logo
140719Pareidolie
  AGENDA CRITIQUES  
parisART recherche un-e REDACTEUR-ice COMPETENT-e
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image Paul Pagk
Paul Pagk. Recent Paintings
27 oct.-22 déc. 2007
Paris 3e. Galerie Eric Dupont
Bain de lumière colorée à la galerie Eric Dupont. Avec Paul Pagk, un artiste qui va jusqu'au bout de ses questionnements sur la lumière, la couleur et la recherche de vibration dans le tableau.
fleche suivante1/1

Share to Facebook Share to Twitter
imprimer





Autres expos des artistes
puce rouge Paul Pagk

Par Marie-Jeanne Caprasse

Par Marie-Jeanne Caprasse

Se confronter aux toiles de Paul Pagk, c'est faire l'expérience physique de la peinture. Chaque toile nous apparaît comme une caisse de résonance. Résonance entre les textures, les couleurs, les aplats et les lignes, les surfaces brillantes et mates. Le peintre travaille ses couleurs comme un orfèvre, il élabore lui-même sa peinture à base de pigments et une tempera à l'œuf et à l'huile. Le mélange obtenu, il pose patiemment couche sur couche pour obtenir la juste densité des nuances et surtout la lumière colorée qui en émane.

Frappé par les œuvres au néon de James Turrell, son travail repose sur une question majeure : comment créer en peinture une surface d'où la couleur émane, arriver à une telle saturation des couleurs qu'elles diffusent leur lumière teintée vers l'extérieur du tableau.

Ses compositions d'apparence simple sont le fruit d'un langage personnel fait de traits et de plans de couleurs, qu'il complexifie par le biais de cette recherche sur la lumière. Dans un désir de faire dialoguer le spectateur avec ses toiles, il use de formes ouvertes et fermées, rythmant le plan de la toile. Ses structures tubulaires, à la manière des dessins de Escher, troublent nos repères spatiaux et laissent flotter le regard dans un espace indéterminé.

Les compositions sont géométriques, elles émanent d'un esprit mathématique mais le traitement sensuel de la peinture leur donne une âme, une expression qui touche notre sensibilité. Ses toiles gardent une spontanéité et une légèreté grâce au fait qu'il travaille le motif directement sur la toile, à main libre. Et l'on peut y distinguer les traces de ses repentirs qui sont comme les cicatrices du tableau qui affleurent à sa surface.

Paul Pagk joue avec les formes géométriques en recherchant l'équilibre dans l'espace plan de la toile. La profondeur, il l'obtient par le degré d'intensité lumineuse de ses couleurs. Son art réside dans la subtilité des recouvrements qui donnent une véritable puissance colorée à ses créations. Les reproductions de ses œuvres ne peuvent témoigner des effets de matière et de lumière qui sont en jeu. C'est pourquoi, comme pour apprécier un Rothko, il ne faudra pas manquer l'occasion d'en faire l'expérience concrète à la galerie Eric Dupont.

Paul Pagk
Les Bandes, 2000-2007. Huile sur toile. 150,5 x 155,5cm.
Two by three, 2000-2007. Huile sur toile. 165 x 188,5cm.
Lemonaid, 200-2007. Huile sur toile. 188 x 188cm.
Link, 2003-2004. Huile sur toile. 165 x 188,5cm.
Inland, 2000-2007. Huile sur toile. 150 x 155,5cm.


fleche suivante1/1



ANNONCES
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !



ÉDITORIAL fleche_rouge
Esthétiques photographiques de l'attention
La frénésie de la vie et du monde d'aujourd'hui, les tensions et les bouleversements qui agitent tous les secteurs de la société, ainsi que les pressions permanentes exercées par l'hypertrophie des communications, suscitent le sentiment qu'est menacé un bien des plus précieux et des plus fragiles de l'homme: son attention. Tout allant trop vite, on ne peut plus accorder aux choses l'attention qu'elles méritent. Dans le flux incessant des marchandises et des informations, l'attention se fait...
fleche Lire la suite
140707LyonBiennaleDanse


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Lauréats du 15e Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main: Nathanaël Le Berre, Gérard Borde et Marc Aurel, Yann Grienenberger
puce rouge  Fin 2014, la galerie Yvon Lambert tire sa révérence
puce rouge  Le Festival d’Avignon aura bien lieu mais la CGT Spectacle appelle à une grève massive pour l’ouverture
puce rouge  L’artiste Huang Yong Ping prend les commandes de la Monumenta 2016
puce rouge  Un chemin de «Grande Randonnée Artistique» pour la Nuit blanche à Paris
puce rouge  Rapport sur le développement de l’entrepreneuriat dans le secteur culturel en France
puce rouge  Le 27 octobre 2014, ouverture de la Fondation Louis Vuitton
puce rouge  CoordinatiIntermittents et Précaires: «Ce que nous défendons nous le défendons pour tous!»
puce rouge  Nicolas Bourriaud entre confiance et vigilance du ministère de la Culture
puce rouge  Menace sur les festivals d’été, le conflit s’envenime entre les intermittents et le gouvernement
puce rouge  Ensba, le bras de fer continue entre Nicolas Bourriaud et les étudiants
puce rouge  Laurent Le Bon nouveau président du musée national Picasso
DIAPORAMA

Annette Messager, La Chaussure visage, 2013. Various objects, black wrap. 40(h) x 26.5 x 19 cm



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales