logo
160617SetePeiMing
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Samuel Rousseau
Terrain vague
06 sept.-31 oct. 2008
Paris 3e. Galerie Polaris
Samuel Rousseau recueille des objets inertes et leur rend une vie rêvée par le truchement de la vidéo. Le rebus, la chose morte, garde une mémoire de vie révélée par la construction d'un double virtuel.
fleche suivante1/1
Par Marie-Jeanne Caprasse

Le travail de Samuel Rousseau repose sur la transformation des objets du quotidien par le moyen de la projection vidéo. Ici, il insuffle vie à des objets inertes comme des pneus, une branche d'arbre ou une bougie, ou plutôt reconstitue une fiction de leur possible vie passée.

Par la magie de la projection vidéo, l'artiste prolonge l'ombre d'une branche morte en arbre majestueux. La métamorphose est à peine perceptible et lorsque l'arbre atteint son maximum de croissance, les fleurs bourgeonnent puis éclosent, pour enfin laisser place aux feuilles qui vibrent au vent puis tombent et disparaissent sur le sol.

On assiste au cycle complet de la vie d'un arbre, déroulement simple s'il en est mais c'est de la finesse du dispositif mis en œuvre que naît l'enchantement. Cette ombre vivante fait penser à un ectoplasme, une trace de substance émanant de la branche morte. La coexistence entre l'ombre de la branche  réelle et sa vie prolongée comme dans un souvenir de son passé, de son heure de vie, donne une vraie valeur poétique au dispositif.

Encore plus simple et épurée, l'installation à la bougie questionne l'évidence de notre perception. Confronté à la redondance de la bougie, dans sa version de cire et dans celle de son ombre projetée sur le mur additionnée d'une image de flamme virtuelle, notre œil enregistre l'image d'un cierge allumé. Comme une vision rêvée de l'âme de ce bout de chandelle.

Au milieu des puits de pneus en caoutchouc noir de la série Vortex, on découvre des écrans vidéo sur lesquels de petites voitures font la ronde, entraînées dans un mouvement perpétuel. Cette fantaisie lumineuse nous immerge dans la vie passée de ces objets maintenant inertes, pneus dont le sens et la pertinence résident dans le roulement, kilomètres après kilomètres.

Œuvres sensibles, fines, ces installations de Samuel Rousseau évoquent un travail d'archéologie des objets. Et par la précision de leur mise en œuvre, elles troublent la vision, l'image réelle cohabitant de manière tellement évidente avec l'image virtuelle.

Samuel Rousseau
Sans titre ( l'arbre et son ombre ), 2008. Projection HD et modélisation 3D (Raphaël Bot-Gartner). 13 min en boucle.
Vortex, 2008. Projection vidéo. 6 min en boucle.
Un peu d'éternité, 2008. Projection vidéo. 11 min en boucle.


fleche suivante1/1



ANNONCES


160624CorciaOdySaban
ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160510MitterrandMcCollum


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Les grandes lignes de Nuit Blanche 2016 dévoilées
puce rouge  Un sursis pour le Musée des Tissus de Lyon
puce rouge   Marie Roche, nouvelle directrice du CDC Le Pacifique
puce rouge  Njideka Akunyili Crosby, lauréate du Prix Canson® 2016
puce rouge  PETITION. NON à la fermeture du Quartier, Centre d'art contemporain à Quimper
puce rouge  Gojiki, le premier «linkedin» de l'Art
puce rouge  Soutien aux arts de la rue
puce rouge  Nominations au CDN et au CCN d’Orléans
puce rouge  La galerie Perrotin, New York déménage dans le Lower East Side
puce rouge  Soutien au Quartier, centre d art contemporain de Quimper
puce rouge  Lauréats du Prix Émile Hermès 2016
puce rouge  L’État au secours de la danse et du cirque
DIAPORAMA

Karine Bonneval, Kwafir (coiffure en créole), 2015. Buste en céramique, perruque en fibres végétales, végétaux vivants.
Charlotte Perriand, art brut, vertèbre de poisson, 1933.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales