PHOTO

Mes favoris

Sous la forme de textes courts caractéristiques du Web, Nicolas Thély évalue la question de la forme sur Internet, et pose une question d’ordre esthétique : quelle sensibilité le réseau est-il en train de mettre en place ?

Information

  • @2008
  • 22-914722-681
  • \7 €€
  • E72
  • Zoui
  • 4Français
  • }11,5 L - 17,5 H

Présentation
Nicolas Thély
Mes favoris

Chaque jour, des milliers de blogs sont créés et des vidéos déposées sur des sites communautaires. Critiquées pour leur mode d’expression peu soutenue, ces pratiques sont aussi stigmatisées pour être le vecteur d’opérations réprimandables comme le téléchargement. Pour autant, elles sont aussi la partie visible d’une «culture jeune» qui a pris possession du réseau pour revendiquer son autonomie relationnelle.

Il semblait donc nécessaire d’être le témoin de ces effets produits par le désir d’émancipation d’une génération née au début des années 1980 et qui depuis le milieu des années 1990 s’engage dans des conduites autoscopiques et autobiographiques, puisant sans complexe dans le répertoire des données culturelles de leurs parents et de leurs grands-parents.  

Mes favoris
est un essai d’esthétique. Il rend compte d’une réflexion qui avance masquée et qui est sans cesse travaillée par les questions suivantes : qu’en est-il du jugement esthétique face à la déferlante de sons, d’images et de textes produits dans cette cacophonie déconcertante qu’est le Web ? Qu’advient-il du principe d’artialisation in visu face au débordement des productions amateurs ? En quoi le principe de charité, c’est-à-dire l’art de faire crédit, devient-il une disposition particulière qui permet de se soustraire aux exigences normatives des systèmes de pensée déjà établis ?

L’auteur
Nicolas Thély
, critique d’art, est Maître de conférences en Esthétique à l’université Paris I-Panthéon Sorbonne. 

Diffusion : r-diffusion