DESIGN | EXPO

Les 100 ans du design tchèque

08 Juin - 31 Août 2018
Vernissage le 07 Juin 2018 à partir de 19:30

2018 marque les cent ans de la fin de la Première Guerre mondiale, et donc le centième anniversaire de la Tchécoslovaquie. Pour l'occasion, les Centres Tchèques organisent une rétrospective : "Les 100 ans du design tchèque". Une traversée à retrouver, notamment, au Centre Tchèque de Paris.

Comment fêter le centenaire de la Tchécoslovaquie, sinon par une série d’expositions célébrant la pluralité des formes ? Empire austro-hongrois, Tchécoslovaquie, Union Soviétique, République tchèque, Tchéquie… Les formes et noms varient, mais demeure un goût pour l’inventivité. À travers l’exposition « Les 100 ans du design tchèque », les Centres Tchèques proposent ainsi, en simultané, une vaste rétrospective pour mieux saisir l’influence artistique de la Tchéquie. Bien sûr, il y a Skoda, le constructeur automobile. Ou encore, l’immortelle Chaise Thonet no 14. La chaise du troquet parisien par excellence, mais fabriquée par Gebrüder Thonet [Thonet Frères]. Une société autrichienne pionnière dans l’industrialisation du mobilier et implantée dans le bassin industriel de l’Empire austro-hongrois : la Tchécoslovaquie. Exposition plurielle, le Centre Tchèque de Paris, à l’instar des autres centres, réunit lui aussi une quarantaine de pièces. Soit l’occasion de découvrir des œuvres, ou de mettre des noms sur des objets aussi familiers que méconnus.

« Les 100 ans du design tchèque » : une exposition thématique et chronologique

L’exposition prend appui sur l’ouvrage Le Design dans les Pays tchèques de 1900 à 2000, coédité par le Musée des Arts décoratifs de Prague. Structurés, « Les 100 ans du design tchèque » articulent chronologie et thématiques. Avec un parcours permettant d’embrasser les grandes lignes du siècle écoulé, par le prisme du design. « 1900-1910 : l’Art Nouveau dans l’artisanat et l’industrie ». « 1930-1940 : le Fonctionnalisme comme style de vie progressif ». « 1939-1953 : sous la pression des idéologies ». « 1960-1970 : l’espoir des années 1960 ». « 1970-1990 : le design à l’époque de la normalisation ». « 1990-2000 : le design après 1989 ». « 2010-2018 : le design contemporain »… Des axes denses, portés par des objets simples. Exposition ludique, familière, s’y retrouvent jouets, vélos, boîtes d’allumettes, vases, fauteuils, affiches, horloges, signalétiques, montres, cafetières, verres… Tout ce qui fait la texture du quotidien, de façon discrète et profonde.

Des objets hétéroclites (allumettes, vélo, montre…) pour un voyage sensoriel

L’un des jouets tchèques les plus vendus des années 1980 : le tombereau Tatra T 148 (1973). Un solide camion en plastique, doté d’une large benne et pouvant supporter jusqu’à cent kilos. À nouveau commercialisé par Dino Toys depuis 2014, le camion orange continue de fasciner. Petites voitures de course ou gros camions de chantier : les jouets sont souvent des objets dérisoires. Sauf pour l’enfant qui y voit, même sale et déglingué, quelque chose de précieux. Réunion d’objets singulièrement ordinaires, « Les 100 ans du design tchèque » offrent ainsi une précieuse déambulation dans l’espace et le temps. Du banal au bizarre, le Centre Tchèque de Paris réunit une quarantaine d’objets hétéroclites. Reflets de moments intenses (Exposition Universelle de 1958) ou éléments du quotidien le plus prosaïque (boîtes de préservatifs Primeros, par Jakub Korous et Matej Chabera, 2017) : le voyage en pays tchèques commence par le design.