DANSE | SPECTACLE

Le Grand Vivant. Festival Etrange Cargo 2016

25 Mar - 26 Mar 2016
Vernissage le 25 Mar 2016

Dans le cadre du festival Etrange Cargo, la Ménagerie de verre présente Le Grand Vivant, un texte écrit par l’ancien psychiatre Patrick Autréaux et mis en scène par le danseur et chorégraphe Thierry Thieû Niang. Le Grand Vivant, c’est l’histoire d’un cyclone destructeur qui sévit et du sentiment de terreur qu’il amène avec lui.

Thierry Thieû Niang, Patrick Autréaux
Le Grand Vivant. Festival Etrange Cargo 2016

Texte écrit pour la scène par Patrick Autréaux, mis en parole par Vincent Dissez, comédien, et mis en scène et dansé par Thierry Thieû Niang, Le Grand Vivant propose un voyage intérieur et poétique. Un cyclone sévit. Par la fenêtre, le narrateur contemple les bourrasques malmener le paysage et, soudain, prend conscience de la menace qui pèse sur le vieil orme devant chez lui, auquel il se confie depuis si longtemps. Plongée vertigineuse dans les méandres introspectifs de l’incertitude, de la terreur, du deuil, jusqu’à la lisière d’un recommencement possible, Le Grand Vivant convoque des états de corps dont les présences s’enracinent dans la métaphore du cyclone. Voix, mouvements, poésie sonore esquissent peu à peu une météorologie de l’âme.

«La tempête s’est renforcée d’heure en heure. L’image satellite passe en boucle sur les chaînes. Elle est explicite. Nuages et vents se sont enroulés autour d’une turbine géante. Une force aveugle s’est donné à elle-même un œil, qui regarde fixement. Des cernes l’auréolent déjà.
On nous serine qu’il faut se préparer à subir une des plus grandes menaces des dernières années. À la télé, vue de l’espace, cette taie de nuages tourne lentement. Pourquoi s’effrayer?
Si elles inondent, saccagent, tuent, si elles révèlent des choses restées secrètes, ces vastes tempêtes ne sont-elles pas dénuées d’intention?
Celle-ci me bouleversera moins que le fantôme dont je n’ai parlé à personne.
Seul le vieil arbre devant les fenêtres de ma chambre aura été jusqu’ici mon confident. Une turbulence d’une nature bien différente s’est formée en moi. Depuis des mois, presque chaque nuit, j’ai affaire à son œil terrible.
Après tout, qu’est-ce qu’un cyclone, sinon une immense tristesse qui n’arrive pas à se dire?»

Extrait tiré de l’ouvrage Le Grand Vivant, Patrick Autréaux.

texte: Patrick Autréaux, éditions Verdier.
lecture: Vincent Dissez
chorégraphie: Thierry Thieû Niang
son, lumières: Jimmy Boury

Repères biographiques
Danseur et chorégraphe, Thierry Thieû Niang a gardé de son passé d’instituteur et de psychomotricien le goût du travail avec les enfants, les seniors, des détenus ou des personnes autistes, qu’il associe souvent à ses créations. Son travail se distingue en ceci qu’il mêle les générations, les mouvements de pensées et de corps. Le mouvement dansé devient chez lui un lieu de partage des imaginaires, des langages et des cultures. Par ailleurs, sans frontières disciplinaires, Thierry Thieû Niang collabore régulièrement avec des artistes de tous horizons.

Patrick Autréaux est un ancien psychiatre urgentiste qui jette un regard sombre sur les milieux hospitaliers et qui a su trouver dans l’écriture un moyen d’aller plus loin dans l’approche de la maladie, de la mort et du soin à apporter aux vivants: en témoignent ses récits, La Vallée des larmes et Soigner, publiés chez Gallimard, et roman, Les Irréguliers et Le Grand Vivant (paru aux éditions Verdier en janvier 2016).