logo
140628SerignantRossonCrow
  AGENDA CRITIQUES  
parisART recherche un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e connaissant le marché de l'art
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image Joël Denot
Joël Denot
25 mai-31 juil. 2004
Paris 3e. Galerie Frank Elbaz
"Photographier la lumière" : une série de polaroïds qui frappent par leur nature hybride. Réalisées avec un appareil photo, ce sont des compositions abstraites de plans colorés et lisses, aux qualités plus picturales que photographiques.
fleche suivante1/1
Par Marguerite Pilven

"Photographier la lumière", tel est le programme de Joël Denot, et le titre de l'ouvrage que Catherine Millet a consacré à son travail. Les polaroïds de l'artiste exposés galerie Frank frappent d'emblée par leur nature hybride. Bien que réalisées avec un appareil photo, les images, au final, n'ont rien de photographique : ce sont des compositions abstraites faites de plans colorés et lisses aux qualités plus picturales que photographiques.

Néanmoins, l'action de la lumière sur les couleurs est primordiale, elle leur donne une qualité immatérielle qui ne pourrait évidemment pas être obtenue par la peinture : les surfaces colorées sont vibrantes et diaphanes, parfois entourées d'un halo. L'artiste s'intéresse en fait aux possibilités physiques et chimiques de la photographie, mais ignore ce qui en fait la spécificité : l'objet, le référent. Les artifices de la prise de vue et du tirage en gomment la présence.

Placés par trois ou quatre dans un cadre, les polaroïds se présentent comme des vues fragmentées d'une même forme géométrique vue de plus ou moins près. En faisant circuler notre regard d'une image à une autre, on peut avoir l'impression de suivre la progression d'une ombre sur la surface de l'image. Réalisant ses prises de vues dans une chambre éclairée par une fenêtre, Denot fait un relevé topographique des ombres portées provoquées par l'impact de cette source lumineuse sur le sol ou les murs. A l'aide de morceaux de papier, il en reproduit fidèlement la forme et s'en sert ensuite comme d'un cache pour réaliser d'autres prises de vue qu'il superpose. Des décalages s'opèrent entre la lumière et son double.

Cette superposition de plusieurs prises de vues permet à Denot de conserver les qualités graphiques de la forme dessinée par l'impact lumineux de la fenêtre tout en gommant les caractéristiques physiques de la surface sur laquelle elle est projetée pour n'en retenir que l'immatérialité. Plus encore que photographier la lumière, Denot peint avec la lumière. Il en enregistre le passage et les effets sensibles par l'utilisation de filtres colorés et le report dans ses compositions abstraites des ombres portées que celle ci a dessiné.


fleche suivante1/1



ANNONCES
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !



140707LyonBiennaleDanse
ÉDITORIAL fleche_rouge
Esthétiques photographiques de l'attention
La frénésie de la vie et du monde d'aujourd'hui, les tensions et les bouleversements qui agitent tous les secteurs de la société, ainsi que les pressions permanentes exercées par l'hypertrophie des communications, suscitent le sentiment qu'est menacé un bien des plus précieux et des plus fragiles de l'homme: son attention. Tout allant trop vite, on ne peut plus accorder aux choses l'attention qu'elles méritent. Dans le flux incessant des marchandises et des informations, l'attention se fait...
fleche Lire la suite
140625VilletteOrta.gif


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Heineken fait sa pub sur la façade de la Monnaie de Paris. Quid de la loi Evin?
puce rouge  Votre nom sur la façade de la Monnaie de Paris, participez à l’œuvre de John Baldessari
puce rouge  Lauréats du 15e Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main: Nathanaël Le Berre, Gérard Borde et Marc Aurel, Yann Grienenberger
puce rouge  Fin 2014, la galerie Yvon Lambert tire sa révérence
puce rouge  Le Festival d’Avignon aura bien lieu mais la CGT Spectacle appelle à une grève massive pour l’ouverture
puce rouge  L’artiste Huang Yong Ping prend les commandes de la Monumenta 2016
puce rouge  Un chemin de «Grande Randonnée Artistique» pour la Nuit blanche à Paris
puce rouge  Rapport sur le développement de l’entrepreneuriat dans le secteur culturel en France
puce rouge  Le 27 octobre 2014, ouverture de la Fondation Louis Vuitton
puce rouge  CoordinatiIntermittents et Précaires: «Ce que nous défendons nous le défendons pour tous!»
puce rouge  Nicolas Bourriaud entre confiance et vigilance du ministère de la Culture
puce rouge  Menace sur les festivals d’été, le conflit s’envenime entre les intermittents et le gouvernement
DIAPORAMA

Bruce Nauman, Bouncing in the Corner 1 and 2 (Upside Down), 1968-1969. Vidéo, noir et blanc, son, 20’



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales