contamination a lieu, par lequel toute forme non directement identifiable devient douteuse, obscène, par assimilation à une autre. La profusion des détails du dessin introduit du doute, de l’illisibilité et finalement déstabilise. Certains riront, d’autres passeront leur chemin.

Saverio Lucariello
Usurpateurs des choses de base. Doués d’arrogance et d’irrespect!…..et sans fin précisée !, 2005. Aquarelle sur papier. 28 x 20 cm.
Trophonios, 2005. Aquarelle sur papier. 28 x 20 cm.
Trophonios, 2005. Aquarelle sur papier. 28 x 20 cm.
Trophonios, 2005. Aquarelle sur papier. 28 x 20 cm.
Promoteurs à tendance philosophique atmospherale (et parfumée), 2003. Stylo bille sur papier. 20,5 x 29 cm.
Les Adulateurs des origines, 2004. Stylo bille sur papier. 26 x 39 cm.
Origines du Body Art, à réactions insignifiantes, premières expériences du corps d’avant-histoire 2004, 2005. Aquarelle sur papier. 29 x 20,5 cm.
Mis à la preuve pour un langage collectif (avec échouement), 2005. Aquarelle sur papier. 29 x 20,5 cm.
? Interrogés, sans arrêt, sur l’histoire de l’équilibre et de l’élévation, 2005. Aquarelle sur papier. 29 x 20,5 cm.
Inspiratrice ! Adulatrice, en état d’illumination, 2005. Aquarelle sur papier. 36 x 44 cm.
Regard symétrique – regard couillon des croyants de la dernière décennie, 2005. Aquarelle sur papier. 28,5 x 20 cm.
Terrorisme primitif ! : insurgés sans aucune raison, pisseurs de la dernière décade, 2005. Aquarelle sur papier. 41,5 x 29 cm.
Minimal Communiste pas complètement transparent 2005. Vidéo. Env. 3’.
Vérificateurs de base ?- : usurpateurs – rafraîchisseurs – insurgés et sans volonté !, 2005. Aquarelle sur papier. 172 x 119 cm.
Réussite antigravitationnelle avec l’« apparition » et sa conséquente commémoration, au pays des victorieux pluricultivés, 2005. Aquarelle sur papier. 113 x 144 cm.
…?? Questionnés sur la gestualité à l’aube de l’expérience existentielle… Et de la naissance de la réclamation !, 2005. Aquarelle sur papier. 110 x 144 cm.
« Trophonios » dans son acte acrobatique, tendant à l’idée de soubassement, 2005. Aquarelle sur papier. 180 x 120 cm.
L’« Architecte ambitieux », doué de la prétention de « constructeur de déconstructions », 2005. Aquarelle sur papier. 174 x 117 cm.
« Trophonios » dans son acte acrobate, 2005. Aquarelle sur papier. 176 x 118 cm.
Minimal Tragic, 2005. Installation vidéo, 2 moniteurs DVD, plexiglas et métal. Env. 6’. 90 x 338 x 86 cm.