DESIGN | EXPO

Marco Lavit Nicora

19 Jan - 23 Jan 2018

Développant une approche architecturale du design, pour un mobilier tout en finesse et suspension, Marco Lavit Nicora présente des pièces sobres et élégantes. Le verre, l'acier et le cuir restent les matériaux de prédilection du jeune Atelier Lavit. Entre peau et maillage, les pièces du designer italien cultive la légèreté.

Pour sa nouvelle édition de janvier 2018, le salon Maison & Objet perpétuera sa tradition d’un prix décerné aux jeunes talents du design. Asseyant son rôle de dénicheur-prescripteur, le salon bisannuel (janvier et septembre) proposera ainsi « Rising Talent Awards – Italy » [Prix des talents émergents – Italie]. Pour structurer cet événement, la règle proposée est assez simple : six designers célèbres choisissent six jeunes talents. Soit l’occasion, pour les visiteurs de M&O, de plonger dans le vivier du jeune design transalpin, avec toute sa diversité. Sélectionné par la styliste Rosita Missoni, le salon de janvier accueillera notamment Marco Lavit Nicora.

Le design de Marco Lavit Nicora : lignes orthogonales et surfaces souples

Styliste du motif et des couleurs, Rosita Missoni a choisi de présenter un designer dont les objets développent lignes fines et élancées. Une certaine idée du luxe et du raffinement classique relie ces deux créateurs italiens. Dans la finesse des motifs pour Rosita Missoni ; dans la finesse des matériaux pour le jeune Marco Lavit Nicora. Sveltes tiges et armatures métalliques, plateaux de verre, cuir souple… Le designer et son atelier (Lavit) présentent des pièces sobres, architecturales, indémodables. Jouant sur les structures ajourées, la facture raffinée des jointures offre des pièces conjuguant lignes orthogonales et souplesse des surfaces. Quitte à s’approcher de la côte de maille (pour le sofa Atem, par exemple). Réduisant les épaisseurs au strict minimum, les pièces de Marco Lavit Nicora privilégient la légèreté.

Atelier Lavit : entre architecture et vêtement, un mobilier conjuguant filins, câbles et cuir

Conçue pour la Biennale d’architecture de Venise, puis exposée au Centre Pompidou dans le cadre d’une rétrospective consacrée au Corbusier, la chaise Venezia, par exemple, est une sorte de fauteuil lounge très bas. Avec une armature en métal, comme entrelacé, Venezia présente une assise en cuir noir, souple. Un mince coussin de cuir couronne le dossier, seule épaisseur notable de la pièce. Tout le reste semble n’être composé que de filins et surfaces suspendues. Plus que le moelleux, les pièces de l’Atelier Lavit valorisent la suspension. Il y a presque quelque chose du pont dans le mobilier de Marco Lavit Nicora. Comme si les pièces (tables, sofas, chaises, porte-revues…) avaient été dessinées pour résister aux rafales de vent, pour plier sans se rompre. Pièces facilement transportables, à l’instar de vêtements fétiches, les meubles du designer Marco Lavit Nicora sont voués à habiller élégamment les habitats urbains.