logo
140227SerignanDowns
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image Louidgi Beltrame, Pierre Bismuth
Re-trait
06 mars-30 mars 2007
Paris 8e. Fondation d´entreprise Ricard
Re-trait: dans l'exposition conçue par Claire Staebler, sur le dessin est considéré dans une acception large, bien au-delà de l'alliage trait-papier. Au risque de la dilution.
fleche suivante1/1
Par Nathalie Toulinat

Si le dessin désigne une pratique de représentation basée sur la ligne, l'exposition Re-trait propose d'en élargir la définition. Les supports et les outils du dessin sont abordés selon trois approches: ses formes, ses principes et ses métaphores. Le détournement des pratiques traditionnelles, comme le crayon ou le fusain au profit de la vidéo, la photo ou de la lumière rend l'approche plus analytique. Matériel ou immatériel, le dessin renvoie au parcours, à l'inachevé, à l'éphémère et au métalangage.

Les grandes tiges de papier journal tendues du sol au plafond de Katie Holten, à la fois forêt de fusain et sculpture hiératique, détournent l'idée de dessin vers une prise en compte de l'espace. De même, les néons de Pierre Malphettes jouent sur la simulation de la chute d'une feuille, dont la littéralité de l'écriture signale d'autres usages de la ligne comme langage.
Angela Detanico et Raphael Lain, dont l'œuvre Re-trait donne son titre à l'exposition, renvoie au logotype par le biais de lettres en néon blanc disposées en alphabet, entre graphisme industriel et protocole d'un langage visuel autonome.

Pour d'autres, le dessin traduit une position de retrait. Dans les papiers découpés de Ulla Von Brandenburg, excavation par soustraction, le motif se dessine en négatif et s'ouvre à la suggestion. Le dessin ne montre plus, il s'imagine et se pense comme processus lié au temps.
Avec la reconstitution en grand format des gestes tirés du film The Misfits de Marilyn Monroe, Pierre Bismuth convoque une pratique du dripping à la Pollock. Des lignes blanches sur fond noir dessinent un parcours pour aveugles, véritable suivi des mouvements d'une main. Placés judicieusement en face, les mobiles de Robert Breer dessinent au sol un parcours; la lenteur de ces machines célibataires invite à anticiper ces formes de dessins automatiques.

Exposer du dessin ne revient pas à en montrer des pratiques usuelles. Dans le travail de Rainer Lericolais, le motif figuratif est accroché au mur sous forme d'entrelacements délicats d'encre et de colle, pour souligner la fragilité du médium, son concours à l'imperceptible fascinant. De même, la figure historique de Jonathan Borofsky et ses Phone Drawings lie le dessin à l'écriture automatique gribouillée au stylobille.

Avec Koki Tanaka, le dessin s'émancipe de son support d'origine et trace ses sillages dans le paysage urbain photographié, par le fait de bouteilles de lait écrasées au sol par une voiture. Les artistes dessinent à grands traits pour maîtriser les supports vierges de la nature et des villes. Même désir beaucoup plus romancé chez Abraham Poincheval et Laurent Tixador; l'acte performatif sert au tracé de parcours mentaux autour d'objets, comme des douilles d'obus gravées et des cartographies à reconstituer.

Ce panorama offre une vision élargie, au risque de trouver du dessin partout et d'en annuler l'idée même. What a Feeling de Sylvain Rousseau en est la métamorphose parfaite. Simulation d'une perspective de salle de danse, dont le miroir projette notre position de spectateur, cet espace représente le dessin. Il est le support de projections fictives, parcours dans l'espace et fragilité du médium à faire voir l'invisible.

Koki Tanaka
How to Draw a Line on the Road, 2007. DVD couleur, son. 31 secondes.

Katie Holten
The Black Tree, 2005-2007.

Rainier Lericolais
Elégantes, 2006. Encre et colle. Dimensions variables.

Jonathan Borofsky
Phone Drawing. Stylo et encre sur papier.

Ulla von Brandenburg
Net, 2006. Encre noire sur papier de soie, 107 x 148 cm.

Pierre Bismuth
Following The Right Hand Of Marilyn Monroe In The Misfits, 2005-2006. Digital print. 400x 300 cm.


Sylvain Rousseau
Palette, 2006. Vernis sur bois, 100 x 80 cm.


fleche suivante1/1



ANNONCE
Votre corps aussi est une oeuvre dont il faut prendre soins ! ABC Coach Sportif Paris à votre service.

Vous recherchez un livre audio ? Profitez d´un large choix de titres au sein de la librairie en ligne Gibert Joseph

140331ArchiUrgence
ÉDITORIAL fleche_rouge
Mapplethorpe et les nouveaux puritains
L'importante rétrospective que le Grand Palais consacre à Robert Mapplethorpe vingt cinq ans après sa mort a ceci de rassurant que cette œuvre aussi magistrale que sulfureuse n'a pas perdu de sa puissance provocatrice et dérangeante, ni de sa force à résister aux tentatives des puritains de toutes obédiences pour l'édulcorer, la vider de son énergie et… de son impact politique. Aujourd'hui encore, ici en France, on assiste à une série de tentatives pitoyables, plus ou moins conscientes, de...
fleche Lire la suite
140320PMU


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
acting01 acting02
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Appel de Chaillot: Pour une nouvelle Europe de la culture
puce rouge  Ministère de la culture: aide au développement des galeries d'art
puce rouge  Marc Partouche nommé directeur de l’Ecole supérieure des Arts décoratifs
puce rouge  Drawing Now Paris en danger: des intermittents et chômeurs occupent le Carreau du Temple
puce rouge  Cinq architectes en lice pour la nouvelle Ecole de la photo d’Arles
puce rouge  Art ou pub? Le Panthéon choisit JR
puce rouge  Le Cap Capitale Mondiale du Design 2014
puce rouge  La crise ne rend pas la culture moins nécessaire, elle la rend au contraire plus indispensable
puce rouge  Le Front national manifeste contre le chorégraphe Olivier Dubois
puce rouge  Cette année, la Fiac lance sa foire off à Paris et s’exporte à Los Angeles dès 2015
puce rouge  Avignon: fermée pour travaux, La Collection Lambert s’expose hors-les-murs
puce rouge  Marc Partouche nommé directeur de l’Ecole des Arts décoratifs (Ensad)
DIAPORAMA




pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales