logo
150206CracSeteChatonChildress
  AGENDA CRITIQUES  
art... photo... design... danse... livres... parisART RECRUTE
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Katinka Bock, Robert Filliou
Robert Filliou Group Show
17 sept.-07 nov. 2008
Paris 20e. Galerie Jocelyn Wolff
La galerie Jocelyn Wolff donne l'ampleur de l'héritage laissé par Robert Filliou. Du jeu au hasard, au détournement des matériaux, à la poésie des mots, les œuvres présentées font écho à cet art où chaque œuvre devient «une piste de décollage pour la pensée». 
fleche suivante1/1
Par Laura Houeix

Dans les deux espaces de la galerie Jocelyn Wolff, les objets sont là, posés, existants chacun dans une autre fonction que celle qui leur est destinée, détournés.

Comme dans les œuvres de Robert Filliou le sens ne s'impose pas au premier abord. Il faut observer, voire même toucher, pour découvrir la matière comme dans Orientierungsstreifen de Katinka Bock, où une partie du mur a été poncé, laissant apparaître une surface plus lisse que l'ensemble.

Tout est affaire de détournement: des étagères en métal de Guillaume Leblon qui, placées dans un four, en sont ressorties déformées et noircies, aux plaques de terre cuite de Katinka Bock.
Détournement de la forme ou du sens, les quatre artistes présentés font éprouver à la matière et aux objets le sens du mot «création», en les déviant de leurs fonctions ou de leur forme.

La pierre et la barre métallique qui se chevauchent dans La Pierre du jardinier de Katinka Bock, ou encore la boite de carton suspendue au mur de Robert Filliou, convoquent le pouvoir évocateur des objets, chargés de leur histoire, exposés loin de toute utilité pour devenir objets poétiques où le sens n'est plus une fin mais une recherche perpétuelle.

Si, au premier abord, les éléments exposés semblent disparates, l'ensemble constitue un étrange laboratoire d'expérimentation, de recherche, comme en témoigne la série de photocopies de pages d'un livre sur les minéraux de Joëlle Tuerlinckx, agrémenté de quelques fragments de matière faisant écho à d'autres travaux de l'artiste.

Ici, ce sont les composants même de la création que l'on interroge, des objets aux matériaux, de leur interaction commune ou de leur positionnement dans l'espace. Katinka Bock mesure ainsi la hauteur de la salle avec Rapprochement à la verticale, où une tige de métal recouverte en partie d'une gaine de cuir prend la mesure exacte du sol au plafond d'un appartement moderne en comparaison à celle de la galerie.
De la même manière, Joëlle Tuerlinckx mesure l'espace dans lequel se présente l'œuvre avec son Mètre flottant, qui, recouvert d'une poudre phosphorescente, s'anime une fois dans l'obscurité.

Par des moyens différents, ces installations remettent en question les fondements même de la création, prolongeant ainsi les interrogations de Robert Filliou sur l'insignifiant et l'incertitude, et la création d'un rapport poétique au monde. 

Joëlle Tuerlinckx,
Planche explicative, série Minéraux et roches et papiers d'atelier, 2008.  8 planches. 50 x 66,5 cm.
Mètre flottant, 2008. Corde, poudre phosphorescente. 89,4 cm.
Bâton-Barre Blanc, 1976-2006. Branche d'arbre, blanc de titane, 140 x 4 cm.
Volume d'air, Bruxelles, Montpellier, Lisbonne, Anvers, Paris, 1999-2008. Métal et plastique. 47 x 33 x 47 cm.

Katinka Bock

Orientierungsstreifen, 2008. Intervention sur le mur. 50 cm par ponçage.
Rapprochement à la verticale, 2008. Cuir et métal. Taille variable.
First Piano, 2008. Terre cuite. 55 x 75 x 75 cm.
Le premier Jardinier, 2008. Pierre et tige de métal.
Trio, 2008. Pierres. 23 x 24 x 23 cm.

Guillaume Leblon

Set of Shelves, 2007. Métal et verre.

Robert Filliou

Untitled, 1969. Seau et assiette. 29 x 30 x 22 cm.
Untitled, 1969. Boîte en carton, bois, colle page de livre. 12 x 14,5 x 4 cm.
 


fleche suivante1/1



ANNONCES


ÉDITORIAL fleche_rouge
Snapchat. Le présent absolu
Avant l'existence des réseaux sociaux, les petits riens de la vie quotidienne des gens ordinaires n'avaient aucune valeur. Seuls les faits exceptionnels suscitaient l'intérêt et les scoops des photographes. Mais une logistique informatique puissante et hautement sophistiquée a changé la situation en élevant les faits dérisoires et futiles au rang de matière première d'une économie nouvelle basée sur un nouveau type de valeur, caractéristique de la société de l'information numérique :...
fleche Lire la suite
150226Le104MedalDeco
150222PaumeRattana


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Lettre ouverte du groupe «Economie Solidaire de l’art» à la Ministre de la culture
puce rouge  L’ADIAF annonce les nommés au prix Duchamp 2015: Davide Balula, Neïl Beloufa, Melik Ohanian, Zineb Sedira
puce rouge  Création du Prix du Châssy(is!), des collectionneurs récompensent un(e) peintre contemporain
puce rouge  Exposition «Femina», le dénouement: Zoulicka Bouabdellah retire son œuvre, le maire, l’adjoint à la culture et les commissaires s’expriment.
puce rouge  Autocensure au Pavillon Vendôme de Clichy: du «Silence» de Zoulikha Bouabdellah à l’inertie du maire
puce rouge  Luc Tuymans, condamné pour plagiat en Belgique: un verdict inquiétant pour la liberté de création
puce rouge  Décès de Wilfride Piollet, danseuse Étoile et chorégraphe
puce rouge  Villa Vassilieff, un nouvel espace dédié aux arts visuels dès septembre 2015 à Paris 15ème
puce rouge  Le CNAP fait l’acquisition de soixante-neuf photographies et vidéos.
puce rouge  Le Centre Pompidou rend hommage à la mobilisation nationale du 11 janvier 2015
puce rouge  Le Cneai et la Maison Rouge annoncent la création du nouveau salon MAD consacré aux pratiques éditoriales artistiques
puce rouge  Le Ministère de l’éducation et de la recherche économise sur le budget de l’ESAV Toulouse: une pétition en ligne.
DIAPORAMA

Peter Buggenhout, What the fuck… (3è état), 2004-2010. Polyester, epoxy, polyurethane, aluminium, métal, bois, plastique, poussière.
Lili Reynaud-Dewar, Black Mariah (The trisckter’s films & performance objects), 2009. Wood, mirror, fabric, paint, video. Unique.
Giuseppe Penone, Sigillo, 2012. Marbre blanc de Carrara. 66 éléments. Dimension totale 1980 x 405 cm. Vue de l’installation à la Gagosian Gallery, Londres 2014.
Lucas Blalock, Untitled Study, 2011. Impression couleur. 58 x 71 cm.



pub pub
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales