logo
150622CracSeteHyber
  AGENDA CRITIQUES  
<•<•<•<• parisART RECRUTE un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Lorna Simpson
Lorna Simpson
11 déc.-22 janv. 2005
Paris 4e. Galerie Nathalie Obadia, Cloître Saint-Merri
Pour sa première exposition personnelle en France, Lorna Simpson présente une double vidéo, un film et des photos sur le double thème de la race et du genre. La femme noire entre reconnaissance sociale et dépendance aux hommes.
fleche suivante1/1
Par Ariane Carmignac

Lorna Simpson, pour sa première exposition en France, présente deux courts films, Corridor et Cloudscape, qui mettent chacun en scène des personnages noirs américains, deux femmes et un homme.
Ce sont, d'abord, les images tirées de ces films — naturellement présentées, elles, en pleine lumière — qui attirent et séduisent l'œil, grâce à une beauté plastique convoquant tout un jeu de citations : Vermeer, Delacroix, etc.

Le premier film, Cloudscape, est une confrontation (muette, pourrait-on dire) entre deux espaces et deux temporalités, que seule rapproche peut-être l'unique actrice jouant les deux rôles d'une femme noire aux XVIIIe et XXe siècles, et par là incarnant une certaine immuabilité de la condition réservée aux Américaines noires (en un curieux palimpseste où les images se côtoient pour mieux montrer leurs décalages, mais aussi pour mieux provoquer d'irrésistibles échos).

L'écran est partagé en deux par une ligne verticale, qui délimite le jeu de deux scènes contiguës, où apparaissent respectivement deux femmes dans leurs intérieurs et « dans » leurs occupations quotidiennes : l'une, incarnation d'un « jadis » qui, à tout prendre, pourrait aussi bien n'être qu'un « naguère », l'autre, figure de proue d'une modernité enfin trouvée.

Deux musiques diffusées en simultané, où parfois l'une prend le pas sur l'autre — semblant ainsi marquer le lien secret, intime, qui marque ces deux univers —, accompagnent le film ; mais ces mélodies semblent tout aussi bien signaler le jeu (l'interstice), l'hiatus entre les deux séquences filmées, où l'œil aurait tendance à rétablir une symétrie inexistante.

Corridor présente un homme noir, debout, seul dans le brouillard de la nuit, sifflant un air du XVIIIe siècle, symbole de la désillusion et de la condition des esclaves noirs en Amérique : où la seule performance artistique rejoint la commémoration solennelle de la tradition, et surtout prolonge et renouvelle la manifestation de la révolte, à mi-chemin entre l'hommage et une lutte perpétuée.

Lorna Simpson :
Corridor (Night), 2003. Tirage chromogénique contrecollé sur plexiglass. 69 x 183 cm.
Corridor (Phone), 2003. Tirage chromogénique contrecollé sur plexiglass. 69 x 183 cm.
Corridor (Split), 2003. Tirage chromogénique contrecollé sur plexiglass. 57 x 115 cm.
Corridor (Inkwell), 2003. Tirage chromogénique contrecollé sur plexiglass. 50 x 102 cm.
Corridor (Night III), 2003. Tirage chromogénique contrecollé sur plexiglass. 69 x 183 cm.
Corridor (Chair), 2003. Tirage chromogénique contrecollé sur plexiglass. 50 x 102 cm.
Corridor (Bulb), 2003. Tirage chromogénique contrecollé sur plexiglass. 50 x 102 cm.
Corridor, 2003. Vidéo transférée sur DVD, double projection sonore. 13' 49.
Cloudscape, 2004. Tirage argentique. 48 x 47,5 cm.
Cloudscape, 2004. Film noir et blanc sonore en 16 mm transféré sur DVD. 4' 34.


fleche suivante1/1



ANNONCES


ÉDITORIAL fleche_rouge
Snapchat. Le présent absolu
Avant l'existence des réseaux sociaux, les petits riens de la vie quotidienne des gens ordinaires n'avaient aucune valeur. Seuls les faits exceptionnels suscitaient l'intérêt et les scoops des photographes. Mais une logistique informatique puissante et hautement sophistiquée a changé la situation en élevant les faits dérisoires et futiles au rang de matière première d'une économie nouvelle basée sur un nouveau type de valeur, caractéristique de la société de l'information numérique :...
fleche Lire la suite
15059CaenMorellet
150401VilletteVarini


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Découvrez les cinq nommés au prix MAIF pour la sculpture 2015
puce rouge  Adrián Villar Rojas, lauréat du Prix canson 2015
puce rouge  Nicolas Marischaël et Felipe Ribon, lauréats du prix Bettencourt pour l’intelligence de la main
puce rouge  Appel à projet 2015 du Cnap: Bourse de recherche curatoriale
puce rouge  Décès du chorégraphe japonais Kô Murobushi
puce rouge  L'oeuvre «Dirty Corner» d’Anish Kapoor vandalisée à Versailles
puce rouge  Nouvelle collaboration entre le Centre Pompidou et la National Gallery Singapore
puce rouge  Remercié, Stéphane Corréard, le directeur du Salon de Montrouge, s’exprime
puce rouge  Communiqué du Cipac sur l’avenir des arts plastiques en regard de la réforme territoriale
puce rouge  Décès d’Odile Biec-Morello, directrice de l’Espace d’Art Concret et de l’Ecole Supérieure d’Art des Pyrénées
puce rouge  Réouverture du Frac Champagne-Ardenne
puce rouge  Découvrez les finalistes pour la 8e édition du Prix Meurice pour l’art contemporain
DIAPORAMA




pub pub
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales