logo
150111MacValPeinture
  AGENDA CRITIQUES  
parisART recherche un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e connaissant le marché de l'art
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Tacita Dean
Human Treasure
08 sept.-13 oct. 2007
Paris 3e. Galerie Marian Goodman
Cette exposition de Tacita Dean, qui ouvre la saison chez Marian Goodman, toute en fragile tension, est un exercice d'équilibre subtil et sensible sur l'arête ténue qui sépare visible et non-visible, l'envers et son décor. Ces propositions minérales et minimales fendent, l'air de rien, le glacis des apparences, et des certitudes.
fleche suivante1/1
Par Muriel Denet

Dans la salle lumineuse et blanche du rez-de-chaussée, deux couples de stèles plates et verticales, d'albâtre couleur crème aux délicates veinures sombres (Presentation Windows), font face à un alignement de sept carrés de carbone, dont le noir, à la fois profond, brillant et parfaitement uniforme, est zébré de fulgurances discrètes (Lightning Serie).
Ce n'est que par hasard que l'œil détecte les graffiti miniatures : des mots finement gravés dans l'albâtre, d'une si minuscule écriture que la plupart en sont indéchiffrables. C'est la main encore qui, par soustraction délicate, a éclairé les fenêtres de carbone d'éclairs gris déchirant leur nuit d'encre.
Ces paradigmes photographiques de l'indice, trace ou empreinte, et du négatif/positif, sont comme cristallisés dans la troisième installation. Sur une grande surface de papier-carbone posé à même le sol, sont disposées, apparemment de façon aléatoire, des boules d'une craie parfaitement blanche. On devine les points de contact entre les deux formes, plan et sphères, les deux minéraux, craie et carbone, et leurs deux valeurs contraires, comme autant de points d'un improbable équilibre.

Au sous-sol, plongé dans l'obscurité totale, est projeté un film dont un vénérable vieillard de 87 ans est le héros. Élevé au rang de Trésor Humain, distinction qui célèbre les meilleurs représentants des arts ancestraux japonais, M. Sensaku Shigeyama est le chef de file d'une des deux grandes familles dépositaires de la tradition du théâtre Kyogen : une sorte de farce qui venait couper, et divertir, les drames des représentations Nô.
C'est cet étrange statut de Trésor Humain qui a intéressé l'artiste. Le film l'est tout autant. Des 15 minutes de sa durée, une bonne moitié est consacrée au petit-déjeuner que M. Shigeyama partage quotidiennement avec son épouse dans un grand hôtel de Kyoto.
La barrière de la langue, les bruits ambiants, et un cadre qui enchaîne les plans fixes, desquels s'échappe l'essentiel, mais où se glissent de menus fragments du hors-champ (un mariage dans les jardins de l'hôtel, une femme de ménage qui essuie les rambardes extérieures, le ballet des serveurs), instaurent une distance qui rend plus abrupt encore le passage sans transition du maître sacralisé, objet de toutes les attentions, à sa métamorphose en un animal mi-simiesque, mi-canin, poussant des cris étonnants, entre folie et bestialité. La pluie tombe, l'eau coule dans les jardins, mêlée au ronronnement du projecteur, qui finit par emporter cette curieuse fable, gravée dans la pellicule d'un film 16 mm.

Cette exposition de Tacita Dean, qui ouvre la saison chez Marian Goodman, toute en fragile tension, est un exercice d'équilibre subtil et sensible sur l'arête ténue qui sépare visible et non-visible, l'envers et son décor. Ces propositions minérales et minimales fendent, l'air de rien, le glacis des apparences, et des certitudes.

Tacita Dean
The answer came before the question, 2007. 16 photographies peintes. 12,5 x 8,7 cm chacune. Cadre 56 x 71 cm.
Presentation Windows, 2005. Pierre d'albâtre blanche en quatre parties. 2 parties en 115 x 56 cm chacune et 2 parties en 102 x 35 cm chacune.
Lightning Series I-VII, 2007. 7 dessins sur papier carbone. 70 x 70 cm chaque.
Chalk Balsl, 2006. Papier carbone, monté sur papier, boules de craie. 220 x 220 cm.
Human Treasure, 2006. Film couleur 16 mm, son optique, 15 min.


fleche suivante1/1



ANNONCES


150115MarechalerieAndacht
ÉDITORIAL fleche_rouge
Snapchat. Le présent absolu
Avant l'existence des réseaux sociaux, les petits riens de la vie quotidienne des gens ordinaires n'avaient aucune valeur. Seuls les faits exceptionnels suscitaient l'intérêt et les scoops des photographes. Mais une logistique informatique puissante et hautement sophistiquée a changé la situation en élevant les faits dérisoires et futiles au rang de matière première d'une économie nouvelle basée sur un nouveau type de valeur, caractéristique de la société de l'information numérique :...
fleche Lire la suite
141215Le104Koning


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Autocensure au Pavillon Vendôme de Clichy: du «Silence» de Zoulikha Bouabdellah à l’inertie du maire
puce rouge  Luc Tuymans, condamné pour plagiat en Belgique: un verdict inquiétant pour la liberté de création
puce rouge  Décès de Wilfride Piollet, danseuse Étoile et chorégraphe
puce rouge  Villa Vassilieff, un nouvel espace dédié aux arts visuels dès septembre 2015 à Paris 15ème
puce rouge  Le CNAP fait l’acquisition de soixante-neuf photographies et vidéos.
puce rouge  Le Centre Pompidou rend hommage à la mobilisation nationale du 11 janvier 2015
puce rouge  Le Cneai et la Maison Rouge annoncent la création du nouveau salon MAD consacré aux pratiques éditoriales artistiques
puce rouge  Le Ministère de l’éducation et de la recherche économise sur le budget de l’ESAV Toulouse: une pétition en ligne.
puce rouge  Direction de l’ENSA de Bourges, l’épilogue: Hilde Teerlinck se retire et publie un communiqué
puce rouge  Plateforme, menacée de fermeture en 2015
puce rouge  Coupes budgétaires: la biennale de Bourges annulée, la Scène Nationale d’Orléans dans le viseur. (MAJ)
puce rouge  Des étudiants en vente sur Ebay pour protester contre la fermeture de la Haute Ecole d'Art de Perpignan
DIAPORAMA

Lee Bul, Misremembered Lines, 2011. Crystal, glass and acrylic beads on nickel-chrome wire, stainless-steel and aluminum armature. 141 x 180 x 140 cm



pub pub
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales