DESIGN | EXPO

Margiela, les années Hermès

22 Mar - 02 Sep 2018
Vernissage le 21 Mar 2018 à partir de 18:00

L'usage veut que le Diable s'habille en Prada et que Paris soit une ville haute couture. Avec "Margiela, les années Hermès", le MAD fait retour sur les six années d'alchimie entre le créateur Martin Margiela et la maison Hermès. Un parcours en forme de dialogue initiatique.

Le MAD (alias Musée des Arts Décoratifs ou Mode, Art, Design) rend hommage au créateur de mode belge Martin Margiela. Et ce, par le prisme de sa collaboration avec la maison Hermès. L’exposition « Margiela, les années Hermès » offre ainsi un retour sur leurs six années de créations conjointes (de 1997 à 2003). Connu pour signer ses créations par une étiquette blanche cousue par quatre points, Martin Margiela a fondé sa propre maison en 1988. L’exposition « Margiela, les années Hermès », dont la direction artistique est assurée par Martin Margiela en personne, présente ici un parcours mêlant photos et vidéos. Pour mieux découvrir, au fil d’une centaine de silhouettes, les créations signées par sa propre maison, et les créations dessinées pour la maison Hermès. Un jeu de comparaisons permettant d’acclimater le regard aux spécificités des univers de la mode.

Exposition « Margiela, les années Hermès » : Martin Margiela et la maison Hermès

Dans une époque marquée par le branding [promotion des marques] et la floraison des logos, au tournant des années 1990, Martin Margiela revendique une forme d’anonymat. Avec des vêtements cultivant coupes construites-déconstruites, volumes oversize et matières recyclées, par exemple. Une approche qui lui confère alors une aura de créateur anachronique, atemporel et singulier. Discret, Martin Margiela ne donne que peu d’entretiens. Le rapprochement temporaire avec la maison Hermès se fait au tournant des années 2000. Symbole d’un luxe tout aussi atemporel, la marque Hermès incarne elle aussi des valeurs fortes. Tous deux ayant en commun une forme d’hermétisme : un mélange entre excellence et retrait. Pour une mise en avant de vêtements à la fois couvrants et fluides, favorisant des déplacements amples et furtifs, mais réservés en première intention à un cercle d’initiés.

Retour sur une alchimie féconde entre Martin Margiela et Hermès (1997-2003)

Une alchimie entre Martin Margiela et la maison Hermès se met alors en place au fil de douze collections consécutives. Couleurs sobres, formes droites, épure alliant confort et authenticité… Il y a presque une forme de protestantisme dans l’alliage entre ces deux grands noms de la mode contemporaine. L’effacement des visages engendre un retrait ; l’effacement des formes du corps accentue l’esprit. Un ton qui contraste avec les habituels imprimés colorés de la marque Hermès. Un ton qui renoue avec l’idée d’un indémodable. En rendant hommage à cette époque, le MAD inaugure une première : la mise en lumière du dialogue symbiotique entre deux créateurs d’envergure internationale. À savoir Martin Margiela et la maison Hermès. Pour une exposition qui s’attache à décrypter les allers-retours et les influences mutuelles, les concessions et les apports bilatéraux. Dans un univers qui se nourrit de fascination, l’exposition « Margiela, les années Hermès » promet une initiation aux mystères.