logo
140227SerignanDowns
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image Tacita Dean
Human Treasure
08 sept.-13 oct. 2007
Paris 3e. Galerie Marian Goodman
Cette exposition de Tacita Dean, qui ouvre la saison chez Marian Goodman, toute en fragile tension, est un exercice d'équilibre subtil et sensible sur l'arête ténue qui sépare visible et non-visible, l'envers et son décor. Ces propositions minérales et minimales fendent, l'air de rien, le glacis des apparences, et des certitudes.
fleche suivante1/1
Par Muriel Denet

Dans la salle lumineuse et blanche du rez-de-chaussée, deux couples de stèles plates et verticales, d'albâtre couleur crème aux délicates veinures sombres (Presentation Windows), font face à un alignement de sept carrés de carbone, dont le noir, à la fois profond, brillant et parfaitement uniforme, est zébré de fulgurances discrètes (Lightning Serie).
Ce n'est que par hasard que l'œil détecte les graffiti miniatures : des mots finement gravés dans l'albâtre, d'une si minuscule écriture que la plupart en sont indéchiffrables. C'est la main encore qui, par soustraction délicate, a éclairé les fenêtres de carbone d'éclairs gris déchirant leur nuit d'encre.
Ces paradigmes photographiques de l'indice, trace ou empreinte, et du négatif/positif, sont comme cristallisés dans la troisième installation. Sur une grande surface de papier-carbone posé à même le sol, sont disposées, apparemment de façon aléatoire, des boules d'une craie parfaitement blanche. On devine les points de contact entre les deux formes, plan et sphères, les deux minéraux, craie et carbone, et leurs deux valeurs contraires, comme autant de points d'un improbable équilibre.

Au sous-sol, plongé dans l'obscurité totale, est projeté un film dont un vénérable vieillard de 87 ans est le héros. Élevé au rang de Trésor Humain, distinction qui célèbre les meilleurs représentants des arts ancestraux japonais, M. Sensaku Shigeyama est le chef de file d'une des deux grandes familles dépositaires de la tradition du théâtre Kyogen : une sorte de farce qui venait couper, et divertir, les drames des représentations Nô.
C'est cet étrange statut de Trésor Humain qui a intéressé l'artiste. Le film l'est tout autant. Des 15 minutes de sa durée, une bonne moitié est consacrée au petit-déjeuner que M. Shigeyama partage quotidiennement avec son épouse dans un grand hôtel de Kyoto.
La barrière de la langue, les bruits ambiants, et un cadre qui enchaîne les plans fixes, desquels s'échappe l'essentiel, mais où se glissent de menus fragments du hors-champ (un mariage dans les jardins de l'hôtel, une femme de ménage qui essuie les rambardes extérieures, le ballet des serveurs), instaurent une distance qui rend plus abrupt encore le passage sans transition du maître sacralisé, objet de toutes les attentions, à sa métamorphose en un animal mi-simiesque, mi-canin, poussant des cris étonnants, entre folie et bestialité. La pluie tombe, l'eau coule dans les jardins, mêlée au ronronnement du projecteur, qui finit par emporter cette curieuse fable, gravée dans la pellicule d'un film 16 mm.

Cette exposition de Tacita Dean, qui ouvre la saison chez Marian Goodman, toute en fragile tension, est un exercice d'équilibre subtil et sensible sur l'arête ténue qui sépare visible et non-visible, l'envers et son décor. Ces propositions minérales et minimales fendent, l'air de rien, le glacis des apparences, et des certitudes.

Tacita Dean
The answer came before the question, 2007. 16 photographies peintes. 12,5 x 8,7 cm chacune. Cadre 56 x 71 cm.
Presentation Windows, 2005. Pierre d'albâtre blanche en quatre parties. 2 parties en 115 x 56 cm chacune et 2 parties en 102 x 35 cm chacune.
Lightning Series I-VII, 2007. 7 dessins sur papier carbone. 70 x 70 cm chaque.
Chalk Balsl, 2006. Papier carbone, monté sur papier, boules de craie. 220 x 220 cm.
Human Treasure, 2006. Film couleur 16 mm, son optique, 15 min.


fleche suivante1/1



ANNONCE
Votre corps aussi est une oeuvre dont il faut prendre soins ! ABC Coach Sportif Paris à votre service.

Vous recherchez un livre audio ? Profitez d´un large choix de titres au sein de la librairie en ligne Gibert Joseph

140331ArchiUrgence
ÉDITORIAL fleche_rouge
Mapplethorpe et les nouveaux puritains
L'importante rétrospective que le Grand Palais consacre à Robert Mapplethorpe vingt cinq ans après sa mort a ceci de rassurant que cette œuvre aussi magistrale que sulfureuse n'a pas perdu de sa puissance provocatrice et dérangeante, ni de sa force à résister aux tentatives des puritains de toutes obédiences pour l'édulcorer, la vider de son énergie et… de son impact politique. Aujourd'hui encore, ici en France, on assiste à une série de tentatives pitoyables, plus ou moins conscientes, de...
fleche Lire la suite


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
acting01 acting02
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Appel de Chaillot: Pour une nouvelle Europe de la culture
puce rouge  Ministère de la culture: aide au développement des galeries d'art
puce rouge  Marc Partouche nommé directeur de l’Ecole supérieure des Arts décoratifs
puce rouge  Drawing Now Paris en danger: des intermittents et chômeurs occupent le Carreau du Temple
puce rouge  Cinq architectes en lice pour la nouvelle Ecole de la photo d’Arles
puce rouge  Art ou pub? Le Panthéon choisit JR
puce rouge  Le Cap Capitale Mondiale du Design 2014
puce rouge  La crise ne rend pas la culture moins nécessaire, elle la rend au contraire plus indispensable
puce rouge  Le Front national manifeste contre le chorégraphe Olivier Dubois
puce rouge  Cette année, la Fiac lance sa foire off à Paris et s’exporte à Los Angeles dès 2015
puce rouge  Avignon: fermée pour travaux, La Collection Lambert s’expose hors-les-murs
puce rouge  Marc Partouche nommé directeur de l’Ecole des Arts décoratifs (Ensad)
DIAPORAMA

Emanuel Gat, The Goldlandbergs. Danse. 1h10
Richard Perron, chaise Wood, Aide à projet Via 2010. Bois.
Vanessa Safavi, Gobi, (Les figures autonomes), 2011. Métal peint.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales