logo
160520ArtAbordable
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


ART | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Arman, César
Œuvres majeures par Arman, César, Deschamps, Dufrêne, Hains, Spoerri, Villéglé
08 mars-09 mai 2008
Paris 6e. Galerie G.-Ph & N Vallois
Après l'exposition consacrée au Nouveau Réalisme en 2007 au Grand Palais, l'occasion de revenir sur quelques figures de proue de ce mouvement remettant en cause le langage artistique lui-même dans les années 1960-70…
fleche suivante1/1
Par Léa Bismuth

Le Nouveau Réalisme étant un mouvement historique aux membres précisément définis, dans une telle exposition on ne peut pas s'empêcher de compter les absents qui, en l'occurrence, sont : Christo, Yves Klein, Martial Raysse, Mimmo Rotella, Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely. Mais l'exposition est assez complète et cohérente pour aborder le «Nouveau Réalisme».

Les sculptures d'Arman frappent d'abord, notamment les deux œuvres appartenant à la série sur les instruments de musique: une sculpture composée d'un nombre incalculable de guitares intitulée Allegro con brio (1977), et une autre mettant en scène les débris d'un violoncelle tout simplement planté dans du béton — A chacun son dû (1974).
De l'accumulation folle à la violence d'un violoncelle morcelé, Arman produit des œuvres qui crissent en faisant un bruit assourdissant et gênant tout en abolissant la fonction même de l'instrument de musique qui est de contribuer à l'harmonie.
L'œuvre repose sur la destruction d'une autre œuvre. Il s'agit d'une œuvre plastique violemment anti-bourgeoise produite en détruisant les instruments de cet autre art qu'est la musique.
De la bourgeoisie, Arman ne veut voir que les «déchets», comme dans la sculpture Déchets bourgeois qui mettent en scène des détritus toxiques et polluants dans une cage de plexiglas.

Tout comme Arman utilise des objets manufacturés par l'homme dans ses sculptures, César applique sa fameuse technique de compression : il broie, plie, tord et écrase des objets en fer et en tôle. L'objet industriel devient le matériau de l'art.
Chez Daniel Spoerri également (dont les œuvres les plus connues sont celles où l'artiste, à la fin d'un dîner, décide de geler les restes du repas en les immortalisant en œuvre), propose ici une œuvre au titre allemand : « Der Teufel auf Erden », sorte de boîte à outils faite œuvre.

Enfin, les affichistes sont très bien représentés (à l'exception de Rotella). Les affiches de Villéglé sont particulièrement remarquables puisqu'elles indiquent dans leur titre l'adresse géographique où elles ont été prélevées ainsi que la date. Par exemple, « Rue du Temple, janvier 1973 » donne à lire la peau d'un mur prélevée au temps comme un objet archéologique.

On peut dire que cette exposition présente un certain versant du Nouveau Réalisme puisque les œuvres présentées sont toutes des œuvres instrumentalisant des objets, des objets industrialisés marqués par la marque de l'homme : instrument de musique, objet mécanisé, affiche publicitaire, objets manufacturés… C'est le Nouveau Réalisme de l'objet et du rebut qui est à voir ici.

Publications :
— Catalogue de l'exposition «Le Nouveau Réalisme», Galeries nationales du Grand Palais et au Sprengel Museum de Hanovre, 2007.
— La galerie prépare à l'occasion du cinquantenaire du Nouveau Réalisme  en 2010 un important ouvrage sous la direction de Catherine Francblin.
 

Arman
Allegro con brio, 1977. Accumulation (guitares). 195 x 160 x 145 cm
À chacun son dû, 1974. Inclusion violoncelle dans béton. 144 x 103 x 14 cm
Déchets bourgeois,1959. Technique mixte. 58 x 40 x 8 cm

César
Relief, 1962. Fer soudé, tôles peintes. 200 x 220 x 67 cm

Gérard Deschamps
Trademark, 1963. Chiffons japonais sur châssis. 269 x 98 cm

François Dufrêne
Dessous d'affiches, 1960. Arrachage d'affiches. 168,5 x 130 x 3 cm

Raymond Hains

Saffa, 1971. Bois peint. 158,5 x 199 x 20 cm
Sans Titre (Série Dauphin), 1990. Affiches lacérées sur tôle. 400 x 300cm

Daniel Spoerri
Der Teufel auf Erden, 1962. Technique mixte. 115 x 140 x 25 cm

Jacques Villeglé
Boulevard Saint-Germain, 24 février 1969. Affiches lacerées marouflées sur toile. 110 x 290 cm
Rue du Temple, Janvier 1973. Affiches lacérées marouflées sur toile. 130 x 162 cm


fleche suivante1/1



ANNONCES


160513Abordable
ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160517Le104impatience
160525CoteCourt300
160510MitterrandMcCollum


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Bilan de la Nuit européenne des musées 2016
puce rouge  Le Musée départemental Matisse, au Cateau-Cambrésis élu palme d’or du palmarès des musées de France par Le Journal des Arts.
puce rouge  Air shark: le requin monumental de l’aéroport Côte d’azur
puce rouge  Les 15 finalistes du Prix Levallois 2016
puce rouge  Valérie Mouroux rejoint l’Institut français
puce rouge  Disparition de l'artiste François Morellet
puce rouge  Patrimoines vivants dans un Moyen-Orient en conflit
puce rouge  Les collections des musées de la Ville de Paris en ligne.
puce rouge  Les lauréats du 61e Salon de Montrouge ont été annoncés.
puce rouge  L’école Camondo ouvre dès la rentrée 2016 10 % de places gratuites.
puce rouge  La galerie Templon fête ses 50 ans en 2016
puce rouge  Les nouveaux membres du conseil d’administration du Centre Pompidou
DIAPORAMA

Caecilia Tripp, The Making Of Americans, 2004. Photographie. 50 x 65 cm.
Wilfrid Almendra, Yellow River, vue de l’exposition à la Galerie Bugada & Cargnel, Paris
Eponine Momenceau, Waves Become Wings, 2012. Vidéo, couleur, sonore. 10’30’’.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales