Cette page a été un peu chahutées en passant de l’ancien au nouveau site, les corrections sont en cours.  
Non classé

Le Spectacle du quotidien

16 Sep - 03 Jan 2010
Vernissage le 16 Sep 2009

La Xe édition de la Biennale de Lyon, considérée comme la "biennale française", est confiée à Hou Hanru qui a choisi pour problématique «Le spectacle du quotidien».

Communiqué de presse
Pedro Cabrita Reis, Thierry Fontaine, Leopold Kessler, Eko Nugroho, Rigo 23, Bani Abidi, Adel Abdessemed
, George Brecht, Shilpa Gupta, Jimmie Durham, Oliver Herring, Takahiro Iwasaki, Mark Lewis, Lin Yilin, Liu Qingyuan & Yah Lab, Barry McGee, Dan Perjovschi, Tsang Kinwah, Sarah Sze, Fikret Atay, Latifa Echakhch, Ha Za Vu Zu, HeHe, Ian Kiaer, Michael Lin, Robert Milin, Adrian Paci, Pedro Reyes, Société Réaliste, Un Nous, Maria Thereza Alves, Carlos Motta, Wangechi Mutu, Tsang Kinwah, Agnès Varda, Eulalia Valldosera, Yang Jiechang, Yangjiang Group, Xijing Men, Sylvie Blocher, Huang Yong Ping, Bik Van Der Pol, Ecole du Magasin, Dora Garcia, Jompet Kuswidananto, Oliver Ressler, Katerina Seda, Wong Hoy Cheong, Sarkis, Alan Bulfin, mounir fatmi, Lee Mingwei, Ceren Oykut, Torolab
, Sophie Dejode, Bertrand Lacombe
Xe Biennale de Lyon – Le spectacle du quotidien

La Biennale de Lyon figure parmi les biennales d’art contemporain les plus marquantes aujourd’hui. Crée en 1991 par le Ministère de la Culture et la Ville de Lyon, elle est à présent la «Biennale française» et occupe une place de tout premier plan dans le monde l’art. Rendez-vous artistique incontournable, elle attire un public de plus en plus large (140 000 visiteurs en 2007). Elle fête en 2009 sa dixième édition.

La prochaine Biennale de Lyon se tiendra du 16 septembre 2009 au 3 janvier 2010, dans plusieurs lieux de la ville de Lyon. Intitulée Le spectacle du quotidien, elle sera conduite par Hou Hanru, Commissaire et Thierry Raspail, Directeur artistique.

Le projet artistique de la Biennale de Lyon 2009 Le spectacle du quotidien par Hou Hanru:

«Nous vivons dans la société du spectacle. Malgré ses effets aliénants sur notre vie et nos liens sociaux, elle est l’une des conditions fondamentales de notre existence. A l’époque de la globalisation ou de l’empire global (Antonio Negri et Michael Hardt), il n’existe plus de «dehors» pour cette société du spectacle.

Comment dès lors créer les conditions du nécessaire développement d’idées critiques, créatives, nouvelles, subversives ?
C’est en s’engageant sur la question du quotidien que l’art contemporain peut retrouver son rôle social de force critique — et permettre à l’imagination de faire des propositions pour un monde meilleur.

Le quotidien est depuis plusieurs décennies déjà désigné comme le champ le plus favorable à une possible reconquête de notre liberté face à l’ordre établi.
A l’heure de la globalisation et de la crise, cette pensée retrouve toute son actualité. De plus en plus nous embrassons un monde reconstruit sur la complexité. La réinvention de nos pratiques quotidiennes est un aspect crucial de la fondation de cet ordre nouveau.

C’est également le contexte le plus stimulant dans lequel l’art contemporain peut évoluer et obtenir une nouvelle pertinence. Car à l’heure de la globalisation, il ne suffit plus que l’art contemporain soit devenu un phénomène spectaculaire accepté par tout le monde sur notre planète.

Il est important de montrer que des artistes et des communautés d’artistes en nombre toujours plus grand, venant des différentes régions du monde, interviennent sur le champ du quotidien pour en faire surgir de nouvelles formes et de nouvelles significations, des usages nouveaux. Leur ambition : réinventer l’ordinaire pour en faire quelque chose de spectaculaire, d’unique, afin de produire de nouvelles expressions de la complexité, de la diversité, de l’interactivité. Leur intelligence : utiliser les outils les plus efficaces (incluant les biennales) pour promouvoir leurs pratiques.

C’est cette tendance que la Xe Biennale de Lyon va explorer et présenter. Le spectacle du quotidien change à la fois le spectacle et le quotidien !»

informations:
http://www.biennaledelyon.com