ART | EXPO

Hello Happiness !

22 Sep - 21 Déc 2018
Vernissage le 21 Sep 2018

L’exposition « Hello Happiness! » au BBB centre d’art de Toulouse, réunit des installations et des monotypes de Marie Losier qui reflètent son univers cinématographique et documentaire joyeux et décalé. Entre autoportrait et portraits de sa famille de cœur, composée de figures de la contre-culture. 

L’exposition « Hello Happiness ! » au BBB centre d’art, à Toulouse, offre une plongée dans l’univers cinématographique et documentaire de Marie Losier dédié aux figures non conventionnelles de la contre-culture.

Hello Happiness ! : l’univers cinématographique et documentaire de Marie Losier

Le titre de l’exposition, « Hello Happiness! », reprend une interjection qui jaillit de façon récurrente dans l’œuvre de l’artiste et réalisatrice Marie Losier, une œuvre marquée par un allant, une joie communicatrice et des pulsions enfantines, où la force vitale et créatrice se confondent. Les films et dessins de Marie Losier se développent en effet de façon spontanée, prenant comme acteurs, modèles, personnages, ses propres amis pour en dresser des portraits autant qu’elle dresse un portrait d’elle-même.

Marie Losier dresse les portraits de figures de la contre-culture

Les films documentaires de Marie Losier, inaugurant une manière nouvelle et radicale d’aborder le documentaire, sont consacrés à des personnalités atypiques, célèbres ou inconnues : des libres penseurs, musiciens et réalisateurs underground, performers, marginaux, transsexuels qui ont pour point commun de briser les clivages, de s’affranchir des règles et des normes pour inventer et réinventer sans cesse la contreculture. Il en résulte des œuvres nourries de pop culture et de dadaïsme dont l’exposition, conçue comme une extension de son univers cinématographique et documentaire, transmet la joyeuse liberté.

Pour l’exposition « Hello Happiness! », les images qui composent les œuvres de Marie Losier sont détachées de leur contexte d’origine : des fragments inédits de ses films comme Cet air-là, DreaMinimalist, L’Oiseau de la nuit et Flying Saucey et des vues encore non montées de projets en cours comme Atomium Vertigo et Felix Kubin sont rassemblés dans des boîtes d’images évoquant des lanternes magiques ou des versions photographiques de théâtre de papier japonais. L’artiste fait ainsi renaître des personnages et des scènes à travers quinze nouvelles histoires.