logo
140719Pareidolie
  AGENDA CRITIQUES  
parisART recherche un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e connaissant le marché de l'art
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image Elisa Pône
Fermer les yeux. Sauver sa peau
02 fév.-26 fév. 2008
Paris 3e. Galerie Michel Rein
Chez Elisa Pône, l'entrée en matière est une entrée en fanfare. Un sursaut, un condensé d'excitation joyeuse et libertaire. Une menace sourde également, un surgissement brutal s'écrasant au milieu de nulle part, c'est-à-dire de n'importe où. 
fleche suivante1/1
Par Emmanuel Posnic

La curiosité du travail d'Elisa Pône réside d'ailleurs dans cette ambiguïté permanente qui s'installe, progressivement et de manière presque insidieuse, entre la légèreté de ses matériaux et la tension sauvage qui en émane. Ses micro-récits, qui enjambent le quotidien et le fantastique, prennent appui sur les mêmes ficelles : un décor anodin, sans réel fantaisie qui entre petit à petit dans une dramaturgie soudaine, virulente, hors norme. Et dans l'escalade, une humanité qui se dérobe.

Dans La Passion des fils, Pône filme deux hommes assis, la nuit, sur un banc près d'une cité. La caméra se rapproche de la scène. Ce que l'on devinait vaguement de leur jeu se dessine progressivement. Ils s'agrippent les doigts, se pincent, se griffent jusqu'au sang. Malgré la douleur qu'ils masquent derrière un rire d'imploration, ils continuent sans compter dans l'usure, le mal, l'absurdité de l'enjeu.

Si l'humanité se dérobe, c'est bien derrière une forme manifeste d'incommunicabilité. Dans Rent a Dog, Elisa Pône photographie à la dérobée une scène au milieu de laquelle se poste un chien près d'un panneau et des personnages indéterminés qui vont et viennent: «Rent a dog for a walk» est-il annoncé. Faut-il en rire ou en pleurer? Faut-il y voir de la tragédie, de l'absurdité ou du cynisme? Le message reflète cet état latent, à mi-chemin du désespoir et du désinvolte.

La voiture qui implose dans la vidéo I'm Looking For Something To Believe In, brûlée par les feux d'artifices pétaradant dans l'habitacle, répond de la même indétermination, entre joyeuses pitreries et menaces pyromanes. Tragique ou comique, chez Elisa Pône, le délire n'a pas encore choisi son camp.

Il laisse pourtant le monde perplexe. Les sirènes hurlantes des voitures télécommandées tapies au sol, prêtes à vomir les scansions des projectiles dans Boom Biddy Bye Bye et, plus encore, le diptyque As the Veneer of Democracy Starts to Fade en sont les exemples les plus percutants. On y voit une foule de manifestants plongée dans un paysage irréel et surplombé par un soleil couchant (le soleil du Grand soir?). Un silence spectral couvre la scène, au loin, la fumée des projectiles s'évanouit.

La fête est finie, on le devine. Elle laisse derrière elle comme un goût d'inachevé, de constat amer, de revers cuisant. Finalement, rien a changé, tout est comme avant. 

Elisa Pône
I'm looking for something to believe in, 2007. Vidéo.
La Passion des fils, 2007. Vidéo.
Rent a Dog, 2008. 6 images numériques en noir et blanc, 40.5 x 60.5 cm (chaque).
As the Veneer of Democracy Starts to Fade, 2008. 2 images numériques couleur, diptyque, 90 x 118 (chaque).
Boom Biddy Bye Bye, 2007. Voiture télécommandée, système sonore. 28 x 19 x 29 cm


fleche suivante1/1



ANNONCES
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !



artorama2014
ÉDITORIAL fleche_rouge
Esthétiques photographiques de l'attention
La frénésie de la vie et du monde d'aujourd'hui, les tensions et les bouleversements qui agitent tous les secteurs de la société, ainsi que les pressions permanentes exercées par l'hypertrophie des communications, suscitent le sentiment qu'est menacé un bien des plus précieux et des plus fragiles de l'homme: son attention. Tout allant trop vite, on ne peut plus accorder aux choses l'attention qu'elles méritent. Dans le flux incessant des marchandises et des informations, l'attention se fait...
fleche Lire la suite
140625VilletteOrta.gif
140707LyonBiennaleDanse


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Votre nom sur la façade de la Monnaie de Paris, participez à l’œuvre de John Baldessari
puce rouge  Lauréats du 15e Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main: Nathanaël Le Berre, Gérard Borde et Marc Aurel, Yann Grienenberger
puce rouge  Fin 2014, la galerie Yvon Lambert tire sa révérence
puce rouge  Le Festival d’Avignon aura bien lieu mais la CGT Spectacle appelle à une grève massive pour l’ouverture
puce rouge  L’artiste Huang Yong Ping prend les commandes de la Monumenta 2016
puce rouge  Un chemin de «Grande Randonnée Artistique» pour la Nuit blanche à Paris
puce rouge  Rapport sur le développement de l’entrepreneuriat dans le secteur culturel en France
puce rouge  Le 27 octobre 2014, ouverture de la Fondation Louis Vuitton
puce rouge  CoordinatiIntermittents et Précaires: «Ce que nous défendons nous le défendons pour tous!»
puce rouge  Nicolas Bourriaud entre confiance et vigilance du ministère de la Culture
puce rouge  Menace sur les festivals d’été, le conflit s’envenime entre les intermittents et le gouvernement
puce rouge  Ensba, le bras de fer continue entre Nicolas Bourriaud et les étudiants
DIAPORAMA

Every house has a door, Testimonium (quiet form), 2014. Performance.
Lucien Pelen, Lucien de Pré-Bouzié, mort étrangé par la forêt peu avant l’hiver, 1904 - 2009. Photographie noir et blanc; 26 x 26 cm (40 x 40 cm encadrée), édition de 6 +1EA
Grégoire Romanet, 2013



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales