logo
141031Fotofever
  AGENDA CRITIQUES  
parisART recherche un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e connaissant le marché de l'art
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Joël Denot
Joël Denot
25 mai-31 juil. 2004
Paris 3e. Galerie Frank Elbaz
"Photographier la lumière" : une série de polaroïds qui frappent par leur nature hybride. Réalisées avec un appareil photo, ce sont des compositions abstraites de plans colorés et lisses, aux qualités plus picturales que photographiques.
fleche suivante1/1
Par Marguerite Pilven

"Photographier la lumière", tel est le programme de Joël Denot, et le titre de l'ouvrage que Catherine Millet a consacré à son travail. Les polaroïds de l'artiste exposés galerie Frank frappent d'emblée par leur nature hybride. Bien que réalisées avec un appareil photo, les images, au final, n'ont rien de photographique : ce sont des compositions abstraites faites de plans colorés et lisses aux qualités plus picturales que photographiques.

Néanmoins, l'action de la lumière sur les couleurs est primordiale, elle leur donne une qualité immatérielle qui ne pourrait évidemment pas être obtenue par la peinture : les surfaces colorées sont vibrantes et diaphanes, parfois entourées d'un halo. L'artiste s'intéresse en fait aux possibilités physiques et chimiques de la photographie, mais ignore ce qui en fait la spécificité : l'objet, le référent. Les artifices de la prise de vue et du tirage en gomment la présence.

Placés par trois ou quatre dans un cadre, les polaroïds se présentent comme des vues fragmentées d'une même forme géométrique vue de plus ou moins près. En faisant circuler notre regard d'une image à une autre, on peut avoir l'impression de suivre la progression d'une ombre sur la surface de l'image. Réalisant ses prises de vues dans une chambre éclairée par une fenêtre, Denot fait un relevé topographique des ombres portées provoquées par l'impact de cette source lumineuse sur le sol ou les murs. A l'aide de morceaux de papier, il en reproduit fidèlement la forme et s'en sert ensuite comme d'un cache pour réaliser d'autres prises de vue qu'il superpose. Des décalages s'opèrent entre la lumière et son double.

Cette superposition de plusieurs prises de vues permet à Denot de conserver les qualités graphiques de la forme dessinée par l'impact lumineux de la fenêtre tout en gommant les caractéristiques physiques de la surface sur laquelle elle est projetée pour n'en retenir que l'immatérialité. Plus encore que photographier la lumière, Denot peint avec la lumière. Il en enregistre le passage et les effets sensibles par l'utilisation de filtres colorés et le report dans ses compositions abstraites des ombres portées que celle ci a dessiné.


fleche suivante1/1



ANNONCES


ÉDITORIAL fleche_rouge
Snapchat. Le présent absolu
Avant l'existence des réseaux sociaux, les petits riens de la vie quotidienne des gens ordinaires n'avaient aucune valeur. Seuls les faits exceptionnels suscitaient l'intérêt et les scoops des photographes. Mais une logistique informatique puissante et hautement sophistiquée a changé la situation en élevant les faits dérisoires et futiles au rang de matière première d'une économie nouvelle basée sur un nouveau type de valeur, caractéristique de la société de l'information numérique :...
fleche Lire la suite


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Mort du photographe américain David Armstrong
puce rouge  Jean-Luc Vilmouth nommé Directeur du département des Etudes aux Beaux-Arts de Paris
puce rouge  Nomination de Christian Rizzo à la tête du CCN de Montpellier-Languedoc-Roussillon
puce rouge  Camille Blatrix, 16e Prix Fondation d'entreprise Ricard
puce rouge  Julien Prévieux, lauréat du Prix Marcel Duchamp 2014
puce rouge  Réouverture du Musée Picasso à Paris ce samedi 25 octobre 2014
puce rouge  La Fondation Cartier pour l’art contemporain fête ses 30 ans avec 2 expositions exceptionnelles qui débutent ce 25 octobre
puce rouge  Flash mob vendredi 24 octobre 2014 à 13h pour défendre la liberté de création, suite à l’agression de l'artiste Paul McCarthy
puce rouge  Ce 27 octobre, la Fondation Louis Vuitton ouvre ses portes
puce rouge  Disparition de Marcel Notargiacomo, figure des cultures urbaines et populaires
puce rouge  La nouvelle revue OpticalSound sort son 2e numéro
puce rouge  Emma Lavigne, nommée directrice du Centre Pompidou Metz
DIAPORAMA

Teodora Castellucci, Cinquanta urlanti Quaranta ruggenti Sessanta stridenti (Cinquantièmes hurlants Quarantièmes rugissants Soixantièmes stridents), 2010.
Affiche du spectacle Psy, compagnie les 7 doigts de la main, Paris, la Grande halle de la Villette, 23 Nov.-30 Déc.



pub pub
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales