logo
160330RicardAllouche
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Michael Burges, Udo Nöger
Udo Nöger et Michael Burges
16 fév.-24 mars 2007
Paris 3e. Galerie Pascal Vanhoecke
Udo Nöger et Michael Burges perturbent les codes de l'abstraction picturale, en creusant imperceptiblement la surface de la toile. La lumière est sculptée par une profondeur intangible, brouillant la perception.
fleche suivante1/1

Share to Facebook Share to Twitter
imprimer





Autres expos des artistes
puce rouge Et aprés

Par Julia Peker

Udo Nöger et Michael Burges travaillent la peinture en s'arrachant subrepticement à la stricte surface de la toile. Irréductibles aux deux dimensions de l'image plane, ces œuvres apparaissent et se modifient au gré des effets de lumière et de distance. L'abstraction ouvre les portes d'une métamorphose sculpturale de la peinture, sans quitter pourtant le cadre de la toile.

Michael Burges s'attache depuis longtemps à restituer les impressions optiques de réfraction, dans lesquelles les formes se brouillent insensiblement quand elles apparaissent à travers une matière translucide.
Sa dernière série s'intitule Virtual Space, et défie le regard de ses effets de flou. Enfermée derrière un bloc de plexiglas, la toile est encastrée dans un bloc de lumière striée. Les rainures verticales du plexiglas diffractent les rayons : la lumière est modifiée par la matière qui la conduit.
La toile, recouverte de lignes horizontales, apparaît brouillée. La surface est irisée par cette lumière striée, et l'image se refuse à la netteté. Impuissant à se fixer, le regard avance et recule, et la peinture se métamorphose selon la distance adoptée.

La matière translucide et striée du plexiglas prolonge les travaux plus strictement picturaux menés par Michael Burges. Les séries antérieures s'en tenaient aux moyens de la peinture, pour restituer les impressions d'optique provoquées par les matières translucides. Il trouve ici un moyen technique de provoquer cette vibration lumineuse de la couleur. L'artifice sculptural réduit la part de contingence de l'œuvre, asseyant la recherche sur un procédé matériel à l'effet systématique.

Les toiles d'Udo Nöger jouent elles aussi d'une dimension sculpturale de la toile, mais de manière plus secrète. Quelques formes émergent d'une brume blanchâtre, plus ou moins présentes selon leur intensité lumineuse.
Udo Nöger utilise également des matériaux translucides: la toile, découpée, creusée, enduite de cire, est enfin recouverte d'un voile de soie. La lumière s'immisce entre la toile et le voile : plus la toile est près, plus la peinture recouverte apparaît. Les formes impriment leur halo à la surface du voile, comme une source irradiante.
Condamné à ne voir que l'effet de surface de cette profondeur cachée, l'œil échoue à délimiter de stricts contours.

Udo Nöger et Michael Burges creusent chacun à leur manière l'espace plan de la peinture, jouant de la surface pour l'iriser d'une dimension intangible. Sculptée par la lumière, la peinture trouve alors sa troisième dimension.

Udo Nöger
Gleichfluss, 2001. Technique mixte sur toile. 203 x 303 cm.

Michael Burges
Virtual Space n°26-05-02, 2005. Huile sur bois sous plexiglas lenticulaire. 150 x 165 cm.
Virtual Space n°43-2006, 2006. Technique mixte. 55 x 55 cm.
Virtual Space n°18-2004, 2004. Technique mixte. 150 x 150 cm.


fleche suivante1/1



ANNONCES


ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160330JeuPaume
160408MarechalMarcJohnson


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Les lauréats du 61e Salon de Montrouge ont été annoncés.
puce rouge  L’école Camondo ouvre dès la rentrée 2016 10 % de places gratuites.
puce rouge  La galerie Templon fête ses 50 ans en 2016
puce rouge  Les nouveaux membres du conseil d’administration du Centre Pompidou
puce rouge  Assemblée générale de l’ANdEA : pour une politique responsable des écoles supérieures d’art
puce rouge  La galerie Dukan déménage rue des rosiers au marché aux puces de Saint-Ouen
puce rouge  Le Centre national des arts plastiques met en ligne sa collection
puce rouge  Appel à candidatures bientôt ouvert pour l’Académie des savoir-faire de la Fondation Hermès
puce rouge  La 12ème édition de la Nuit européenne des musées aura lieu le 21 mai 2016
puce rouge  Les lauréats 2016 du Grand prix de la Ville de Vallauris annoncés
puce rouge  Marion Zilio, nommée directrice du YIA Art Fair
puce rouge  Cinq candidats en lice pour la direction du Théâtre de Cité internationale
DIAPORAMA

Max Schmid pour Geigy, emballage pharmaceutique pour le médicament Desogen, 1950.
Robin Meier et Ali Momeni, Truce, 2010. Installation.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales