logo
140719Pareidolie
  AGENDA CRITIQUES  
parisART recherche un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e connaissant le marché de l'art
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image Yto Barrada
Yto Barrada
31 mars-11 juin 2006
Paris 8e. Jeu de paume
La photographe franco-marocaine Yto Barrada, arpente Tanger, ses rues, ses terrains vagues et sa diversité sociale, pour recueillir les tensions sourdes de cette ville en suspens entre (petits) arrangements avec le réel et fuite.
fleche suivante1/1
Par Muriel Denet

De longues tablées de femmes, dans un ordonnancement quasi carcéral, décortiquent des crevettes dans une usine aseptisée, des hommes tentent le passage vers l'enclave espagnole de Sebta, à travers un no man's land sans autre ouverture visible que l'azur. Ailleurs des silhouettes enfantines se découpent en ombres chinoises sur le rêve lumineux d'un ferry, des cimes enneigées de papier peint semblent se refléter dans les flaques d'un chantier abandonné.

Porte du sud pour Européens en mal d'exotisme, et tête de pont vers le nord pour candidats africains à l'exil, la ville de Tanger est le théâtre d'un chassé-croisé contrarié.
C'est aussi le berceau familial de l'artiste franco-marocaine Yto Barrada, qui en arpente les rues, les terrains vagues et la diversité sociale, pour recueillir, dans le carré de son moyen format, les détails qui trahissent les tensions sourdes de cette ville en suspens entre (petits) arrangements avec le réel et fuite.
La transparence et la sérialité des images relèvent d'un style documentaire. Mais au-delà du constat, le cadre à géométrie variable de l'artiste produit de nouvelles visibilités.
Frontal, il décolle les indices à même les surfaces: empreintes de ballons frappés au mur, graffiti, ou traces spectrales que laissent, sur le papier peint défraîchi, les portraits de famille décrochés un jour de grand ménage. Oblique, il désigne les façades aveugles des immeubles récemment bâtis, laissées à nu, couleur rouge brique, dans l'attente hypothétique que d'autres bâtiments s'y adossent. Murs omniprésents, sur lesquels se heurtent les rêves d'évasion, attisés par l'interdit, ils deviennent les falaises de quelque scène pastorale saugrenue, ou le plat décor de l'attente et de l'ennui.
Le cadre plaque et isole, comme achèvement d'un retrait du monde. Il enclot les dormeurs, couchés dans les jardins publics, couverts de quelques vêtements et chiffons pour se nicher dans l'intimité obscure d'un espace dont leur corps inerte est la mesure.

Le cadre pointe la précarité d'une économie de contrebande. Le cadre sépare et raccorde. Serré, il va jusqu'à confondre la surface photographique avec la carrosserie rutilante des cars en partance pour l'Europe. Détail miroitant et aveugle, qui masque le clandestin dans ses caches périlleuses, que seule la parole peut révéler. Les points de fuites restent désespérément hors-cadre. La ville, comme la vie, «est pleine de trous», que l'artiste raccommode avec délicatesse, pour une suture impossible dans un monde sans horizon.

