logo
150716MracSerignan
  AGENDA CRITIQUES  
<•<•<•<• parisART RECRUTE un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Giulio Paolini
L’Auteur inconnu
14 déc.-27 janv. 2007
Paris 3e. Galerie Marian Goodman
Giulio Paolini a orchestré une rétrospective-perspective simultanément dans quatre lieux — les galeries Marian Goodman et Yvon Lambert, à Paris et à New York. Chez Marian Goodman, Paris, l'installation modulaire de quatre pièces, pourrait bien être, en effet, le Synopsis d'une fuite.
fleche suivante1/1
Par Muriel Denet

Quatre lieux d'exposition simultanée — les galeries Marian Goodman et Yvon Lambert, à Paris et à New York —, pour une présence qui s'affirme comme cardinale, et carrée: épousant cette manière parfaitement neutre, la manifestation orchestrée par Giulio Paolini est une rétrospective-perspective «orientée vers le passé et vers le futur, [et] éloignée du présent et de son vertige». Chez Marian Goodman, Paris, l'installation modulaire de quatre pièces, pourrait bien être, en effet, le Synopsis d'une fuite.

Au centre de chacun des quatre murs de la galerie, un cadre noir carré, dans lequel s'emboîtent, concentriquement et alternativement, des photographies — des vues de l'atelier de l'artiste, murs blancs et fauteuils tapissés —, et des carrés blancs: chacun évide l'image qui l'entoure, et encadre celle qu'il contient.
De sorte que cet entonnoir visuel aspire le regard vers le point de fuite central, où il bute sur un chevalet vide, ou bien, évidé d'un ultime carré, ouvert sur le mur ou obturé par un gris neutre. L'œuvre fuit, s'absente obstinément, pour mieux cerner le spectateur qui en devient le centre, au risque d'être happé, comme le suggère une silhouette, vue de dos, prisonnière de l'un des cadres.

Ce jeu de déconstruction subtil, pour le coup vertigineux, est l'œuvre d'un archiviste assurément méticuleux. L'atelier entrevu évoque un bureau de l'entre-deux-guerres, parfaitement ordonné. Chaque chose y est scrupuleusement à sa place; sur les étagères, des classeurs soigneusement alignés et des planches de dessins impeccablement empilées.
Mais, et c'est étrange, les étiquettes sont blanches, vierges de toute mention, de tout indice. L'artiste n'a rien à révéler, ni à indiquer. Endossant l'anonymat d'un obscur employé de bureau, «il ne s'exprime pas à la première personne». Et l'œuvre a bien vocation à lui échapper, sans message ni mission, comme «une attente sans objet».

À même les murs blancs de la galerie, des carrés de tailles diverses, qui répètent celles des carrés concentriques, glissent d'un cadre à l'autre, suggérant ainsi l'infinie possibilité des recompositions, pour un précipité, au centre de l'image, indéfiniment remis en jeu. Une invitation, en somme, à suivre leurs traces et leurs devenirs, rue Vieille-du-Temple, chez Yvon Lambert. Puis jusqu'à New York.

Giulio Paolini
Synopsis, 2006. Installation.


fleche suivante1/1



ANNONCES


15059CaenMorellet
ÉDITORIAL fleche_rouge
Snapchat. Le présent absolu
Avant l'existence des réseaux sociaux, les petits riens de la vie quotidienne des gens ordinaires n'avaient aucune valeur. Seuls les faits exceptionnels suscitaient l'intérêt et les scoops des photographes. Mais une logistique informatique puissante et hautement sophistiquée a changé la situation en élevant les faits dérisoires et futiles au rang de matière première d'une économie nouvelle basée sur un nouveau type de valeur, caractéristique de la société de l'information numérique :...
fleche Lire la suite
150401VilletteVarini


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Le Centre Pompidou reçoit une nouvelle donation de Daniel Cordier
puce rouge  Georges Didi-Huberman reçoit le prix Theodor-W.-Adorno
puce rouge  Prix Voies Off: le palmarès 2015
puce rouge  Nomination d’Ambra Senatore à la direction du Centre chorégraphique national (CCN) de Nantes
puce rouge  Le Prix Levallois 2015 a été attribué au photographe belge Tom Callemin
puce rouge  Ministère : recrutement d’un nouveau directeur à l’ENSBA
puce rouge  Destitution de Nicolas Bourriaud de l'Ecole des beaux-arts. L'ANdEA
puce rouge  La DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) Ile-de-France accorde au Générateur une subvention de... 0 €
puce rouge  Destitution de Nicolas Bourriaud de l'ENSBA. Ministère de la Culture
puce rouge  Destitution de Nicolas Bourriaud de l'Ecole des beaux-arts. Rumeur
puce rouge  Le Théâtre de la Cité internationale menacé de fermeture en 2016 ? Signons la pétition en ligne.
puce rouge  Les 11 artistes nominés pour la Bourse Révélations Emerige 2015
DIAPORAMA

Liz Santoro, We do our best, 2012. Danse-performance
Alonzo King, Lines Ballet, Constellation, 2013. Danse. 1h10
Keiichi Tahara, série Ecran, 1986-1993. Photo.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales