logo
140628SerignantRossonCrow
  AGENDA CRITIQUES  
parisART recherche un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e connaissant le marché de l'art
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image Thomas Hicks
Thomas Hicks. The Dream Stuff
08 janv.-01 mars 2008
Paris 3e. La Bank
Dessins animés sans story-boards : dans l'univers entièrement graphique du jeune artiste anglais Thomas Hicks, le trait remplace les mots pour mieux traduire les émotions. C'est entre un romantisme torturé et un style hautement saccadé que se loge, à la Bank Galerie, sur papier et vidéo, cette intimité crayonnée. 
fleche suivante1/1

Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Créateurs
puce rouge Thomas Hicks

Lieu
puce rouge La Bank





Par Maud de La Forterie

Une  affaire de rêve pour un quotidien revisité. A l'évidence, Thomas Hicks dessine plus qu'il ne bâtonne, laissant deviner dans une courbe mouvementée un sombre trait noir sinueux à souhait.
L'esquisse de saynètes hybrides parfois relevées par de subtiles aquarelles participe pleinement à l'ébauche de films d'animation sans temps morts ni même répit, distillant ci-et-là des tensions tout à la fois légères et pathétiques.

Matière première de ces défilés animés, les dessins ne se confondent en aucun cas avec les story-boards et fixent des atmosphères bien plus que de volatiles instants. Etape essentielle du processus de création, ces dessins constituent de véritables matières à penser auxquelles s'adjoint la musique, à l'image du premier film de Thomas Hicks, Susuma Yokota réalisé en 2004 à l'occasion d'un projet étudiant.
Comme l'avait fait à son époque son compatriote d'Outre-Manche David Shrigley pour le groupe Blur, Thomas Hicks a participé à la promotion de ce groupe électro japonais par le biais d'un petit film d'animation inspiré du monde du cirque, à la facture rapide en un rien accélérée.

Ici, à la Bank Galerie, le film Neurotik laisse apparaître des personnages à l'allure fantomatique, se succédant par plans agiles, sans réel fil narratif. A ses côtés, ribambelles de dessins témoignent d'une recherche personnelle qui puise ses sources dans un quotidien familier aux relents néanmoins exotiques, reconnaissable par tous.
Thomas Hicks lève le voile sur ses préoccupations et sur ses sentiments par le prisme du crayon. Ce travail très personnel retentit comme une invitation au voyage, un voyage bohème où le temps, comme dilaté, n'existe plus.
Couples, cyclistes, scènes de cirque ou de tangos constituent l'armature d'une imagerie en perpétuel devenir, à la fois intime et incessamment tournée vers autrui.

Thomas Hicks travaille actuellement sur un film d'animation dont la sortie est prévue en septembre 2008. L'occasion de découvrir quelques bribes en avant-première.

    


fleche suivante1/1



ANNONCES
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !



140707LyonBiennaleDanse
ÉDITORIAL fleche_rouge
Esthétiques photographiques de l'attention
La frénésie de la vie et du monde d'aujourd'hui, les tensions et les bouleversements qui agitent tous les secteurs de la société, ainsi que les pressions permanentes exercées par l'hypertrophie des communications, suscitent le sentiment qu'est menacé un bien des plus précieux et des plus fragiles de l'homme: son attention. Tout allant trop vite, on ne peut plus accorder aux choses l'attention qu'elles méritent. Dans le flux incessant des marchandises et des informations, l'attention se fait...
fleche Lire la suite
140625VilletteOrta.gif


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Heineken fait sa pub sur la façade de la Monnaie de Paris. Quid de la loi Evin?
puce rouge  Votre nom sur la façade de la Monnaie de Paris, participez à l’œuvre de John Baldessari
puce rouge  Lauréats du 15e Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main: Nathanaël Le Berre, Gérard Borde et Marc Aurel, Yann Grienenberger
puce rouge  Fin 2014, la galerie Yvon Lambert tire sa révérence
puce rouge  Le Festival d’Avignon aura bien lieu mais la CGT Spectacle appelle à une grève massive pour l’ouverture
puce rouge  L’artiste Huang Yong Ping prend les commandes de la Monumenta 2016
puce rouge  Un chemin de «Grande Randonnée Artistique» pour la Nuit blanche à Paris
puce rouge  Rapport sur le développement de l’entrepreneuriat dans le secteur culturel en France
puce rouge  Le 27 octobre 2014, ouverture de la Fondation Louis Vuitton
puce rouge  CoordinatiIntermittents et Précaires: «Ce que nous défendons nous le défendons pour tous!»
puce rouge  Nicolas Bourriaud entre confiance et vigilance du ministère de la Culture
puce rouge  Menace sur les festivals d’été, le conflit s’envenime entre les intermittents et le gouvernement
DIAPORAMA

Fondation Ricard, Nuit Blanche 2012
Louis Soutter, Le colis froid, 1938. Peinture au doigt. 51,2 x 68,3 cm
Omar Ba, Promesses-1, 2012. Huile, crayon, gouache, encre de Chine sur carton. 202 x 150 cm.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales