ÉCHOS | ECHOS
07 Déc 2016

L’Araignée rouge d’Alexander Calder

La sculpture intitulée L’Araignée rouge d’Alexander Calder a été repeinte et retrouve ainsi son rouge d’origine. Implantée dans le quartier de la Défense, cette sculpture monumentale s’oppose à l’architecture des bâtiments alentours.

L’Araignée rouge d’Alexander Calder a été installée en 1976, peu après l’inauguration des tours Ariane et Manhattan à la Défense. Cette araignée d’un rouge flamboyant comme son nom l’indique avait terni après 40 années d’expositions aux intempéries. Elle a donc été restaurée par Defacto. Defacto, Établissement Public de Gestion du quartier d’affaires de La Défense, a pour mission la gestion, la promotion et l’animation de l’espace public.

Une collection d’œuvres d’art à ciel ouvert

L’Araignée rouge d’Alexander Calder s’inscrit dans la collection de 69 œuvres d’art de Paris La Défense Art Collection. Defacto en est le gestionnaire et a lancé depuis 2015 une campagne de restauration et de valorisation de ces œuvres.

Grâce à cette collection, le quartier de la Défense est un véritable musée à ciel ouvert où l’on peut s’arrêter et admirer des œuvres d’art qui dialoguent avec la monumentalité des bâtiments alentours.

Une sculpture aussi monumentale que son environnement

Commandée par l’Établissement Public d’Aménagement de La Défense en 1972, l’artiste avait pour consigne de créer une œuvre puissante, en résonance avec la grandeur du site. Le démontage des échafaudages entourant l’œuvre a commencé le 5 décembre et sera terminé le 26 décembre.

Alexander Calder est un sculpteur et peintre américain, il est connu pour ses mobiles qu’il expose en 1932 à Paris et son amitié avec Marcel Duchamp. Il crée des assemblages de formes animées par les mouvements de l’air comme les mobiles mais aussi des stabiles (œuvre maintenue en équilibre) comme L’Araignée rouge.