PHOTO | EXPO

The Links Are Joined And Form A Ring

14 Avr - 26 Mai 2018
Vernissage le 14 Avr 2018

L’exposition « The Links Are Joined And Form A Ring » à la galerie parisienne Xippas présente la dernière série photographique de Matthew Porter : des compositions abstraites en noir et blanc inspirées par le vocabulaire de l’avant-garde.

L’exposition « The Links Are Joined And Form A Ring » à la galerie Xippas de Paris dévoile une nouvelle série de photographies de Matthew Porter inspirée par le vocabulaire moderniste.

« The Links Are Joined And Form A Ring », photographies d’inspiration moderniste

La pratique photographique de Matthew Porter ne vise pas à saisir un instant décisif mais s’inscrit au contraire dans la durée, chaque cliché étant le fruit d’un long processus d’élaboration. La pellicule argentique est pour le photographe américain semblable à une toile, sa transparence permettant d’imprimer sur sa surface, par des superpositions, montages et multiples expositions, des traits de lumière générant des ensembles complexes de formes.

L’exposition, première personnelle de Matthew Porter en France, présente une série qu’il a réalisée dans le studio de son père, sculpteur influencé par les modernistes. Des chutes d’acier et de bois inutilisées, pièces de métal, copeaux et autres débris destinés à être jetés, ainsi que des outils constituent la matière première du photographe qui les dispose à même le sol en des compositions marquée par le vocabulaire de l’avant-garde.

Matthew Porter se réapproprie le vocabulaire de l’avant-garde

Les photographies en noir et blanc de Matthew Porter recyclent des rebuts tout en exploitant la nostalgie de l’époque révolue qu’il évoque : les morceaux de matière s’associent pour former ici une maquette de ville imaginaire, ici un édifice dans le style du Bauhaus. La lumière éclatante du soleil reflétée par le métal, les ombres portées presque noires des pièces de bois multiplient les zones de vides et créent ainsi des motifs supplémentaires, tandis que, grâce à des expositions multiples, d’autres éléments, tels qu’une clef à molette, une roue dentée ou une feuille de métal, apparaissent par-dessus l’image.

En utilisant des objets banals relevant du quotidien et du domaine mécanique, Matthew Porter se réapproprie les sujets de prédilection de la photographie d’avant-garde et inclue des références à l’histoire de l’art tout en générant un univers personnel. Anciennes et nouvelles technologies lui permettent de créer des images où la démultiplication des plans génère plusieurs temporalités et réalités.