DANSE | SPECTACLE

Live! The Realiest MC

12 Juin - 23 Juin 2018

Hip-hop et glamour à paillettes, la pièce Live! The Realest MC, de Kyle Abraham, explore avec grâce la place du genre au sein des communautés noires nord-américaines. Une pièce virtuose, où le ballet côtoie le voguing, sur fond de conte festif : celui de Pinocchio.

Pièce chorégraphique pour sept danseurs, Live! The Realiest MC, interroge notamment le rôle du genre dans les communautés noires. Créé par le chorégraphe américain Kyle Abraham (Cie A.I.M – Abraham.In.Motion), le spectacle s’inspire d’abord du plaidoyer de Pinocchio. Lorsque celui-ci aspire à devenir un « vrai garçon ». Pièce en forme de quête d’identité et de reconnaissance du droit à la différence, Live! The Realiest MC confronte monde du hip-hop et questions de genre. Pour une pièce qui mobilise aussi bien danses urbaines, que voguing et ballet. Avec un hip-hop transgenre à paillettes qui ne perd en rien de sa force. Au contraire. Peut-être parce qu’il faut un certain courage pour oser ces transgressions.

Live! The Realiest MC de Kyle Abraham : ballet, hip-hop et paillettes

Sur des musiques plurielles, la pièce de Kyle Abraham dynamise la scène. En dépit de son titre (Live! The Realiest MC),  sur scène il n’y a ni MC (Maître de Cérémonie), ni turntables, ni DJ. Mais des danseurs insatiables, qui déroulent la trame d’un conte un peu marginal, en forme de dystopie industrielle. Tandis que la bande-son court d’Alva Noto (aka Carsten Nicolai) à Pan Sonic, en passant par Mariah Carey et Bill Evans. Avec un mixage d’Herman « soy sos » Pearl. Entre club et cabaret, entre hip-hop, pop et électro minimaliste expérimentale, entre homme et femme, entre ballet et break… Kyle Abraham revendique une diversité qui se moque de trahir les héritages. Une manière de concilier différents genres culturels en vogue au sein des communautés noires américaines.

Conte urbain déjanté : un Pinocchio industriel, dystopique… et virtuose

Moment de fête, Live! The Realiest MC séduit par la virtuosité des danseurs. Jamais ridicule et toujours soutenue par l’excellence de l’inteprétation, la pièce Live! The Realiest MC brille, étincèle, brûle. Un jeu assez dangereux pour le pantin en bois qu’est Pinocchio. Mais un jeu tellement agréable à regarder. Pour un périple chorégraphique qui plonge le personnage de Walt Disney et Carlo Collodi dans un univers urbain un peu interlope. À la recherche d’une réalité, dans un monde de mises en scène mêlant karaoké hip-hop, pointes et pirouettes. Une réalité qui devient tangible dans le dépassement physique des limites, lorsque la virtuosité pousse le corps vers la perfection. Et modelant le corps du danseur, des danseurs, à l’image des exigences de l’art, Live! The Realiest MC compose un réel aussi gracile qu’exigent.