logo
160308CracSete
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Giulio Paolini
L’Auteur inconnu
14 déc.-27 janv. 2007
Paris 3e. Galerie Marian Goodman
Giulio Paolini a orchestré une rétrospective-perspective simultanément dans quatre lieux — les galeries Marian Goodman et Yvon Lambert, à Paris et à New York. Chez Marian Goodman, Paris, l'installation modulaire de quatre pièces, pourrait bien être, en effet, le Synopsis d'une fuite.
fleche suivante1/1
Par Muriel Denet

Quatre lieux d'exposition simultanée — les galeries Marian Goodman et Yvon Lambert, à Paris et à New York —, pour une présence qui s'affirme comme cardinale, et carrée: épousant cette manière parfaitement neutre, la manifestation orchestrée par Giulio Paolini est une rétrospective-perspective «orientée vers le passé et vers le futur, [et] éloignée du présent et de son vertige». Chez Marian Goodman, Paris, l'installation modulaire de quatre pièces, pourrait bien être, en effet, le Synopsis d'une fuite.

Au centre de chacun des quatre murs de la galerie, un cadre noir carré, dans lequel s'emboîtent, concentriquement et alternativement, des photographies — des vues de l'atelier de l'artiste, murs blancs et fauteuils tapissés —, et des carrés blancs: chacun évide l'image qui l'entoure, et encadre celle qu'il contient.
De sorte que cet entonnoir visuel aspire le regard vers le point de fuite central, où il bute sur un chevalet vide, ou bien, évidé d'un ultime carré, ouvert sur le mur ou obturé par un gris neutre. L'œuvre fuit, s'absente obstinément, pour mieux cerner le spectateur qui en devient le centre, au risque d'être happé, comme le suggère une silhouette, vue de dos, prisonnière de l'un des cadres.

Ce jeu de déconstruction subtil, pour le coup vertigineux, est l'œuvre d'un archiviste assurément méticuleux. L'atelier entrevu évoque un bureau de l'entre-deux-guerres, parfaitement ordonné. Chaque chose y est scrupuleusement à sa place; sur les étagères, des classeurs soigneusement alignés et des planches de dessins impeccablement empilées.
Mais, et c'est étrange, les étiquettes sont blanches, vierges de toute mention, de tout indice. L'artiste n'a rien à révéler, ni à indiquer. Endossant l'anonymat d'un obscur employé de bureau, «il ne s'exprime pas à la première personne». Et l'œuvre a bien vocation à lui échapper, sans message ni mission, comme «une attente sans objet».

À même les murs blancs de la galerie, des carrés de tailles diverses, qui répètent celles des carrés concentriques, glissent d'un cadre à l'autre, suggérant ainsi l'infinie possibilité des recompositions, pour un précipité, au centre de l'image, indéfiniment remis en jeu. Une invitation, en somme, à suivre leurs traces et leurs devenirs, rue Vieille-du-Temple, chez Yvon Lambert. Puis jusqu'à New York.

Giulio Paolini
Synopsis, 2006. Installation.


fleche suivante1/1



ANNONCES


160408MarechalMarcJohnson
ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160330JeuPaume
160330Le104Orphelins


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Les nouveaux membres du conseil d’administration du Centre Pompidou
puce rouge  Assemblée générale de l’ANdEA : pour une politique responsable des écoles supérieures d’art
puce rouge  La galerie Dukan déménage rue des rosiers au marché aux puces de Saint-Ouen
puce rouge  Le Centre national des arts plastiques met en ligne sa collection
puce rouge  Appel à candidatures bientôt ouvert pour l’Académie des savoir-faire de la Fondation Hermès
puce rouge  La 12ème édition de la Nuit européenne des musées aura lieu le 21 mai 2016
puce rouge  Les lauréats 2016 du Grand prix de la Ville de Vallauris annoncés
puce rouge  Marion Zilio, nommée directrice du YIA Art Fair
puce rouge  Cinq candidats en lice pour la direction du Théâtre de Cité internationale
puce rouge  «Galeristes»: un nouveau salon au Carreau du Temple
puce rouge  10e édition des Journées européennes des Métiers d’Art
puce rouge  Agnès Alfandari nommée Directrice du numérique à l’Institut français
DIAPORAMA

Gisèle Vienne, Dennis Cooper, The Pyre, 2013. Danse
Ulla von Brandenburg, Die Strasse, 2013. Film noir et blanc, sonore. 11’20" min



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales