logo
150206CracSeteChatonChildress
  AGENDA CRITIQUES  
art... photo... design... danse... livres... parisART RECRUTE
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Jens Wolf
Jens Wolf
10 juin-17 juil. 2010
Paris 6e. Galerie Aline Vidal
Dans l'esprit de l'abstraction géométrique des années 1960, Jens Wolf réalise des peintures dans lesquelles se jouent une tension entre la forme littérale et la forme picturale. Il peint des cercles et des traits rectilignes parfois menacés par les accidents du contreplaqué qui constitue leur support.
fleche suivante1/1

Share to Facebook Share to Twitter
imprimer





Autres expos des artistes
puce rouge Pour l’été
puce rouge Rétrospective

Par Sarah Ihler-Meyer

Dans les années 1960, au moment où des artistes tels que Donald Judd et Richard Long rabattent les conditions d'existence de leurs œuvres sur celles des objets ordinaires, des peintres comme Frank Stella et Kenneth Noland rejouent continuellement la tension entre la forme du support et la forme picturale de leurs toiles.

Les premiers, dénommés «littéralistes» par Michael Fried, considèrent que leurs productions doivent être appréciées en fonction de l'environnement dans lequel elles sont situées. Telles de simples choses, leurs œuvres n'existent pas de manière autonome: elles se constituent en fonction de la lumière, de l'heure et de la position du spectateur qui les observent.

A l'opposé de cette démarche, Kenneth Noland ou encore Frank Stella peignent des toiles dont le caractère objectal est subsumé dans un tout pictural. Bien que les formes qu'ils peignent fassent écho au cadre et à la surface plane du tableau, c'est-à-dire à leur support matériel, elles semblent moins dépendre de ce dernier que lui procéder d'elles.

En somme, les formes de leurs peintures sont éprouvées comme picturales, des organisations de sensations colorées, avant d'être perçues comme littérales, des objets paramétrables. En évinçant leur «objectité» (Michael Fried), ces œuvres maintiennent leur autonomie vis-à-vis du spectateur: leur entièreté ne dépend pas de lui pour se constituer, elle lui est préalable.

C'est dans cette seconde «tendance» que s'inscrit le travail de Jens Wolf. Chacun de ses tableaux présente des figures géométriques aux couleurs tranchées qui nient leur support matériel en même temps que ce dernier les menace. Si ses cercles et ses traits rectilignes ne correspondent pas aux bordures des planches de contreplaqué sur lesquelles ils sont peints, ces dernières, légèrement ébréchées, ne les mettent pas moins en péril.

Mais, ces petits accidents de la forme littérale peuvent déborder les formes picturales aussi bien que les enrichir. Les morceaux et les fibres du bois arrachés et laissées à l'état brut s'intègrent aux lignes bleues ou aux cercles jaunes. Dans cette perspective, les tableaux de Jens Wolf se fondent moins sur une tension entre forme dépeinte et forme littérale qu'ils ne les assimilent l'une à l'autre: le support matériel est assimilé aux éléments peints.

A l'image des toiles de Frank Stella ou de Kenneth Noland, les tableaux de Jens Wolf exacerbent la tension entre forme littérale et forme picturale en même temps qu'ils l'annulent.

Lire
Michael Fried, Contre la théâtralité, Gallimard, Paris, 2007.



— Jens Wolf, Sans titre, 2010. Walldrawing. Aluminium, tissu dimensions variables. 800 x 350 cm.
— Jens Wolf, Sans titre, 2010. Peinture acrylique sur contreplaqué. 188 x 140 cm.
— Jens Wolf, Sans titre, 2009. Peinture acrylique sur contreplaqué. 36 x 48 cm.
— Jens Wolf, Sans titre, 2009. Peinture acrylique sur contreplaqué. 80 x 60cm.
— Jens Wolf, Sans titre, 2009. Peinture acrylique sur contreplaqué. 80 x 60 cm.
— Jens Wolf, Sans titre, 2010. Peinture acrylique sur contreplaqué. 135 x 200 cm.
— Jens Wolf, Sans titre, 2008. Peinture acrylique sur contreplaqué. 195 x 140 cm.
— Jens Wolf, Sans titre, 2009. Peinture acrylique sur contreplaqué. 115 x 86 cm.
— Jens Wolf, Sans titre, 2009. Peinture acrylique sur contreplaqué. 86 x 115 cm.
— Jens Wolf, Sans titre, 2009. Peinture acrylique sur contreplaqué. 60 x 80 cm.
— Jens Wolf, Sans titre, 2009. Peinture acrylique sur contreplaqué. 36 x 48 cm.
— Jens Wolf, Sans titre, 2005. Peinture acrylique sur contreplaqué. 50 x 36 cm


fleche suivante1/1



ANNONCES


150331Le104SequenceDanse
ÉDITORIAL fleche_rouge
Snapchat. Le présent absolu
Avant l'existence des réseaux sociaux, les petits riens de la vie quotidienne des gens ordinaires n'avaient aucune valeur. Seuls les faits exceptionnels suscitaient l'intérêt et les scoops des photographes. Mais une logistique informatique puissante et hautement sophistiquée a changé la situation en élevant les faits dérisoires et futiles au rang de matière première d'une économie nouvelle basée sur un nouveau type de valeur, caractéristique de la société de l'information numérique :...
fleche Lire la suite
150326MarechalBroccolichi
150401VilletteVarini


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Première édition du Forum «Entreprendre dans la culture»
puce rouge  Décès de Michel Bernard, philosophe à l’origine du département de danse de Paris 8
puce rouge  Le nouvel Iheap, attaqué en justice par Daniel Buren, répond par communiqué
puce rouge  Baisse de subvention et suppression de postes: le Quartier centre d’art contemporain de Quimper en danger!
puce rouge  28 mars 2015, inauguration du premier «Centre Pompidou provisoire» à Malaga
puce rouge  Derniers jours pour participer à la 20e édition du Prix Voies Off
puce rouge  Nomination de Hortense Archambault à la direction de la MC 93, scène nationale
puce rouge  Lettre ouverte du groupe «Economie Solidaire de l’art» à la Ministre de la culture
puce rouge  L’ADIAF annonce les nommés au prix Duchamp 2015: Davide Balula, Neïl Beloufa, Melik Ohanian, Zineb Sedira
puce rouge  Création du Prix du Châssy(is!), des collectionneurs récompensent un(e) peintre contemporain
puce rouge  Exposition «Femina», le dénouement: Zoulicka Bouabdellah retire son œuvre, le maire, l’adjoint à la culture et les commissaires s’expriment.
puce rouge  Autocensure au Pavillon Vendôme de Clichy: du «Silence» de Zoulikha Bouabdellah à l’inertie du maire
DIAPORAMA

Laurent Pernel, Publique Français-République Française, 2015. Acrylique, enveloppes de vote collées sur papier millimétré. 50 x 65 cm
Jean-Pierre Attal, Intra Muros 11, 2014. Photo couleur
Robert Wilson, Variation d’après La tête de Saint Jean Baptiste de Solario, 2013. Video. Loop
Oscar Tuazon, Hammer, 2014. Chisel and concrete. Edition of 150.



pub pub
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales