DESIGN | OBJET

Knot – Beyond the Inevitable

Conjuguant artisanat et matériaux industriels, le designer sud-coréen Kwangho Lee cultive une poétique de la récupération. Comme si ses pièces (luminaires, meubles, sculptures...) se construisaient à partir d'éléments glanés. Telle sa série de lampes Knot, entre tricots et amas de câbles électriques.

Designer Sud-coréen, Kwangho Lee cultive une pratique orientée vers le retournement de l’ordinaire. À partir d’éléments usuels, il recompose de l’altérité. Et jouant sur les assemblages, Kwangho Lee développe des pièces aux accents organiques. Tandis qu’un fil rouge traverse son œuvre (au sens figuré comme littéral) : le câble électrique gainé. Qu’il tricote et détricote, comme de grands scoubidous effilochés. À l’instar de sa collection de luminaires Knot – Beyond the Inevitable Series (2007-2016). Travaillant les matériaux par l’assemblage (marbre-marbre, acier-acier, cuivre-émail…), Kwangho Lee crée le plus souvent à la main. Transformant minéraux, métaux et plastiques en structure enchevêtrées, rappelant la complexité du vivant. De son grand-père agriculteur, il a appris la fabrique d’objets du quotidien à partir d’éléments trouvés à proximité. Et diplômé de design et d’art du métal, Kwangho Lee compose des pièces (lampes, fauteuils, bancs, chaises, tables, sculptures…) à la lisière de la récupération. Pour une esthétique postindustrielle poétique.

Knot – Beyond the Inevitable de Kwangho Lee : des lampes aux fils tricotés-emmêlés

Rien ne se perd, tout se transforme. Les luminaires de la collection Knot semblent sortis d’un chantier bétonné, où les fils des lampes baladeuses sont enroulés et noués à la va-vite. Mais ils peuvent aussi évoquer la quantité de câbles électriques qui peuplent le monde des technologies numériques. Véritable nourriture contemporaine, l’électricité est partout. Les fils aussi. Des câbles que Kwangho Lee tricote avec art. Alternant fils pendants et résilles structurées. Daltonien, suivant l’intensité de l’éclairage Kwangho Lee perçoit plus ou moins bien les couleurs. Moins la luminosité est forte, plus les couleurs tendent pour lui vers le gris. Une particularité qui se reflète dans ses choix de couleurs contrastées. Et qui peut aussi fonctionner en écho avec son travail direct de la lumière. La collection Knot laisse ainsi presque les ampoules à nu, tandis que les résilles de câbles, épaisses, créent plus des zébrures d’ombres qu’une atténuation diffuse.

Design postindustriel et composite : Kwangho Lee, entre artisanat et PVC

Créateur pluridisciplinaire, avant d’étudier le design et l’art du métal à l’université Hongik, Kwangho Lee se destinait davantage à la création de bijoux. Une délicatesse qui se retrouve dans ses pièces, comme de grandes parures industrielles. Privilégiant plutôt des matériaux comme le PVC, le métal, le polystyrène… Kwangho Lee éclaire son choix en précisant que si le naturel implique une moindre intervention humaine, sa démarche d’artiste-designer se situe plutôt à l’opposé. Pour créer, il triture, confronte, modifie et étudie les matériaux, les modifications qu’engendrent ses interventions. Une part d’expérimentation qui affleure dans ses pièces, aux formes uniques. Grands tricots de câbles électriques, la collection de luminaires Knot – Beyond the Inevitable [Noeud – Au-delà de l’inévitable] conjugue délicatesse et radicalité. Délicatesse des entrelacs et maillages ; radicalité d’une lumière crue, suspendue à un fil. La série explorant quantité de combinaisons possibles, entre nœuds hasardeux et assemblages savants. Pour une poétique du câble.