logo
160330RicardAllouche
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Owen Bullett, Damien Deroubaix
Shaking Smooth Spaces
08 déc.-31 déc. 2006
Paris 19e. La Générale (ex)
L'exposition «Shaking Smooth Spaces» rassemble douze jeunes artistes autour du concept deuleuzien d'«espace lisse», ouvrant les vannes d'une machine vivante à penser le monde. Les œuvres semblent annoncer un accident imminent, et bâtissent un équilibre fragile autour d'éléments hétérogènes…
fleche suivante1/1
Par Julia Peker

En créant des concepts, le philosophe met à disposition des outils puissants et délicats. Loin d'être une construction abstraite tournant sur elle-même, un territoire sacré destiné aux spécialistes, la philosophie est une vaste boîte à outils où puiser pour être en prise avec le réel.
Le concept d'«espace lisse» a une étendue à la mesure de sa fécondité: il nourrit le philosophe comme l'artiste, offre un paradigme auquel s'alimenter. L'emprunt n'est pas un hommage contrit: la traduction en anglais suggère subtilement une réappropriation énergique.

Dans la philosophie de Deleuze, l'espace lisse est celui dans lequel toute ligne tend à devenir une ligne de fuite. Aucune trajectoire ne peut se mettre sur les pas d'un parcours tracé au préalable. Dans les «Shaking Smooth Spaces», toute avancée est une marche sur un territoire secoué de séismes.

Les artistes assemblés à La Générale sont aux couleurs de cette terre déstructurée: les univers réunis se font écho sans pour autant s'emboîter les uns dans les autres. Les œuvres se connectent tout en parlant des langues différentes.

Au centre de la grande pièce centrale, les sculptures d'Owen Bullett dressent leur silhouettes fragiles et graciles. Un morceau de bois taillé en spirale se déroule dans un mouvement de torsion, redoublé par le tracé complexe des veines ligneuses ainsi mises à nu. Un peu plus loin, une courbe découpée dans une mousse noire s'élance, déséquilibrée par sa légèreté.
Torsion et déséquilibre sont les seules lois de cet univers bouleversé.

Une installation à quatre mains de Florentine et Alexandre Lamarche/Ovize disposent les pièces d'une construction précaire, autour d'un squelette démembré, dessiné sur des panneaux et recomposé par la sculpture.
La main du sculpteur assemble autant qu'elle casse. Le regard se perd à vouloir réunir les éléments disparates qui forment cet ensemble incongru, où déséquilibre et fragmentation s'emparent de toute chose. Un chou vert promis à la décomposition fait office de tête sans visage à ce squelette asexué. Tenu par la force d'une simple vis, un câble pend de cette denrée périssable. A son extrémité, une bouteille de vin.
Comme la vie, le tout ne tient qu'à un fil: l'équilibre de l'œuvre est soumis à une horloge biologique imprévisible.

Une immense aquarelle de Damien Deroubaix renvoie l'image noire d'un monde pétri de violence. Cette énergie macabre contraste avec le patient travail d'assemblage auquel s'est livré Cyril Dietrich, pour réunir sur un même fil le plus possible de matériaux. Toute la matière du monde est embrochée sur cette ligne verticale, fragmentée en si petits morceaux qu'elle devient méconnaissable.

Suzanne Starke a suspendu un immense lustre, dans lequel est niché un personnage mi-ange, mi-démon. Un masque diabolique vient recouvrir le visage d'un corps enfantin, plongeant son regard fixe dans les yeux de qui vient se placer sous ce lustre menaçant.

Toutes ces œuvres semblent annoncer un accident imminent, et bâtissent un équilibre fragile autour d'éléments hétérogènes. L'ensemble trouve sa cohérence autour de lignes de fuite. Chaque pas s'appuie sur des brèches, pour avancer dans un espace où cartes et légendes ont été engloutis.

Anthea Hamilton
Montecristo, 2006. Matériaux divers.
Untitled (Robbie), 2005. Deux posters encadrés de la collection personnelle de l'artiste.
Miroir noir (Rebecca de Monray), 2006. Photocopie Noir et Blanc.
Untitled (L'Origine du monde), 2005. Huile sur cuivre.

Clément Rodzielski
L'Origine du déclin du monde, 2006. Peinture, bois.
Sans-titre, 2006. Bois, peinture, acier.
Sans-titre, 2006. Casque, plâtre coloré, peinture aérosol.
Cyril Dietrich
Jaune vertical - 01, 2006. Matériaux divers.
Propolis, 2000. Construction sauvage, porte-cables, cables, cire d'abeilles.

Damien Deroubaix
Révélations, 2006. Aquarelle et collage sur papier.

Elise Florenty
Ring-A-Ring-A-Roses, 2005. Vidéo noir et blanc, son, 3mn environ.

Lamarche/Ovize
Tot.Asextur, 2006. Installation, matériaux divers.

Olivia Plender
The Masterpieces - Part Three, 2004. Sérigraphie.

Robin Kirsten
Some Howl The Moon, 2006. Installation, matériaux divers.

Susanne Starke
Hop Frog, 2005. Installation, matériaux divers.

Owen Bullett
Columns, 2006. Matériaux divers.

Raymond Taudin Chabot
Disposition, 2006. H.D. Cam. transféré sur D.V.D. 6 mn 10 s.


fleche suivante1/1



ANNONCES


160330Le104Orphelins
ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160330JeuPaume
160411CorciaMoscona
160408MarechalMarcJohnson


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  La galerie Templon fête ses 50 ans en 2016
puce rouge  Les nouveaux membres du conseil d’administration du Centre Pompidou
puce rouge  Assemblée générale de l’ANdEA : pour une politique responsable des écoles supérieures d’art
puce rouge  La galerie Dukan déménage rue des rosiers au marché aux puces de Saint-Ouen
puce rouge  Le Centre national des arts plastiques met en ligne sa collection
puce rouge  Appel à candidatures bientôt ouvert pour l’Académie des savoir-faire de la Fondation Hermès
puce rouge  La 12ème édition de la Nuit européenne des musées aura lieu le 21 mai 2016
puce rouge  Les lauréats 2016 du Grand prix de la Ville de Vallauris annoncés
puce rouge  Marion Zilio, nommée directrice du YIA Art Fair
puce rouge  Cinq candidats en lice pour la direction du Théâtre de Cité internationale
puce rouge  «Galeristes»: un nouveau salon au Carreau du Temple
puce rouge  10e édition des Journées européennes des Métiers d’Art
DIAPORAMA

Paul Raguenes, Colorcrates, 2010. Techniques mixtes. 120 x 150 x 25 cm.
La Ribot, Eeexeeecuuuutiooooons !!!, 2012. Danse, 45 min
Cécile Beau, Empreinte 1 et Empreinte 2, 2013. Encre, béton. 50 x 38 cm chacune
Fernand Léger, Adieu New York, 1946. Huile sur toile. 130 x 62 cm.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales