ART | EXPO

La Traversée

22 Oct - 15 Jan 2017
Vernissage le 22 Oct 2016

L’exposition « La Traversée » au Centre régional d’art contemporain Occitanie / Pyrénées-Méditerranée présente des sculptures en céramique et en bronze de Johan Creten. Des créations réalisées au cours des trois dernières décennies par un des pionniers du renouveau de la céramique dans l’art contemporain.

L’exposition « La Traversée » au CRAC Occitanie / Pyrénées-Méditerranée marque le vingt-cinquième anniversaire d’une exposition historique présentée par Johan Creten. Créations de l’époque ou récentes, Sculptures en céramique, pièces monumentales en bronze permettent de mesurer l’évolution de l’œuvre du sculpteur belge.

 Une traversée symbolique

En résidence d’artiste à la Villa Saint Clair à Sète durant l’été 1991, Johan Creten avait ensuite pu présenter ses œuvres créées au cours de cette résidence dans le cadre d’une exposition personnelle dans le lieu sétois de son choix. Il avait alors choisi la zone où étaient retenus les marins atteints de maladies contagieuses et mis en quarantaine. Dans ce lieu désert seulement accessible par bateau, constitué de six cellules exiguës, Johan Creten avait exposé une série de sculptures. Des œuvres qui étaient ainsi isolées, entre terre et mer, que l’on ne pouvait découvrir qu’au prix d’une traversée à la forte dimension symbolique, semblable à la traversée du Styx, entre le monde des vivants et celui des presque morts.

Vingt-cinq ans après, les bouleversements du monde, comme l’évolution du travail de Johan Creten, viennent renforcer la charge symbolique de l’exposition « La traversée ». Celle-ci réunit des œuvres en céramique et d’autres en bronze, associant ainsi deux pratiques sculpturales qui ont connu le même désamour. L’une comme l’autre retrouvent aujourd’hui les faveurs du public et des critiques grâce au traitement que des artistes comme Johan Creten leur appliquent. Les œuvres de celui-ci combine le savoir-faire technique hérité des siècles passés et un approche moderne.

 Œuvres monumentales en céramique et en bronze

On retrouve dans les œuvres les plus récentes du sculpteur les thèmes qui nourrissaient déjà celles des années 1990. Les éléments naturels issus de la flore et de la faune pleins d’une beauté mystérieuse, la féminité et l’érotisme se retrouvent aussi bien dans la sculpture Le Cheval de Troie n°3, corps sans membre en terre cuite recouvert d’éléments de forme florale émaillés de noir et bleu foncé, que dans la série Odore di Femmina où sont déclinés les mêmes fleurs en céramique recouvrant les surfaces.

La spiritualité, le pouvoir, la politique, l’écologie et l’histoire sont également des thèmes qui nourrissent l’œuvre de Johan Creten, comme dans la monumentale sculpture en bronze Pliny’s Sorrow. Un oiseau colossal évoque aussi bien l’aigle symbole de pouvoir que l’oiseau englué dans du mazout, posé sur un socle d’inspiration Renaissance. Le titre de l’œuvre fait référence au désespoir de Pline le Jeune, écrivain et politicien romain du premier siècle qui fut le témoin direct de l’éruption du Vésuve. La sculpture est riche d’évocations multiples : le poids de l’histoire, la mémoire, les catastrophes écologiques…

critique

La Traversée