logo
140628SerignantRossonCrow
  AGENDA CRITIQUES  
parisART recherche un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e connaissant le marché de l'art
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Nedko Solakov
Twelve Semipaintings Done in a Very Fast Way
04 nov.-23 déc. 2005
Paris 6e. Galerie G.-Ph & N Vallois
Douze jours avant le début de son exposition, douze toiles vierges fournies par la galerie attendent l'artiste. Le peintre Nedko Solakov n'a commencé aucun des travaux qui seront présentés au vernissage. L'artiste se réserve le droit de n'en faire qu'à sa tête, tant pis pour la presse et les collectionneurs pressés, il n'y aura ni preview ni communication de visuels.
fleche suivante1/1
Par Marguerite Pilven

A la façon d'un prélude ou d'une ouverture, la première toile lève le rideau sur la démarche particulière que s'est assignée l'artiste. «This is the beginning of the twelve semipaintings done in a very fast way» lit-on. Taches de peinture et mélanges colorés parsèment également la toile, la faisant ressembler à une palette.

Le gracieux petit portrait qui apparaît dès la seconde toile aiguille d'emblée le regard. Les mots qui le cernent nous renseignent : il s'agit de la femme de l'artiste, venue lui rendre visite. Suite à une dispute conjugale survenue le matin même, et dans le désir de restaurer un lien complice, il lui demande de poser, puis de participer à la réalisation du tableau.
La ligne ondulée d'un bleu mer qu'elle appose distraitement fera finalement figure de leitmotiv, mue par l'imagination du peintre en devenirs multiples. Moustache, vagues et rubans bleus traversent comme un fil la succession journalière des tableaux.

La vie de l'artiste, les anecdotes qui la ponctuent infléchiront donc le travail. Les intrigues se succèdent. Ballottage d'un petit bonhomme lunatique d'abord pendu à sa bile noire puis prenant son envol à la queue d'un grand ballon solaire, migration d'une famille de nuages fatiguée ou compétition de trois vagues devant un jury… L'imagination de Solakov s'emballe et on ne sait qui du dessin qui du texte mène la barque.

Fantasques, les improvisations de l'artiste semblent cependant puiser aux sources de ses humeurs du moment. Les rappels de couleurs et de formes relient entre elles ces saynètes qui en décrivent les inflexions au quotidien. On est projeté dans un espace mental où figures et mots se déploient librement sur le blanc de la toile.

Point de monumentalité ni de virtuosité excessive, Solakov n'a pas besoin d'en faire des tonnes. Plus proches du dessin que de la peinture, les tableaux ont cette fulgurance du jeu de mots ou du trait d'esprit. L'intelligence de l'œil et de la main s'y conjugue.


fleche suivante1/1



ANNONCES


ÉDITORIAL fleche_rouge
Snapchat. Le présent absolu
Avant l'existence des réseaux sociaux, les petits riens de la vie quotidienne des gens ordinaires n'avaient aucune valeur. Seuls les faits exceptionnels suscitaient l'intérêt et les scoops des photographes. Mais une logistique informatique puissante et hautement sophistiquée a changé la situation en élevant les faits dérisoires et futiles au rang de matière première d'une économie nouvelle basée sur un nouveau type de valeur, caractéristique de la société de l'information numérique :...
fleche Lire la suite
141001MarechalerieCritiques


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Disparition de Marcel Notargiacomo, figure des cultures urbaines et populaires
puce rouge  La nouvelle revue OpticalSound sort son 2e numéro
puce rouge  Emma Lavigne, nommée directrice du Centre Pompidou Metz
puce rouge  Budget 2015 du ministère de la Culture et de la Communication
puce rouge  Le sculpteur béninois Kifouli Dossou, lauréat du prix Orisha pour l'art contemporain africain
puce rouge  Tous photographes! Une charte des bonnes pratiques dans les établissements patrimoniaux
puce rouge  Décès de Gérard Violette, directeur emblématique du Théâtre de la Ville
puce rouge  Le nouveau Prix Orisha récompensera le 2 octobre un artiste de la scène africaine subsaharienne
puce rouge  Yves Robert, nouveau directeur du Centre national des arts plastiques
puce rouge  Le Centre Pompidou présente sa première antenne provisoire à Málaga
puce rouge  Nomination de Jean-François Chougnet à la présidence du MuCEM
puce rouge  La galerie christian berst part à la conquête de New York
DIAPORAMA

François-Xavier Courrèges, Die By Ur Side 7, 2009, 160 X 120 cm. Tirage jet d’encre sur papier 180 gr. Pièce unique.
Florence Doléac, vue partielle d’un Adada. Fauteuil six places.



pub pub
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales