logo
160330RicardAllouche
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Lionel Sabatté
Marrella splendens
17 mars-14 avril 2012
Paris 4e. Galerie Patricia Dorfmann
Hasard et poésie, Lionel Sabatté est un artiste de l'expérimentation mais aussi de la fantasmagorie. Ses animaux aux couleurs oxydées évoquent des chimères d'un autre temps. Lâcher prise et restructuration d'un univers, il nous entraîne dans un voyage au plus profond de son imaginaire.
fleche suivante1/1
Par Marie-Jeanne Caprasse

Faire parler la trace, la tache, la poussière, les résidus. C'est tout un art médiumnique sur lequel se concentre la pratique de Lionel Sabatté. Puissamment lié aux forces de la nature, au monde animal et végétal, au monde des hommes mais aussi surtout celui des esprits, l'artiste n'a de cesse de dialoguer avec la matière.

Il cultive l'imprévu et l'incongru: il sculpte avec de la poussière ou des morceaux d'ongle ou de peau de pieds, il mélange les matériaux pour faire craqueler la peinture, il s'amuse à oxyder une solution à base de fer pour jouer avec les effets de matière provoqués.

Lionel Sabatté est un artiste de l'expérimentation mais aussi de la fantasmagorie. Ses animaux aux couleurs oxydées évoquent des chimères d'un autre temps, les teintes sont minérales et la matière formée suggère la rugosité de la peau. On reconnaîtra la forme générale d'un poisson des profondeurs abyssales, d'un dodo ou d'un sauriens. Mais, figures dans la figure, on distingue également de petits êtres qui semblent camouflés en surface. Est-ce la trace de l'esprit du temps ou la fantaisie rêvée de l'artiste qui pénètre les êtres qu'il engendre ?

Les titres donnés aux œuvres indiquent une projection toute personnelle de l'artiste dans une tentative de donner forme à des taches qui peuvent sembler aléatoires. Même s'il travaille la matière, n'hésitant pas à puiser dans le registre de l'abstraction, il reste attaché à la figure.
Dans la peinture Le Multicéphale chou-fleur des profondeurs, notre regard s'accorde effectivement à découvrir une forme de chou-fleur mais aussi de poisson des eaux froides. On trouve ce que l'on cherche. C'est dans cette même logique d'appropriation de la forme, qu'il fait surgir ça et là un détail bien dessiné comme un gobelet ou une allumette.
Ainsi, il donne une impulsion de sens, d'histoire racontée par le tableau, sans pour autant nous projeter dans le monde réel. Dans la série de grands tableaux exposés ici, les repères sont flottants et c'est comme si à la surface du tableau, deux dimensions venaient se rencontrer : celle de la tache qui explose ou s'étend, et celle de l'objet hyper figuré.

Son mode opératoire fonctionne tout particulièrement lorsqu'il crée avec du presque rien, des résidus produits par l'homme comme la poussière ou les peaux de pieds. La fragilité de ces objets et leur côté dérisoire leur donne une valeur émotionnelle liée à leur signifiant de vie et de mort. Ce sont des vanités contemporaines qui parlent à notre condition, à travers tous les temps.


Œuvres
— Lionel Sabatté, AO15. 2012. Solution à base de fer, solution oxydante et acrylique sur papier Arches. 46 x 61 cm
— Lionel Sabatté, Le fuyant regarde la tortue. 2011. Acrylique, huile et vernis sur toile. 130 x 160 cm
— Lionel Sabatté, Pigment, 2011. Acrylique, huile et vernis sur toile. 130 x 195 cm
— Lionel Sabatté, La colombe des profondeurs. 2011. Acrylique, huile et vernis sur toile. 89 x 130 cm
— Lionel Sabatté, Ephémère (ephemeroptera). 2012. Peau de pied (corne) et ongles. 10 x 8 x 4 cm




fleche suivante1/1



ANNONCES


160330Le104Orphelins
ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160330JeuPaume
160411CorciaMoscona
160408MarechalMarcJohnson


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  La galerie Templon fête ses 50 ans en 2016
puce rouge  Les nouveaux membres du conseil d’administration du Centre Pompidou
puce rouge  Assemblée générale de l’ANdEA : pour une politique responsable des écoles supérieures d’art
puce rouge  La galerie Dukan déménage rue des rosiers au marché aux puces de Saint-Ouen
puce rouge  Le Centre national des arts plastiques met en ligne sa collection
puce rouge  Appel à candidatures bientôt ouvert pour l’Académie des savoir-faire de la Fondation Hermès
puce rouge  La 12ème édition de la Nuit européenne des musées aura lieu le 21 mai 2016
puce rouge  Les lauréats 2016 du Grand prix de la Ville de Vallauris annoncés
puce rouge  Marion Zilio, nommée directrice du YIA Art Fair
puce rouge  Cinq candidats en lice pour la direction du Théâtre de Cité internationale
puce rouge  «Galeristes»: un nouveau salon au Carreau du Temple
puce rouge  10e édition des Journées européennes des Métiers d’Art
DIAPORAMA

Aurélien Porte, Face To Face (FalconMonkFrog), 2010. Collage, huile, encre de chine. 100 x 65 cm, 110,5 x 76 cm (encadré)
Marc Uzan, Murs, 2013. Céramique.
Tom Sachs, dessin. 2003-2010
Pierre Ardouvin, Série Les poux, 2010-2012. Verre soufflé, porte revue en fer forgé, socle avec fausse fourrure. Dimensions variables.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales