PHOTO | EXPO

Kourtney Roy

08 Nov - 07 Jan 2018
Vernissage le 08 Nov 2017

L’exposition consacrée à la jeune photographe canadienne Kourtney Roy au Château d’Eau, à Toulouse, présente ses trois dernières séries : Northern Noir, California et Sorry, No Vacancy. Ces clichés cinématographiques et pleins d’humour dans lesquels Kourtney Roy se met en scène, devenant l’héroïne d’un univers mystérieux, témoignent d’une réflexion sur l’ambiguïté des images et d’une vision décalée du monde.

L’exposition « Kourtney Roy » au Château d’Eau, pôle photographique de Toulouse, réunit les trois dernières séries de cette jeune photographe canadienne. Des œuvres en forme d’autofiction qui exploitent l’ambiguïté des images.

Kourtney Roy pratique l’autofiction photographique

Pour réaliser ses photographies, Kourtney Roy se place à la fois derrière et devant l’objectif : photographe et modèle, elle se met en scène dans des fictions dont elle est l’héroïne. Dans un style toujours très coloré et légèrement suranné rappelant des clichés des années 1950, Kourtney Roy fixe des scènes mystérieuses au fort pouvoir narratif et mélo-dramatique. A la limite entre réalité et fantastique, ces images cinématographiques et teintées de légèreté et d’humour forment un univers intime et captivant.

L’exposition présente des photographies issues des trois dernières séries créées par Kourtney Roy : Northern Noir, California et Sorry, No Vacancy. La première, réalisée au cours de l’été et de l’hiver 2015 au Canada, dans le nord de l’Ontario et de la Colombie Britannique, est composée de photographies inspirées de polars et de films noirs. Ici une route bordée de neige et photographiée de nuit, éclairée par des lumières rouges dont on ne voit pas la source plante un décor propice à l’imagination. Sur un autre cliché, Kourtney Roy utilisant sa propre image comme sujet principal, semble observer une scène qui demeure mystérieuse, assise seule dans un bus plongé dans l’obscurité.

L’univers intime et mystérieux de Kourt­ney Roy renvoie une vision décalée du monde

La série California renvoie elle aussi d’énigmatiques ambiances captées au cœur des grands espaces californiens. Mêlant autoportrait et fiction, Kourt­ney Roy y joue des person­nages dont les vêtements aux couleurs acidulés et les attitudes fantasques semblent exprimer un besoin de s’extirper d’un quotidien banal et morose. La dernière série de la photographe, Sorry, No Vacancy, a été réalisée en 2017 au Texas. On y retrouve des décors ciné­matographiques servant de support à une vision décalée et fantasmée du monde.