Cette page a été un peu chahutées en passant de l’ancien au nouveau site, les corrections sont en cours.  
Non classé

Living Box

10 Juil - 12 Oct 2008
Vernissage le 10 Oct 2008

Centrée autour de nouvelles attitudes de la part de certains créateurs qui ont procédé à des remises en question et entamé une réflexion critique politique, économique et écologique, Living Box incite le visiteur à repenser sa relation à l’architecture, au vêtement, au mobilier et aux objets du quotidien.

Communiqué de presse
Absalon, Vito Acconci, Archizoom Associati, Michel Aubry, Francis Baudevin, Mario Bellini, Berdaguer et Péjus, Pierre Bismuth, E & R Bouroullec, Martin Boyce, Angela Bulloch, Tom Burr, Stéphane Calais, Cherrier Alain et Daniel Nuret, Joe Colombo, Matali Crasset, Tacita Dean, Philippe Decrauzat, Dejanov et Heger, Nanna Ditzel, Droog Design et Tejo Remy, Sylvie Fleury, Patrice Gaillard et Claude, Bernard Govin, Dominique Gonzalez-Foerster, Konstantin Grcic, Haberli et Marchand, Marc Held, Jim Isermann, Joris Laarman, Stéphane Magnin, Bernhard Martin, Mathieu Mercier, Regina Möller, Bruno Munari, Lucy Orta, Jorge Pardo, Dan Peterman, Michelangelo Pistoletto, Tobias Rehberger, Tejo Remy, Pia Rönicke, Denis Santachiara, Kristina Solomoukha, Robert Stadler, Studio 65, Tatiana Trouvé, Patrick Van Caeckenbergh, Joep Van Lieshout, Maarten Van Severen, Franz West et Peter Kogler, Stephen Willats, Krzysztof Wodiczko, Andrea Zittel

Living Box s’inscrit dans le contexte du programme Design-in / Pays de la Loire, initié par la région des Pays de la Loire, pour développer et promouvoir l’innovation en matière de création et de design, en lien avec les acteurs artistiques et culturels, les entreprises et les écoles de la région.

L’exposition réunit un ensemble d’espaces habitables, des « Living Box », micro-architectures, cellules ou chambres entre abris précaires et espaces intimes, à l’image de l’œuvre éponyme de Patrick Van Caeckenbergh, dans laquelle l’artiste a vécu entre 1979 et 1984. Un ensemble de pièces d’Andrea Branzi, Stéphane Calais, Robert Stadler, Michelangelo Pistoletto et Tobias Rehberger mettent en perspective une histoire de l’objet dans ces espaces de vie, entre rupture et alliance entre forme et fonction. Cette exposition fait ainsi émerger différents questionnements dont celui de l’héritage de la « modernité » à l’instar de Michel Aubry dont le Frac des Pays de la Loire possède une œuvre monumentale composée d’éléments mobiliers reconstruits par l’artiste à partir du Club ouvrier réalisé par Alexandre Rodtchenko en 1925.

Enfin une série de wall paiting réalisés par différents artistes invités, permettent d’aborder la question de la place du décoratif dans l’art. Cette exposition est mise en espace par la designer Matali Crasset, qui opère dans sa pratique des croisements entre des univers éclectiques et dont les réalisations l’ont amenée sur des terrains qui vont de la scénographie au mobilier, du graphisme à l’architecture d’intérieur.

En écho à ces installations et sculptures, des objets et des meubles des années 1920 et 1930 du paquebot Le Normandie provenant de l’écomusée de Saint-Nazaire seront présentés pour la première fois dans le parcours d’exposition, une façon d’entrevoir le bateau comme espace de vie, une « living box » en mouvement, une « machine à habiter » et de rattacher cette exposition au territoire de la région inscrit au programme de Design-in / Pays de la Loire, dont le projet sera exposé dans l’entrée du Hangar à bananes.