logo
140227SerignanDowns
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image Kasimir Malévitch, François Morellet
Carrément
17 mars-30 avril 2011
Paris 6e. Galerie Kamel Mennour
Tandis que François Morellet se réinstalle au Musée d'art moderne, la galerie Mennour expose une dizaine de ses œuvres, œuvres carrées et pseudo carrées qui paient à Malevitch leur dette de quadrimaniaque.
fleche suivante1/1
Par Paul Brannac

Rien donc ici des aimables antiennes dadaïstes de Morellet (sa Joconde déformée de 1964), rien non plus de ses avalanches de lumière suspendue des années 1990; ici rien que du carré, rien que du cadré, mais du cadré en torsion, de la droite tangente. Ici le carré noir sur fond blanc s’excède, s’échappe à angle droit (Négatif n°11, 1990), ou bien se rencogne en un temps (Négatif n°12, 1990) pour se croiser en un autre (Négatif n°12, 2011); bref, son blanc griffe et son noir zigzague aux cimaises (Négatif n°8, 2010), le trait sans maître martèle, en s’astreignant il s’outrepasse.

Car Morellet a l’espièglerie stricte et la géométrie rigoureuse, ses variations s’ordonnent. Les trois panneaux en relief néoné de la série «sous-prématisme» (2010) n’ont de malicieux que le titre. Au reste, ils sont blancs, secs, et dans la galerie de la rue Saint-André-des-Arts, ils chauffent bien trop.
Ils échauffent même les petits croquis de leur paternité, les crayonnages ésotériques et légiférant de Malevitch, trop vieux aujourd’hui pour supporter tant de crue lumière.

Ainsi du clou de l’exposition, le Quadrilatère noir de 1915, dont Morellet dit qu’il est un portrait, portrait moins émouvant en réalité par l’approximative sévérité de ses contours que par l’estompement de son blanc, par cet exsudat de céruse qui fuit de la toile comme du visage fatigué d’un vieux mime.
Le néon lui ne vieillit pas — il ronfle; c’est au début qu’il vacille; ensuite il brille méchamment, d’un éclat migraineux. Peut-être est-ce un effet des enseignes et des placards de rue, mais les néons installés ou agencés de Morellet retiennent l’œil lorsqu’ils sont à mi-sol, lorsqu’un suspens retient leurs glissades — fragilement.

Mais dès lors qu’ils signifient ils détonnent, ils rappellent leur géométrie d’usage, leur sempiternelle nouvelleté et leur incapacité à vieillir. Certes Morellet ouvre les carrés, joue des approximations, des contrastes et des répétitions, mais ses sculptures ou ses installations «veulent dire». Et c’est une chose bien étonnante que de voir comme sa géométrie ne s’abstrait pas, comme l’abstraction reste toute attachée, non pas tant à la géométrie elle-même qu’à la mimésis; comme elle cite la réalité et l’histoire de l’art et se vêt d’elles.

L’ennui, puisqu’il s’agit tout de même un peu de cela, n’est pas que Morellet désacralise l’art de Malevitch (car il n’est pas croyable qu’il y ait jamais eu de l’art sacré mais bien plutôt de l’art cru), non plus que Morellet revête, pour reprendre le titre de son installation de Chambéry en 1982, Le Fantôme de Malevitch, mais qu’il apparaisse lui-même en fantôme, hantant ses propres carrés.
Il y a, chez les vieux philosophes comme chez les vieux artistes, une tendance, une mode, une propension à se citer eux-mêmes comme s’ils avaient écrit auparavant, ou peint jadis, de saintes images et de saintes paroles, une façon en somme de s’esbaudir en se répétant qui, finalement, fait les célébrations mornes.

http://deloeiletdelamain.hautetfort.com



— François Morellet, Négatif n°8 (d'après π  Strip-teasing 1=10° sur la pointe, 2005), 2010. Acrylique on canvas mounted on wood, neon tubes. 203 x 190 cm.
— François Morellet, Négatif n°10 (from Steel life n°14, 1990), 2010. Acrylic on wood, white neon tubes. 165 x 144 cm
— François Morellet, Négatif n°11 (from Steel life n°11, 1990), 2010. Acrylic on wood, white neon tubes. 165 x 176 cm
— Kazimir Malévitch, Quadrilatère noir, s.d. Huile sur toile. 17 x 24 cm. Collection privée
— François Morellet, Steel life n°12, 1990. Acrylic on canvas and flat iron. 101 x 201 cm. Panel: 100 x 100 cm


fleche suivante1/1



ANNONCE
Votre corps aussi est une oeuvre dont il faut prendre soins ! ABC Coach Sportif Paris à votre service.

Vous recherchez un livre audio ? Profitez d´un large choix de titres au sein de la librairie en ligne Gibert Joseph

140331ArchiUrgence
ÉDITORIAL fleche_rouge
Mapplethorpe et les nouveaux puritains
L'importante rétrospective que le Grand Palais consacre à Robert Mapplethorpe vingt cinq ans après sa mort a ceci de rassurant que cette œuvre aussi magistrale que sulfureuse n'a pas perdu de sa puissance provocatrice et dérangeante, ni de sa force à résister aux tentatives des puritains de toutes obédiences pour l'édulcorer, la vider de son énergie et… de son impact politique. Aujourd'hui encore, ici en France, on assiste à une série de tentatives pitoyables, plus ou moins conscientes, de...
fleche Lire la suite
140320PMU


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
acting01 acting02
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Appel de Chaillot: Pour une nouvelle Europe de la culture
puce rouge  Ministère de la culture: aide au développement des galeries d'art
puce rouge  Marc Partouche nommé directeur de l’Ecole supérieure des Arts décoratifs
puce rouge  Drawing Now Paris en danger: des intermittents et chômeurs occupent le Carreau du Temple
puce rouge  Cinq architectes en lice pour la nouvelle Ecole de la photo d’Arles
puce rouge  Art ou pub? Le Panthéon choisit JR
puce rouge  Le Cap Capitale Mondiale du Design 2014
puce rouge  La crise ne rend pas la culture moins nécessaire, elle la rend au contraire plus indispensable
puce rouge  Le Front national manifeste contre le chorégraphe Olivier Dubois
puce rouge  Cette année, la Fiac lance sa foire off à Paris et s’exporte à Los Angeles dès 2015
puce rouge  Avignon: fermée pour travaux, La Collection Lambert s’expose hors-les-murs
puce rouge  Marc Partouche nommé directeur de l’Ecole des Arts décoratifs (Ensad)
DIAPORAMA

Bruno Romeda, Tableronde. Bronze zt plateau en verre. 75 x D 150 cm



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales