ART | EXPO

Les bons sentiments

05 Sep - 10 Nov 2017
Vernissage le 04 Sep 2017

L’exposition « Les bons sentiments » à la Fondation d’entreprise Ricard rassemble les installations, vidéos et sculptures des six artistes nominés pour le 19e Prix Fondation d’entreprise Ricard. Des œuvres qui partagent un positionnement entre conscience du monde et célébration.

L’exposition « Les bons sentiments » à la Fondation d’entreprise Ricard, à Paris, réunit les créations des six artistes nominés pour le 19ème Prix Fondation d’entreprise Ricard. Installations, vidéos et sculptures témoignent à la fois d’une conscience du mode et de sa célébration.

« Les bons sentiments » : 19ème Prix Fondation d’entreprise Ricard

Les six artistes nominés par Anne-Claire Schmitz à l’occasion du 19ème Prix Fondation d’entreprise Ricard ont été conviés à présenter une sélection de leurs œuvres qui soit représentative des engagements et des particularités qui caractérisent leur démarche. L’exposition les rassemble sous un titre plein d’ambiguité, « Les bons sentiments », qui évoque le fil rouge reliant les pratiques artistiques d’Amaury Daurel, Victor Delestre, Pauline Curnier Jardin, Lola Gonzàlez, Thomas Jeppe, Caroline Mesquita et Zin Taylor. C’est en effet un parti pris artistique entre conscience du monde et célébration qu’ils partagent.

L’œuvre de Lola Gonzàlez mêle performance, danse et cinéma. Ici, la vidéo Rappelle-toi de la couleur des fraises, témoigne d’un travail de plasticienne dans lequel la lumière et la couleur occupent une place importante. On reconnaît dans cette vidéo les caractéristiques de ses œuvres précédentes, toutes mettant en scène un groupe de jeunes gens dont on croit reconnaître les visages d’une vidéo à une autre et qui semblent investis dans des situations et des actions inexpliquées suscitant une impression d’irréel.

De Caroline Mesquita à Deborah Bowmann, entre conscience du monde et célébration

Les sculptures de Caroline Mesquita font naître de matériaux austères des mises en scènes théâtrales pleines de légèreté. Une fois sculptées, oxydées ou peintes, des plaques de cuivre et de laiton deviennent des personnages à taille humaine qu’elle fait interagir, créant des histoires à partir d’une matière grise et mate.

Sous le nom de Deborah Bowmann se cachent les artistes Amaury Daurel et Victor Delestre. Entre identité artistique et espace d’exposition, Deborah Bowmann est un projet développé en collaboration avec des artistes et designers de différentes générations qui à chacune de ses nouvelles incarnations présente des expositions aux allures de véritables installations. Le but est d’explorer les croisements possibles entre magasin et lieu d’exposition. Au sein des installations de Deborah Bowmann, les objets et les formes exposés sont partagés entre sculpture et design, fonction et décoration.