English translation : Margot Ross
Traducciòn española : Maite Diaz Gonzalez

Yto Barrada
Le Magicien, Tanger, 2003. Vidéo. 18 min.
La Contrebandière, étapes 1 à 9, Tanger, 2006. Photos couleur.
Carpobrotus acinaciformis, Tanger, 2002 . Photos couleur.
Fille rouge jouant aux osselets, Tanger, 2006. Photos couleur.
— Série «Autocar», fig. 1 à 4, Tanger, 2004. Photos couleur.
— Série «Mur rouge», fig. 1 à 6, Tanger, 2006. Photos couleur.
— Série «Détail. Bornes», fig. 1 à 13, Tanger, 2006. Photos couleur.
— Série «Jardins Publics. Dormeurs», fig. 1 à 8, Tanger, 2006. 2 Photos couleur & 6 noir et blanc.
Fille aux tabourets, Casablanca, 2000. Photo couleur.
Colline du Cherf, lieu dit du tombeau du géant Antic, tué par Hercule, Tanger, 2005. Photo couleur.
Mur rose – Portraits de famille décrochés pour grand ménage, Tanger, 2006. Photo couleur.
Tectonique des plaques – Objet pédagogique, Tanger, 2004. Photo couleur.
Pastorale, Tanger, 2003. Photo couleur.
Container. Plafond rouillé d'un container de marchandises, Tanger, 2003. Photo couleur.
Frontière de Sebta – Passage clandestin vers l'enclave espagnole de Sebta, 1999. Photo couleur.
Tunnel – Ancien chantier d'étude de la liaison fixe Maroc-Espagne, Tanger, 2002. Photo couleur.
Trou dans le grillage, Tanger, 2003. Photo couleur.
Usine 1 – Conditionnement de crevettes dans la zone franche, Tanger, 1998. Photo couleur.
Usine 2 – Pause déjeuner, Tanger, 1998. Photo couleur.
Papier peint, Tanger, 2001. Photo couleur.
Fer à béton. Chantier abandonné, Asilah, 2003. Photo couleur.
Caisson lumineux. Lieu de transit, Tanger, 2003. Photo couleur.
Issagen. Dans la forêt de cèdres, Rif, 2002. Photo couleur.
Homme au bâton, Tanger, 1999. Photo couleur.
Grande roue, M'dic, 2001. Photo couleur.
Meriem – Classe d'alphabétisation, Tanger, 1999. Photo couleur.
Panneau – Publicité de lotissement touristique, Briech, 2002. Photo couleur.
Terrain vague, Tanger, 2001. Photo couleur.


fleche suivante1/1



ANNONCES
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !



artorama2014
ÉDITORIAL fleche_rouge
Esthétiques photographiques de l'attention
La frénésie de la vie et du monde d'aujourd'hui, les tensions et les bouleversements qui agitent tous les secteurs de la société, ainsi que les pressions permanentes exercées par l'hypertrophie des communications, suscitent le sentiment qu'est menacé un bien des plus précieux et des plus fragiles de l'homme: son attention. Tout allant trop vite, on ne peut plus accorder aux choses l'attention qu'elles méritent. Dans le flux incessant des marchandises et des informations, l'attention se fait...
fleche Lire la suite
140625VilletteOrta.gif
140707LyonBiennaleDanse


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Votre nom sur la façade de la Monnaie de Paris, participez à l’œuvre de John Baldessari
puce rouge  Lauréats du 15e Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main: Nathanaël Le Berre, Gérard Borde et Marc Aurel, Yann Grienenberger
puce rouge  Fin 2014, la galerie Yvon Lambert tire sa révérence
puce rouge  Le Festival d’Avignon aura bien lieu mais la CGT Spectacle appelle à une grève massive pour l’ouverture
puce rouge  L’artiste Huang Yong Ping prend les commandes de la Monumenta 2016
puce rouge  Un chemin de «Grande Randonnée Artistique» pour la Nuit blanche à Paris
puce rouge  Rapport sur le développement de l’entrepreneuriat dans le secteur culturel en France
puce rouge  Le 27 octobre 2014, ouverture de la Fondation Louis Vuitton
puce rouge  CoordinatiIntermittents et Précaires: «Ce que nous défendons nous le défendons pour tous!»
puce rouge  Nicolas Bourriaud entre confiance et vigilance du ministère de la Culture
puce rouge  Menace sur les festivals d’été, le conflit s’envenime entre les intermittents et le gouvernement
puce rouge  Ensba, le bras de fer continue entre Nicolas Bourriaud et les étudiants
DIAPORAMA

Henri Olivier, Miroir de l’ombre, 2008. Carte nocturne du ciel des plantes, liner, peinture argent, acier inox et eau. 450 cm de diamètre.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales